Øyvind Torseter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Øyvind Torseter
Image dans Infobox.
Håkon Øvreås et Øyvind Torseter
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
OsloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Lieu de travail
Distinctions

Øyvind Torseter (né le ) est un écrivain, auteur de bande dessinée et illustrateur norvégien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Torseter fait ses études en illustration au Merkantilt Institutt (no) (1991–1992) et au Skolen for Grafisk Design (no) (1992–1994) à Oslo puis au Royaume-Uni au Kent Institute of Art & Design (en) (1995–1998)[1][source insuffisante].

Il travaille avec des techniques très variées, du papier découpé au dessin numérique. Il utilise aussi des matériaux inusités, jouant avec les textures et ne cachant pas ses ratures. Ainsi ses pages peuvent contenir du relief, un trou, des déchirures...[réf. nécessaire]

Øyvind Torseter vit et travaille à Oslo. C'est un des illustrateurs les plus célèbres et influent de Norvège, comme en attestent les nombreux prix qu'il a reçu.

Publications[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Mis à part Pourquoi les chiens ont la truffe humide et Maarron, tous les livres ont été traduits par Jean-Baptiste Coursaud.

En Norvège[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Kultur - og kirkedepartementets illustrasjonspris for barne - og ungdomslitteratur, pour Pode (texte de Tor Arve Røssland).
  • 2004 : Prix Sproing du débutant de l'année pour Samlivstrøbbel og sirkus (avec Bjørn Sortland).
  • 2004 : Kultur - og kirkedepartementets billedbokpris for barne - og ungdomslitteratur pour Klikk.
  • 2007 : Kultur - og kirkedepartementets illustrasjonspris for barn e- og ungdomslitteratur pour Klar ferdig gå! (textes de Beate Grimsrud et Inger Alfvén).
  • 2008 : Prix BolognaRagazzi (Fiction) pour Avstikkere (Détours)
  • 2008 : Kirke - og undervisningsdepartementets billedbokpris pour Eg kan ikkje sove no (avec Stein Erik Lunde)[2].
  • 2018 : Prix Bernard Versele[3] pour Maarron, texte de de Håkon Øvreås

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]