Abelardo Luz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abelardo Luz
Blason de Abelardo Luz
Héraldique
Drapeau de Abelardo Luz
Drapeau
Abelardo Luz
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Sud
État Drapeau de Santa Catarina Santa Catarina
Langue(s) portugais
Maire Dilmar Antonio Fantinelli (PT)
jusqu'en 2016
Code postal 89830-000
Fuseau horaire UTC-3
Indicatif 49
Démographie
Gentilé abelardense
Population 17 100 hab.[1] (11/2010)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 26° 33′ 54″ sud, 52° 19′ 40″ ouest
Altitude 760 m
Superficie 95 500 ha = 955 km2
Divers
Création de la municipalité Loi no 348 de l'État de Santa Catarina du
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Santa Catarina
Voir sur la carte administrative du Santa Catarina
City locator 14.svg
Abelardo Luz
Géolocalisation sur la carte : Brésil
Voir sur la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
Abelardo Luz
Géolocalisation sur la carte : Brésil
Voir sur la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
Abelardo Luz
Liens
Site web http://www.abelardoluz.sc.gov.br/home/?

Abelardo Luz est une ville brésilienne de l'ouest de l'État de Santa Catarina.

Géographie[modifier | modifier le code]

Abelardo Luz se situe par une latitude de 26° 33′ 53″ sud et par une longitude de 52° 19′ 42″ ouest, à une altitude de 760 mètres[2].

Sa population était de 17 100 habitants au recensement de 2010[3]. La municipalité s'étend sur 955 km2[4].

La ville se trouve à 574 km à l'ouest de la capitale de l'État[2], Florianópolis. Elle fait partie de la microrégion de Xanxerê, dans la mésorégion Ouest de Santa Catarina. La municipalité est accessible par la BR-282 (à Santa Catarina) ou par la BR-280 (au Paraná), toutes deux goudronnées[5].

Elle est située dans la serra Geral, dans les bassins hydrographiques des rivières Chapecó et Chapecozinho[6].

La température moyenne annuelle est de 18,7 °C. La ville connaît des étés chauds et des hivers assez marqués. Les précipitations (1 930 mm annuels) sont équitablement distribuées tout au long de l'année[6].

L'IDH de la ville était de 0,785[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Passage obligé vers la colonie de Xanxerê au début du XXe siècle, point de repos sur la route des missions pour les militaires et les tropeiros, Abelardo Luz est tout d'abord peuplée par des immigrants venus du Minas Gerais. À l'époque, la région est habitée par des indiens guaranis et kaingangs, qui vivent encore dans quelques zones de la région. Ce n'est cependant qu'au cours des 50 dernières années que la ville connait une réelle croissance, avec l'arrivée d'immigrants de l'État de São Paulo, du Paraná et du Rio Grande do Sul, ainsi que de descendants de colons allemands et italiens[8].

En 1922, la localité devient district de Chapecó, sous le nom d'Abelardo Luz, d'après le nom du fils d'Hercílio Luz, alors gouverneur de Santa Catarina. En 1958, elle devient municipalité indépendante. En 1982 et en 1992, les municipalités d'Ipuaçu et Ouro Verde sont successivement émancipées d'Abelardo Luz[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Les activités économiques principales de la ville sont l'agriculture et l'élevage, mais le commerce et le tourisme se développent fortement à l'heure actuelle.

L'économie était autrefois basée sur l'exploitation des ressources végétales locales (bois et yerba maté), mais ces dernières cèdent de plus en plus d'espace à l'exploitation agricole. La ville est notamment grande productrice de maïs et de soja[10].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Nature[modifier | modifier le code]

Le principal point touristique de la municipalité est le parque das Quedas do Rio Chapecó ("parc des Chutes du rio Chapecó", en français), ensemble de 7 cascades sur le rio Chapecó et de 3 autres sur le rio das Éguas. On y trouve également une plage fluviale longue de plus d'un kilomètre et 7 petites îles. La plus grande - l'île des fleurs (Ilha das Flores en portugais). Situé à 2 km de la ville et couvrant 200 ha (dont 40 ha dédiés au tourisme), le parc reçoit des milliers de visiteurs chaque année, surtout pendant l'été[11],[12].

Patrimoine historique[modifier | modifier le code]

Dans le parque das Quedas do Rio Chapecó se trouve une grotte, la grotte Caracol, cachée derrière une cascade, célèbre pour avoir abrité plus de 100 soldats durant la révolution fédéraliste de 1883[11],[12].

Culture[modifier | modifier le code]

La ville compte deux centres de conservation des traditions « Gaúchas » et accueille un festival de musique populaire et du sertão, le FEMPAL, considéré comme l'un des meilleurs du sud du pays[13].

La Feverfest (fête typique allemande) et la Festsoja - exposition agricole, industrielle et commerciale qui célèbre la culture du soja - attirent de nombreux visiteurs tous les ans. On peut citer également le Canto das Águas, un concours municipal de chant et l'Abertura de Verão[11].

Citoyens célèbres[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Depuis son émancipation de la municipalité de Xanxerê en 1958, Abelardo Luz a successivement été dirigée par[14]:

  • Jerônimo Rodrigues da Costa - 1958 à 1959
  • Maurício Rodrigues da Costa - 1959 à 1965
  • Alduino Goldoni - 1965 à 1969
  • Afonso Celso Linhares da Silva - 1969 à 1973
  • Aduino Luiz Martini - 1973 à 1977
  • Arno de Andrade - 1977 à 1983
  • Valdir Sgarbossa - 1983 à 1988
  • Orides Dalben - 1989 à 1992
  • Valdir Sgarbossa - 1993 à 1996
  • João Maria Marques Rosa - 1997 à 2004
  • Nerci Santin - 2005 à 2007
  • Marlene Agheta Piccinin - 2007
  • Jocimar Luiz Narzetti - 2008
  • Lécio Luiz Panisson - 2008
  • Dilmar Antonio Fantinelli - 2009 à aujourd'hui

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

La municipalité est constituée d'un seul district, siège du pouvoir municipal[9].

Villes voisines[modifier | modifier le code]

Abelardo Luz est voisine des municipalités (municípios) suivantes :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. IBGE
  2. a et b (pt) « Caractéristiques d'Abelardo Luz », Site de l'État de Santa Catarina (consulté le 28 novembre 2009)
  3. (pt) « Population des municipalités brésiliennes - Résultats du recensement 2010 », Institut brésilien de géographie et de statistiques (consulté le 3 mars 2012)
  4. (pt) « Abelardo Luz - SC », Institut brésilien de géographie et de statistiques (consulté le 22 novembre 2009)
  5. (pt) « Accès à Abelardo Luz », Site de l'État de Santa Catarina (consulté le 28 novembre 2009)
  6. a et b (pt) « Climat et hydrographie », Prefeitura municipal de Abelardo Luz (consulté le 28 novembre 2009)
  7. (pt) « Valeurs d'IDH pour les municipalités du Brésil - 2000 », PNUD Brasil (consulté le 22 novembre 2009)
  8. (pt) « Les débuts... », Prefeitura municipal de Abelardo Luz (consulté le 28 novembre 2009)
  9. a et b (pt) « Formation administrative d'Abelardo Luz », Institut brésilien de géographie et de statistiques (consulté le 22 novembre 2009)
  10. (pt) « Aspects économiques », Prefeitura municipal de Abelardo Luz (consulté le 22 novembre 2009)
  11. a b et c (pt) « Tourisme à Abelardo Luz », Site de l'État de Santa Catarina (consulté le 22 novembre 2009)
  12. a et b (pt) « Nature et écotourisme », Prefeitura municipal de Abelardo Luz (consulté le 28 novembre 2009)
  13. (pt) « Évènements », Prefeitura municipal de Abelardo Luz (consulté le 28 novembre 2009)
  14. (pt) « Liste des maires », Prefeitura municipal de Abelardo Luz (consulté le 28 novembre 2009)