999 (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 999 (homonymie).
999
Description de cette image, également commentée ci-après

999 sur scène.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Punk rock,pop punk[1],[2],[3],[4]
Années actives 19771982, 19831987, depuis 1993
Labels United Artists Records, Radar Records, Polydor Records, Albion
Composition du groupe
Membres Nick Cash
Guy Days
Pablo LaBritain
Arturo Bassick
Anciens membres Jon Watson
Danny Palmer

999 est un groupe de punk rock britannique, originaire de Londres, en Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

En décembre 1976, Keith « Nick Cash » Lucas, ancien guitariste du groupe Kilburn and the High Roads, d'Ian Dury, forme un nouveau groupe avec Guy Days, un ami d'enfance, également guitariste[5]. Ils décident de baptiser leur groupe 999, qui est le numéro de téléphone d'urgence de la police britannique. Cash et Days se rencontre pendant la période durant laquelle le premier était membre d'un groupe de pub rock appelé Kilburn and the High-Roads, et le dernier était guitariste de session[6]. À la fin 1976, ils passent une annonce au magazine Melody Maker et finissent par auditionner Chrissie Hynde (The Pretenders), Jon Moss (Culture Club) et Tony James (Generation X)[7]. Ils recrutent Jon Watson à la basse et Pablo LaBritain à la batterie, ce dernier ayant brièvement joué avec the Clash[8].

Leur premier single du groupe, I'm Alive, sort en août 1977 et est auto-produit. Le nom du label, LaBritain, vient du fait que c'est le batteur du groupe qui a apporté le plus de sous à son financement[9]. Grâce à ce single, 999 signe au label United Artists Records à la même période que Buzzcocks[10]. I'm Alive devient un succès dans les clubs punk[11]. Lur second single, Nasty Nasty, est cité près de vingt ans après sa sortie comme le single punk phare[12].

999 sort un premier album studio, simplement intitulé 999. Il est produit par Andy Arthurs, et publié en mars 1978. Une critique rétrospective indique que « l'album démontre leurs limites et leur force. Des chansons comme Me And My Desire et Emergency sont un bel exemple de force, mais l'album manque de cet ingrédient spécial, unique ou d'originalité[13]. » Il atteint la 53e place de l'UK Albums Chart. Des années plus tard, le single Emergency est cité par le magazine Mojo dans sa liste des meilleurs singles punk rock de tous les temps[14].

Un second album studio, Separate, est publié. Produit par Martin Rushent, producteur des Buzzcocks, The Stranglers et Generation X, il parait en septembre 1978. Le single Homicide se place en 40e position dans les classements britanniques. Aux États-Unis, une version légèrement différente de Separates, rebaptisée High Energy Plan, devient le premier CD du groupe sur le marché américain[15]. Ils enchaînent avec une tournée américaine. Déçus par les ventes de ces deux disques, United Artists jette l'éponge et ne renouvelle pas le contrat. 999 signe alors chez Polydor. Le groupe retombe alors dans un relatif anonymat, ce qui ne l'empêche pas de poursuivre sa carrière à travers la scène punk rock européenne. 999 se sépare en 1982 mais se reforme en 1983[16]. En 1986, Watson part est est remplacé par Danny Palmer à la basse. Le groupe se sépare de nouveau en 1987, mais se reforme en 1993[17].

Ils continueront à publier plusieurs albums et jouer en concerts, faisant notamment une apparition à l'Antifest en 2005. Bassick jouera aussi au sein du groupe The Lurkers[18].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Ancien membres[modifier | modifier le code]

  • Jon Watson - basse (1976-1986)
  • Danny Palmer - basse (1986-1991)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1978 : 999
  • 1978 : Separates
  • 1979 : High Energy Plan
  • 1980 : Biggest Prize in Sport
  • 1981 : Concrete
  • 1983 : 13th Floor Madness
  • 1985 : Face to Face
  • 1993 : You Us It
  • 1997 : Scandal in the City
  • 1998 : Takeover
  • 1999 : Slam
  • 2003 : Outburst: Demos and Outtakes 77-79

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Nasty Nasty / No Pity
  • 1978 : Emergency / My Street Stinks
  • 1978 : Me And My Desire / Crazy
  • 1978 : Feelin' Alright with the Crew / Titanic Reaction / You Can't Buy Me
  • 1978 : Homicide / Soldier
  • 1979 : Found Out Too Late / Lie, Lie, Lie
  • 1980 : Trouble / Made a Fool of You
  • 1980 : Boys in the Gang / Brent Cross / Ain't Gonna Tell You
  • 1981 : Obsessed / Change / Lie, Lie, Lie
  • 1981 : Li'l Red Riding Hood / Wait for Your Number to be Called / I Ain't Gonna Tell You
  • 1981 : Indian Reservation / So Greedy / Tabo
  • 1982 : Wild Sun / Scandal in the City / Bongos In The City
  • 1982 : 13th Floor Madness / Nightshift

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1980 : The Biggest Tour in Sport - Live
  • Lust Power and Money - Live at the Klubfoot, Hammersmith, London, 1987/04

Apparitions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 999 - great Punk band ,history, music, records,photos », Punk77.co.uk (consulté le 18 avril 2012).
  2. (en) « 999 – Discover music, videos, concerts, stats, & pictures at », Last.fm, (consulté le 18 avril 2012).
  3. (en) « 999 | The Biggest Prize in Sport, Download Songs, Read Commentary About The Biggest Prize in Sport », Deaconlight.com, (consulté le 18 avril 2012).
  4. (en) Strong, M.C. (2003) eeThe Great Indie Discography, Canongateee, Édimbourg, page 105.
  5. (en) AllMusic.com.
  6. (en) Dave Thompson, Alternative Rock, San Francisco, Miller Freeman Books, , p. 519.
  7. (en) 999: A History (Part One) on www.punk77.co.uk: A history of UK Punk Rock from 1976-79;
  8. (en) Mal Peachey, The Clash, Great Britain, Atlantic Books, , p. 62.
  9. Géant Vert: "Blitzkrieg. Histoire du Punk en 45 tours" (éditions Hoëbeke, 2012).
  10. (en) Vernon Joynson, Up Yours! A Guide to UK Punk, New Wave & Early Post Punk, Wolverhampton, Borderline Publications, (ISBN 1-899855-13-0), p. 246.
  11. (en) Buckley & Ellingham (eds), Rock: The Rough Guide, Londres, Rough Guides, (ISBN 1-85828-201-2), p. 609
  12. (en) Steve Gardner, « Hiljaiset Levyt: 100 Best Punk singles », .
  13. (en) Vernon Joynson, Up Yours! A Guide to UK Punk, New Wave & Early Post Punk, Wolverhampton, Borderline Publications, , p. 246
  14. (en) Mojo (octobre 2001) - 100 Punk Scorchers , Issue 95, Londres.
  15. (en) « 999 - High Energy Plan (Vinyl, LP, Album) at Discogs », Discogs.com (consulté le 18 avril 2012).
  16. (en) Joynson, V. (2001) Up Yours! A Guide to UK Punk, New Wave & Early Post Punk, Borderline Productions, Wolverhampton, page 247.
  17. (en) Strong, M.C. (2003) The Great Indie Discography, Canongate, Édimbourg, page 106.
  18. The Lurkers' Band History on their official website

Liens externes[modifier | modifier le code]