Aéroport Frans-Kaisiepo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aéroport Frans Kaisiepo)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport Frans Kaisiepo
Bandara Frans Kaisiepo
Image illustrative de l’article Aéroport Frans-Kaisiepo
Localisation
Pays Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Ville Biak
Coordonnées 1° 11′ 24″ sud, 136° 06′ 27″ est
Altitude 14 m (46 ft)

Géolocalisation sur la carte : Indonésie

(Voir situation sur carte : Indonésie)
Aéroport Frans Kaisiepo
Aéroport Frans Kaisiepo
Pistes
Direction Longueur Surface
11/29 3 571 m (11 716 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA BIKVoir et modifier les données sur Wikidata
Code OACI WABBVoir et modifier les données sur Wikidata
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire PT Angkasa Pura I
Site web aéroport Consulter
Aéroport Mokmer en 1961

L'Aéroport Frans Kaisiepo (indonésien : Bandara Frans Kaisiepo) (code AITA : BIK • code OACI : WABB) est un aéroport desservant la ville de Biak, en Papouasie, Indonésie. Il est aussi connu sous le nom d'Aéroport Mokmer[1]. L'aéroport porte le nom de Frans Kaisiepo, le quatrième Gouverneur de Papouasie. Il a une capacité d'accueil de sept avions au sol dont deux gros porteurs, et est doté d'un petit terminal sans passerelle aéroportuaire. La piste unique de l'aéroport est de 3,571m de long.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'Empire du Japon occupe la Nouvelle-Guinée en 1942, des bases navales et aériennes sont ainsi construites. Ainsi nait la Base aérienne Mokmer. Sa piste d'une longueur de 2000 mètres fut construite par des travailleurs Romusha.

Le Japon était sur le point de construire une seconde base aérienne dans le district de Samao, mais le projet fut abandonné après le débarquement des Américains sur Biak le 16 novembre 1944. Ces derniers prirent possession de la base aérienne, une des plus modernes et complètes de l'époque, et en construisirent d 'autres, telles que la Base Aérienne Boroku Manuhua dans le district de Boroku, et la Base Aérienne Sorido dans la ville de Samau.

La piste de la base de Mokmer est étendue à 3000 mètres, et fut notamment utilisée par la suite par la Force aérienne royale australienne. Les forces alliées y ont maintenu leur présence jusqu'en 1945.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

L'aérodrome Mokmer est situé à l'ouest du village de Mokmer, parallèle à la côte et au détroit de Japen. C'était une escale de ravitaillement pour les vols entre les États-Unis et l'Indonésie avant que les vols directs soient possibles Le 16 juillet 1957, le vol 844 de KLM s'écrase dans la Baie de Cenderawasih après son décollage. 58 des 68 passagers périssent.

L'aérodrome de Sorido est abandonné depuis 1962 et est situé au nord-ouest de Mokmer, et reste visible vue du ciel. Après la guerre, la base conserve une activité militaire et héberge des P2V Neptunes et des Hawker Hunters jusqu'au démantèlement de l'empire colonial néerlandais en 1962.

L'aérodrome de Borokoe se situe à l'ouest de Mokmer, le long de la plage. Il est délaissé après la libération de l'île par les Américains.

Le gouvernement hollandais récupère rapidement l'aéroport. Après la Proclamation de l'indépendance de l'Indonésie, les premiers vols commerciaux débutent depuis Biak, et plus précisément depuis l'aérodrome de Boroku qui dispose d'une piste de 2000 mètres. La base de Mokmer n'était plus utilisée, et ce jusqu'en 1951. Sur un décret du gouverneur de Nieuw Guinea (numéro 38/a.2/1935, en date du 17 septembre 1953), l'aérodrome de Boroku est fermé. Le gouvernement cherche alors un nouveau site pour un aéroport. Son choix se porte alors sur l'aérodrome de Mokmer.

La piste est d'abord rénovée pour accueillir des appareils civils, tels que les Douglas DC-3. Les travaux s'achèvent en 1954.

Avec l'avènement des avions à réaction tels que le Boeing 707 et le Douglas DC-8, l'aéroport est de nouveau rénové en 1959. La base de Sorido est alors fermée au trafic civil et est confiée à la Marine indonésienne.

D'août 1962 au 30 avril 1963, la Papouasie-Occidentale est administrée par l'UNTEA, et l'aéroport est géré par A.A. Widodo.

Le 1er mai 1963, l'aéroport est transféré au gouvernement Indonésien.

En 1990, l'aéroport est récupéré et géré par la société Angkasa Pura I[2].

Situation[modifier | modifier le code]

Carte des aéroports en Indonésie

Banda Aceh
Denpasar
Pangkal Pinang
Tanjung Pandan
Djakarta-Soekarno-Hatta
Bengkulu
Solo
Semarang
Pangkalan Bun
Palangkaraya
Sampit
Palu
Djakarta-Halim Perdanakusuma
Samarinda
Malang
Surabaya
Balikpapan
Ende
Kupang
Labuan Bajo
Gorontalo
Jambi
Bandar Lampung
Ambon
Tarakan
Ternate
Manado
Gunung Sitoli
Medan
Wamena
Biak
Merauke
Timika
Jayapura
Pekanbaru
Batam
Tanjung Pinang
Bau-Bau
Banjarmasin
Makassar
Palembang
Bandung
Pontianak
Ketapang
Bima
Lombok
Manokwari
Sorong
Padang
Yogyakarta

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Drapeau de l'Indonésie Garuda Indonesia Djayapura-Sentani, Makassar, Nabire (en)[3], Timika
Drapeau de l'Indonésie NAM AirNabire (en)
Drapeau de l'Indonésie Sriwijaya Air Djayapura-Sentani, Makassar
Trigana Air Service Djayapura-Sentani

Édité le 07/02/2018

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]