Achot IV Bagratouni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Achot.

Achot IV
Titre
Prince des princes d’Arménie
Prédécesseur /
(Tatjat Antzévatsi, prince)
Successeur Bagrat II
Sparapet
Prédécesseur Smbat VII
Successeur Smbat VIII
Prince de Taron
Successeur Bagrat II
Biographie
Dynastie Bagratides
Date de décès
Père Smbat VII
Mère Princesse Mamikonian
Enfants Bagrat II, Smbat VIII, Hripsime

Achot IV Bagratouni (en arménien Աշոտ Դ Բագրատունի) ou Achot Msaker (Աշոտ Մսակեր, « Achot le Carnivore » ; mort en 826) est un prince arménien de la famille des Bagratides qui a été prince des princes d'Arménie de 806 à 826.

Biographie[modifier | modifier le code]

Achot est fils de Smbat VII Bagratouni, sparapet et prince d'Arménie, et d'une princesse Mamikonian.

Son père ainsi que de nombreux nobles arméniens sont tués à la bataille de Bagrévand (25 avril 775), et le calife nomme un renégat Tatjat Antzévatsi comme prince d'Arménie. Pendant que les Arçrouni combattent le nouveau prince, Achot et son frère Sapouh, tout en menant une guérilla contre les Arabes, s'emparent des biens des Mamikonian et des Kamsarakan. Achot devient ainsi prince du Taron, succédant à son oncle Chmouel Mamikonian, tandis que son frère devient prince de Tayk.

En 806, pour faire échec aux Arçrouni, devenus trop puissants, et pour empêcher un rapprochement entre l'Arménie et Byzance, le calife abbasside Hâroun ar-Rachîd nomme Achot išxanac išxan, soit prince des princes d'Arménie. Son gouvernement est profitable à l'Arménie, car il s'attache à rétablir la paix entre les familles nobles et à conclure une alliance avec la maison Arçrouni, devenue rivale[1]. Il meurt en 826.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

D'une épouse inconnue, il laisse[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Grousset, L'Empire du Levant : Histoire de la Question d'Orient, Paris, Payot, coll. « Bibliothèque historique », (réimpr. 1979), 648 p. (ISBN 2-228-12530-X), p. 130-1.
  2. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, Paris, de Boccard, , 634 p. [détail des éditions] (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 366.