Bagrat II Bagratouni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bagrat II
Titre
Prince des princes d’Arménie
Prédécesseur Achot IV
Successeur Achot V
Prince de Taron
Prédécesseur Achot Ier
Successeur Achot II
Biographie
Dynastie Bagratides
Date de décès après 851
Père Achot IV
Enfants Achot, Davith, Tornik

Bagrat II Bagratouni (en arménien Բագրատ Բ Բագրատունի ; mort après 851) est un prince arménien de la famille des Bagratides, prince de Taron de 826 à 851 et prince des princes d'Arménie de 830 à 851.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bagrat est le fils aîné d'Achot IV, prince des princes d'Arménie.

À la mort de son père, en 826, il partage les biens de celui-ci avec son frère Smbat VIII Bagratouni. Bagrat reçoit le Taron, le Khoïth et le Sassoun, c'est-à-dire la haute vallée de l'Euphrate, et Smbat l'Araxe et le titre de sparapet (généralissime). En 830, il est nommé prince des princes d'Arménie par le calife abbasside Al-Mâ'mûn. Mais les Arméniens supportent mal la domination arabe, et Smbat parvient à faire révoquer le gouverneur arabe en 840 ; toute l'Arménie se révolte de 842 à 847. Bagrat s'allie avec son neveu Achot Arçrouni, prince de Vaspourakan. Le calife Jafar al-Mutawakkil envoie son lieutenant Yousouf qui réussit à intimider Achot Arçrouni et à capturer Bagrat[1] par ruse.

Bagrat est envoyé à la cour abbasside où il est obligé d'apostasier sa religion et de se convertir à l'islam. Cependant, le calife ne lui accorde pas pour autant la liberté, et il finit ses jours en captivité.

Postérité[modifier | modifier le code]

D'une épouse inconnue, il a pour enfants[2] :

  • Achot (ca) (v. 835, † 878), prince de Taron de 858 à 878 ;
  • Davith (v. 840, † 895), prince de Taron de 878 à 895 ;
  • Tornik.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Grousset, L'Empire du Levant : Histoire de la Question d'Orient, Paris, Payot, coll. « Bibliothèque historique », (réimpr. 1979), 648 p. (ISBN 2-228-12530-X), p. 131.
  2. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, Paris, de Boccard, , 634 p. [détail des éditions] (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 366.