42 cm Gamma Mörser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

42 cm Gamma Mörser
Image illustrative de l’article 42 cm Gamma Mörser
Caractéristiques générales
Calibre

Le 42 cm Gamma Mörser (comme on l'appelait pendant la Seconde Guerre mondiale) est un obusier de siège allemand.

Conception et historique[modifier | modifier le code]

Bien avant la Première Guerre mondiale, Krupp a commencé à développer une série de canons de siège super-lourds destinés à briser les forteresses blindées construites par les voisins allemands.

Il faisait partie d'une série de canons de siège super-lourds développés par Krupp avant la Première Guerre mondiale, lorsqu'il était connu sous le nom de kurze Marinekanone L/16 (canon naval court de calibre 16 calibre). Pendant cette guerre, le canon fut utilisé pour attaquer des forteresses en Belgique, en France et en Pologne. Le seul obusier qui a survécu à la Première Guerre mondiale a été utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale pour attaquer la Ligne Maginot et la forteresse de Sébastopol.

Munitions[modifier | modifier le code]

Il manque des détails sur ses munitions pendant la Première Guerre mondiale, à l'exception de deux obus différents : l'obus original HE de 1 953 livres (886 kg) à quelque 1 200 pieds (370 m) par seconde et un obus plus léger de 1 680 livres (760 kg) qu'il partage avec son successeur, l'obusier Grosse Bertha de 42 cm.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a utilisé un obus perforant en béton (42 cm Sprgr Be) pesant 1 003 kilogrammes (2 211 lb), propulsé par jusqu'à quatre incréments de poudre, pesant au total 77,8 kilogrammes (172 lb)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hogg, pp. 109, 112

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Eric Dorn Brose, The Kaiser's Army: The Politics of Military Technology in Germany During the Machine Age, 1870–1918, New York, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-517945-3, lire en ligne)
  • (de) Joachim Engelmann et Horst Scheibert, Deutsche Artillerie 1934–1945: Eine Dokumentation in Text, Skizzen und Bildern: Ausrüstung, Gliederung, Ausbildung, Führung, Einsatz, Limburg/Lahn, Germany, C. A. Starke, (OCLC 5673937)
  • (en) Terry Gander et Peter Chamberlain, Weapons of the Third Reich: An Encyclopedic Survey of All Small Arms, Artillery, and Special Weapons of the German Land Forces, 1939–1945, Garden City, New York, Doubleday, (ISBN 0-385-15090-3, lire en ligne)
  • (en) Steam, Steel and Shellfire: The Steam Warship 1815–1905, Londres, Conway Maritime Press, coll. « Conway's History of the Ship », (ISBN 1-55750-774-0, lire en ligne)
  • (en) Ian V. Hogg, German Artillery of World War Two, Londres, Greenhill Books, (ISBN 1-85367-480-X, lire en ligne)
  • (en) Herbert Jäger, German Artillery of World War One, Marlborough, UK, Crowood Press, (ISBN 1-86126-403-8, lire en ligne)
  • (en) Krupp'sche Gussstahlfabrik, Krupp: A Century's History of the Krupp Works, 1812–1912, Essen, Germany, (OCLC 5205364)
  • (en) M. Romanych et M. Rupp, 42cm "Big Bertha" and German Siege Artillery of World War I, Londres, Osprey Publishing, (ISBN 978-1-78096-017-3)
  • (de) Hermann Schirmer, Das Gerät der Artillerie vor, in und nach dem Weltkrieg: Das Gerät der schweren Artillerie, Bernard & Graefe, (OCLC 29133423)
  • (de) Gerhard Taube, Die schwersten Steilfeuer-Geschütze, 1914-1945: Geheimwaffen "Dicke Berta" und "Karl", Stuttgart, Motorbuch Verlag, (ISBN 978-3-87943-811-2, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]