A Rocha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

A Rocha (du portugais pour « le rocher ») est un réseau chrétien international d'organisations de défense de l'environnement, créé au Portugal en 1983 par Miranda et Peter Harris[1]. Son objectif est de soutenir des projets en faveur de la protection de l'environnement, soit par des initiatives locales impliquant les communautés, soit par la recherche scientifique, soit par l'éducation à l'environnement[2].

Les valeurs d'A Rocha s'articulent autour de cinq « C » : Chrétien ; Conservation ; Communauté et relations ; Culture et diversité ; Coopération[3].

A Rocha International[modifier | modifier le code]

Histoire d'A Rocha International[modifier | modifier le code]

L'histoire d'A Rocha peut se résumer en sept étapes[4] :

  • 1983-1985 - Naissance de la vision d’A Rocha :
Le tout premier pas fut la création de la Fondation A Rocha en tant qu’association caritative anglaise, afin d’établir un centre chrétien d’études de terrain au Portugal, à Cruzinha ;
  • 1986-1994 - Établissement des fondations à Cruzinha (Portugal) :
Le centre de Cruzinha est établi à côté de Ria de Alvor et à la surprise de tous, la réponse des habitants locaux est très positive ; les premiers résultats des études de terrain et le travail scolaire commencent à susciter de l’intérêt ;
  • 1995-1999 - Test de nouvelles voies :
Le projet portugais disposant maintenant d’une gestion nationale, la décision est prise de se concentrer spécifiquement sur des projets chrétiens de protection de la nature dans des régions défavorisées du monde ;
  • 2000-2001 - Essor du réseau international :
Avec des projets A Rocha dans huit pays, tous à différents stades de croissance et de développement, une structure est désignée pour le travail futur qui permette aux mouvements nationaux une liberté complète d’initiatives et d’action, tout en assurant l’encadrement et l’échange d’expériences au travers de la nouvelle organisation mère, A Rocha International (ARI).
  • 2002-2006 - Croissance rapide :
Huit nouvelles organisations nationales rejoignent officiellement la famille : Finlande, Bulgarie, Pays-Bas, Inde, Ghana, Afrique du Sud, Pérou et Brésil ; l’équipe internationale est renforcée par les nominations d’un directeur scientifique basé au Portugal, d’un coordinateur européen basé à Bruxelles et d’un directeur du développement basé en France.
  • 2007-2014 - Croissance nationale… :
Après avoir opéré pendant huit ans avec une petite équipe internationale dispersée, ARI se restructure en 2008-2009 afin que la direction soit partagée par une petite équipe de direction basée en Angleterre ; d’autres spécialistes s’y joignent, dont Dave Bookless, afin d’apporter une expertise théologique et assurer que notre programme scientifique de conservation s’inscrive dans nos valeurs chrétiennes ; trois nouvelles organisations nationales rejoignent la famille : Nouvelle-Zélande, Suisse et Ouganda. D’autres étendent leur influence. Au Canada, il y a alors trois pôles : en Colombie Britannique, au Manitoba et en Ontario, et le Dimanche de la Bonne Graine aide les églises de tout le pays à prendre soin de la création.
  • 2019 - Une saison de deuil :
Le lundi 28 octobre, Peter et Miranda Harris et Chris Naylor, directeur exécutif d’A Rocha International, ainsi que sa femme Susanna, sont impliqués dans un grave accident de voiture en Afrique du Sud. Miranda, Chris et Susanna n’y survivent pas.

Organisation et répartition géographique[modifier | modifier le code]

L'organisation est formée de A Rocha International et de multiples organisations qui peuvent être nationales ou orientées vers un projet en particulier, et conservent leur indépendance. Elle est active dans les pays suivants : Afrique du Sud, Australie, Brésil, Canada, États-Unis, Finlande, France, Ghana, Inde, Kenya, Liban, Nouvelle-Zélande, Nigéria, Ouganda, Pays-Bas, Pérou, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni et Suisse[5].

Principales activités[modifier | modifier le code]

Les activités d'A Rocha, sont principalement, en février 2021[6] :

  • Recherche et conservation :
A Rocha met en place un programme forestier africain pour conserver 50 000 hectares de forêts menacées au Ghana, au Nigeria, en Ouganda et au Kenya, ainsi qu’un programme de conservation marine pour protéger les océans et soutenir les populations qui en dépendent.
  • Soutien à l’Église mondiale :
Pour intégrer la protection de la création dans l’ADN des Églises locales et des mouvements mondiaux, A Rocha identifie et forme des intervenants clés, crée et conserve des ressources en ligne, engage des institutions théologiques influentes, diffuse des programmes d’engagement des Églises (comme Eco Church et Église Verte) et entretient des partenariats avec des réseaux mondiaux.
  • Éducation à l’environnement :
Chaque année, A Rocha fait participer des milliers de personnes, de tous âges et de toutes confessions, à des activités qui les initient aux questions environnementales sur le plan local et mondial.

A Rocha France[modifier | modifier le code]

Histoire d'A Rocha France[modifier | modifier le code]

  • Peter et Miranda Harris en France, les Tourades
En février 1997, Peter et Miranda Harris choisissent comme nouveau terrain de mission la France, pays qu'ils connaissent relativement bien. Ils décident de s'installer à côté d'Arles, dans la vallée des Baux, encouragés par la communauté des sœurs de Pomeyrol. Grâce au réseau de Peter, plusieurs volontaires canadiens, anglais, néerlandais et français viennent aider à lancer le projet. Grâce à un généreux donateur rencontré par hasard et à qui il a parlé d'A Rocha, Peter Harris peut acheter en 2001 un centre, les Tourades, à côté d'Arles[7]. Les statuts de l'association sont déposés en février 2000[8]. Elle compte parmi ses membres fondateurs le pasteur, écrivain et conférencier Frédéric Baudin.
  • Les Courmettes
En 2009, c'est sous la direction de Paul Jeanson que A Rocha reprend la gestion du domaine des Courmettes. Cette propriété de 600 hectares sur les hauteurs de la Côte d'Azur, entre Vence et Grasse appartient alors depuis 90 ans à une œuvre protestante, Amiral de Coligny, et cherche un repreneur[9] . Au début des années 2010, A Rocha France connaît de sérieuses difficultés financières. À partir de 2014, la situation des Courmettes s'améliore avec le renforcement de l'équipe. Jusqu'à 10 personnes travaillent au domaine, dont la vocation est de s'affermir en tant que centre de formation à l'environnement. Dans les cinq années qui suivent, les événements, séminaires, formations et ateliers se développent et s'enchaînent régulièrement aux Courmettes, complétés par l'accueil de mariages pour contribuer à l'équilibre financier[7].
  • Les années 2020
En , à l'occasion des vingt ans de l'association française, le magazine mensuel protestant réformé évangélique Nuance a consacré un numéro entier à A Rocha France[10].
A Rocha revend le centre des Tourades, et le remplace par le Mas Mireille, situé près d'Arles, en Provence, dans la Vallée des Baux, à l'extrême sud du Parc naturel régional des Alpilles. La vocation première de ce nouveau centre est la réalisation de suivis scientifiques et de travaux de gestion des espaces naturels[11].

Organisation[modifier | modifier le code]

En janvier 2021, l'équipe du domaine des Courmettes comprend une douzaine de personnes, dont les responsabilités sont les suivantes[12] :

  • Jean-François Mouhot : direction nationale de A Rocha France ;
  • David Nussbaumer : direction du centre des Courmettes ;
  • Claire Mouhot : accueil et communication ;
  • Coline Raillon : éducation à l’environnement et projets nature ;
  • Alicia Roehrig : événementiel ;
  • Nathalie Semprez : intendance et gouvernance générale ;
  • Chris Parkman : accueil et vie communautaire ;
  • Andrew O'Neill : maintenance des bâtiments ;
  • Sarah Walker : coordination de projets pour A Rocha International ;
  • etc.

Principales activités[modifier | modifier le code]

Les activités de A Rocha France sont dans la lignée des activités de A Rocha International.

En particulier, l'association A Rocha France a été moteur dans la mise en œuvre du label œcuménique Église verte, lancé le dans la Chapelle du Luxembourg, à l'Église protestante unie Pentemont-Luxembourg à Paris[13].

A Rocha France a en effet joué un rôle décisif dans le lancement du label. La journée de lancement d'Église verte[13] a permis à chacun de :

  • relier engagement écologique et foi chrétienne grâce à une table ronde œcuménique avec François Euvé, Michel Maxime Egger, Martin Kopp ;
  • découvrir l’outil d'éco-diagnostic (testé mi-2017 auprès de 10 églises locales) ;
  • échanger en ateliers avec des Églises ayant entamé une démarche et visiter des expériences de terrain ;
  • rencontrer des délégués diocésains à l’écologie intégrale ;
  • découvrir des grands témoins d’Églises européennes engagées de longue date.

En particulier, l'éco-diagnostic « Église verte » a été élaboré avec la participation active d'A Rocha France. Le label Église verte est porté par la Conférence des évêques de France, la Fédération protestante de France, le Conseil d'Églises chrétiennes en France, l'Assemblée des évêques orthodoxes de France, est soutenu par le CCFD-Terre Solidaire, le Centre de recherche et d'action sociales, Caritas France, et est mis en œuvre par les associations A Rocha et AVEC (Accompagnement vers une écoresponsabilité chrétienne)[14].

Le label Église verte est animé par Laura Morosini.

A Rocha France cherche aujourd'hui à développer l'intégration de la dimension écologique dans le monde chrétien grâce au « réseau des Ambassadeurs », lancé officiellement le 21 janvier 2021. Ses objectifs sont[15] :

  • former des chrétiens informés et motivés par la question écologique dans un contexte de foi ;
  • envoyer des ambassadeurs pour parler de la crise environnementale (en particulier auprès des chrétiens : dans les églises, les groupes de jeunes….) ;
  • créer des groupes inter-églises de réflexion, de discussion et d’action autour des enjeux écologiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Elsdon, Ron Greenhouse Theology, Monarch, 1992, (ISBN 1-85424-153-2), p. 193–195.
  2. (en) Johnson, Marina, The Church of England Newspaper, août 2008, « A Rocha: Spearheading the Green revolution in the church ».
  3. A Rocha - Nos valeurs et notre mission
  4. A Rocha Internationa - Histoire d'A Rocha, consulté le 5 février 2021
  5. A Rocha International - répartition géographique, consulté le 3 février 2021
  6. A Rocha International, Pour l'avenir..., consulté le 3 février 2021
  7. a et b A Rocha France - Histoire
  8. Association A Rocha France sur le Kompass
  9. Sylvie Cadier (avec la collaboration de Denise Zwilling et Jean-François Mouhot), Une histoire des Courmettes 1918-2018 : les avatars d'une institution protestante, A Rocha France éditeur, 104 p. (présentation en ligne)
  10. Nuance n° 301 : « A Rocha : 20 ans en France ! »
  11. Le Mas Mireille
  12. Présentation de l'équipe du domaine des Courmettes
  13. a et b A Rocha France, lancement d'Église verte, consulté le 5 février 2021
  14. Site du label « Église verte ».
  15. Le Réseau Ambassadeurs

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvie Cadier (avec la collaboration de Denise Zwilling et Jean-François Mouhot), Une histoire des Courmettes 1918-2018 : les avatars d'une institution protestante, A Rocha France éditeur, 104 p. (présentation en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]