5-cm KwK 38

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

5-cm KampfWagenKanone 38 L/42
Image illustrative de l’article 5-cm KwK 38
Vue du canon 5-cm Kwk 38 d'un Panzer III Ausf.H de la 15e Panzerdivision détruit lors d'un combat en Libye (Décembre 1941)
Caractéristiques de service
Type Canon de char
Service 1940 - 1945
Utilisateurs Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Conflits Seconde Guerre mondiale
Production
Concepteur Drapeau : Allemagne Rheinmetall-Borsig
Année de conception 1935
Constructeur Drapeau : Allemagne Rheinmetall-Borsig
Production 1939 - 1941
Exemplaires produits 1 924 unités
Caractéristiques générales
Poids du canon seul 225 kg
Longueur du canon seul 2 100 mm
Longueur en calibre L/42
Support Panzer III Ausf. F à J
Panzerbefehlswagen III m. 5cm kwk
Calibre 50 mm
Cadence de tir 13-15 obus par minute
Vitesse initiale 450 - 685 m/s
Portée pratique 2 650 m
Portée maximale 6 500 m
Munitions PzGr. 39
PzGr. 40
Sprgr. 38
Durée de vie 8 000 à 10 000 obus
Alimentation Manuelle
Hausse -10° à +20°
Mécanisme Culasse semi-automatique à glissement horizontal
Pas de rayure 16 rayures vers la droite (4°) sur 32.5 calibres
Organe de visée Viseur optique Turmzielfernrohr 5d (TZF5d)

Le 5-cm KampfWagenKanone 38 (KwK signifiant "Canon pour véhicule de combat") est un canon utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale par la Wehrmacht. Il était l'armement principal des chars moyens SdKfz.141 Panzerkampfwagen III[1] de la version F (Aus.F) à G pour remplacer l'ancien calibre standard de 3,7 cm. Ce canon fut aussi largement utilisé sur le mur de l'Atlantique dans sa reconversion sur affut fixe pivotant Ringstand, ou en Panzerstellung (Tourelle de char posée sur une casemate de type Toubrouk ) .

Conception et développement[modifier | modifier le code]

À partir de 1925, la Wehrmacht émis le souhait de remplacer son calibre standard de 37 mm pour ses pièces antichar par un calibre 50 mm. Ainsi Rheinmetall, travailla sur le projet du remplaçant de son canon antichar 3,7-cm Pak 36 désigné 5-cm Pak 38. Les premières pièces arrivèrent trop tard pour la campagne de France mais furent par la suite largement utilisées sur le front russe à partir d'avril 1941.

Le 5-cm Kwk 38 suivit un développement similaire et était destiné à équiper le char moyen en dotation à cette période, le SdKfz.141 Panzerkampfwagen III. Initialement conçut en 1935, les premières versions du Panzer III étaient équipées du canon 3,7-cm KwK 36. À partir de 1939, le développement en cours du Pak 38 permit d'équiper les Panzers III Ausf.F (version F) avec le canon 5-cm Kwk 38 offrant une meilleure vitesse initiale et un pouvoir de pénétration accru, mais arriva trop tard pour la Bataille de France. Le Kwk 38 était un tiers plus court que son successeur, le KwK 39 (L/42 au lieu de L/60).

Dès 1941, sous l'impulsion du Generaloberst Heinz Guderian face à l'apparition des chars russes T-34 et KV-2, le Kwk 38 fut remplacé, sur les Panzer III à partir du modèle J/1, par une version améliorée plus longue désignée 5-cm KwK 39 L/60, pouvant percer le bouclier frontal d'un T-34 à 100 m. Le KwK 39 tire des munitions plus longues et il est facile de le distinguer du KwK 38 de par son long tube.

À partir de l'Automne 1942, les KwK 38 déclassés furent recyclés en tant que batteries de fortification sur le mur de l'Atlantique soit en tant que Panzerstellung (tourelle de char posée sur casemate de type Toubrouk) soit en étant posés sur un affut pivotant avec le rajout d'un bouclier, le tout dans un encuvement octogonal [2].

Munitions et balistique[modifier | modifier le code]

Le Kwk 38 peut tirer 2 type de munitions (anti blindage ou détonant) suivant les cibles :

Munition Type Description Poids Vélocité
5-cm Panzergranate (PzGr. ) Anti blindage 2,18 kg 685 m/s
5-cm Panzergranate 1939 (PzGr.39 ) Anti-blindage à pointe molle avec tête aérodynamique Optimisé pour maximiser la vitesse de sortie et garder une forte puissance de pénétration en empêchant la désintégration de l'ogive à l'impact en ajoutant une pointe en métal plus mou. Comme ce genre de munition est instable en vol, on lui adjoint une pointe aérodynamique pour augmenter la portée et la précision 2,06 kg 685 m/s
5-cm Panzergranate 1940 (PzGr.40 ) Anti blindage composite rigide Obus anti blindage à cœur de tungstène 0,925 kg 1 060 m/s
5-cm Sprenggranate 1939 (Sprgr. 38) Haut pouvoir explosif Obus détonant 1,82 kg 450 m/s

Pouvoir de pénétration[modifier | modifier le code]

Capacité de pénétration du canon 5-cm KwK 38[3],[4],[5].
Munition Type Poids Vélocité Inclinaison à 100 m à 500 m à 1 000 m à 1 500 m à 2 000 m à 2 500 m
PzGr. Antiblindage 2,18 kg 685 m/s 30° 53 mm 43 mm 32 mm 24 mm / /
PzGr.39 Anti-blindage à pointe molle avec tête aérodynamique[6] 2,06 kg 685 m/s 30° 55 mm 47 mm 37 mm 28 mm 22 mm /
PzGr.40 Obus anti blindage à cœur de tungstène[7] 0,925 kg 1 060 m/s 30° 96 mm 55 mm / / / /

Engagements[modifier | modifier le code]

Mis en service avec les modèles F de Panzer III, le Kwk 38 L/42 servit sur les fronts français, africain et russe à partir de la deuxième moitié de 1940. Le Kwk 38 se révéla efficace sur les premières générations de char soviétiques tels que les T-26 mais fut totalement inefficace contre les T-34 et KV avec leur bouclier frontal de 75 mm à 60°.

Déclassé au profit du Kwk 39 L/60 à partir de 1942 pour être installé en position fixe le long du Mur de l'Atlantique, le KwK 38 prouva qu'il était encore un canon antichar efficace en détruisant un certain nombre de chars légers et moyen alliés tels que les M4 Sherman , M3 Stuart et autres Tetrarch.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Véhicules utilisant le 5-cm KampfWagenKanone 38 L/42 
Fortifications utilisant le 5-cm KampfWagenKanone 38 L/42 
  • Casemate type Ringstand
  • Casemate type Panzerstellung

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gordon L. Rottman, M3 Medium Tank Vs Panzer III: Kasserine Pass 1943, Osprey Publishing, (ISBN 978-1-84603-261-5), p. 20
  2. Exemple : La casemate WM37 située à St Aubin sur mer abrite encore de nos jours son canon KwK38
  3. Heereswaffenamt. Gerätliste. Berlin : Oberkommando des Heeres, 1943. 413 p. D 97/1+.
  4. JENTZ, Thomas L., DOYLE, Hilary Louis & SARSON, Peter. New Vanguard 19 - StuG III Assault Gun, 1940-1942. Oxford : Osprey Publishing, 1996.
  5. PAWLAS, Karl R. Waffen-Revue W 127 - Datenblätter für Heeres-Waffen, -Fahrzeuge und Gerät. Nurnberg : Publizistisches Archiv für Militär- und Waffenwessen, 1976. 248
  6. Ces obus sont généralement désignés APCBC pour armour-piercing capped ballistic cap
  7. Ces obus sont généralement désignés APCR pour armour-piercing composit core

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Heereswaffenamt. Gerätliste. Berlin : Oberkommando des Heeres, 1943. 413 p. D 97/1+.
  • JENTZ, Thomas L., DOYLE, Hilary Louis & SARSON, Peter. New Vanguard 19 - StuG III Assault Gun, 1940-1942. Oxford : Osprey Publishing, 1996. 48 p. (ISBN 1-85532-537-3).
  • PAWLAS, Karl R. Waffen-Revue W 127 - Datenblätter für Heeres-Waffen, -Fahrzeuge und Gerät. Nurnberg : Publizistisches Archiv für Militär- und Waffenwessen, 1976. 248 p. (ISBN 3-88088-213-4).
  • U.S. Office of Chief of Ordnance, Catalog of Enemy Ordnance . 1er mars 1945
  • Doyle, D., "German Military Vehicles ". KP Books, 2005, (ISBN 087349783X)
  • Duncan Crow, "Armoured Fighting Vehicles of Germany World War II" .Barrie & Jenkins, 1978, (ISBN 0214203077)
  • Peter Chamberlain, Hilary Doyle "Encyclopedia of German Tanks of World War II".Arms & Armour édition 1999 (ISBN 1854095188)