Muscle biceps brachial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Muscle biceps brachial
Image dans Infobox.
Dessin du muscle biceps brachial gauche sur une vue antérieure, noté sur l'image biceps brachialis
Nom latin
musculus biceps brachii
Origine

Chef court:

Apex du processus coracoïde de la scapula

Chef long:

Tubercule supra-glénoïdien de la scapula, et partie haute du bourrelet supra-glénoïdal de la scapula
Terminaison
Face postérieure de la tubérosité bicipitale du radius
Artère
Nerf
Actions
Principalement supinateur de l'avant-bras, et fléchisseur du coude
Antagoniste

Le muscle biceps brachial (en latin musculus biceps brachii[2]) est un muscle de la portion brachiale du membre supérieur. Il se divise en deux chefs appelés long biceps et court biceps. Innervé par le nerf musculocutané, il a essentiellement un rôle de supination et de flexion du coude.

Description[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Le muscle biceps brachial possède deux sites d'insertion différents :

  • Le chef court s'insère sur la partie latérale de l'apex du processus coracoïde de la scapula[1] (ou omoplate), d'un tendon commun avec le muscle coraco-brachial.
  • Le chef long est intra-capsulaire, il a son tendon d'insertion sur le tubercule supra-glénoïdien de la scapula[1] ainsi que sur la partie haute du bourrelet supra-glénoïdal de la scapula (qu'il renforce)[réf. nécessaire].

Trajet[modifier | modifier le code]

Le biceps brachial est de la scapula au radius. Il est de forme fusiforme, en deux chefs.[3]

Le chef court du biceps brachial est légèrement oblique en dehors.

Le chef long voit son tendon perforer la capsule de l'articulation scapulo-humérale, passer à l'intérieur de cette capsule, puis poursuivre dans une gaine synoviale dans le sillon intertuberculaire (gouttière bicipitale, entre la grosse et la petite tubérosité) de l'os humérus. Il est dans cette coulisse retenu par le ligament huméral transverse.

Les deux chefs se rejoignent approximativement à mi-bras.

Terminaison[modifier | modifier le code]

L'insertion distale s'effectue par un tendon plat sur la partie postérieur de la tubérosité bicipitale du radius. Le tendon libère des expansions aponévrotiques qui recouvrent le fascia antébrachial médial[3], sur la face latérale du radius. Il forme également une expansion appelée lacertus fibrosus qui cravate le tendon des épicondyliens médiaux s'achevant sur l'ulna (ou cubitus).

Vue latérale
Vue latérale.
Vue antérieure
Vue antérieure.
Vue postérieure
Vue postérieure.
Animation
Animation.
Muscle biceps brachial.
  • Chef long ou long biceps.
  • Chef court ou court biceps.

Innervation[modifier | modifier le code]

Il est innervé par le nerf musculocutané, branche terminale de la paire de racines rachidiennes cervicales C5-C6 du plexus brachial. Ce nerf est issu du tronc antéro-externe du plexus brachial.

Vascularisation[modifier | modifier le code]

Le muscle biceps brachial est vascularisé le plus souvent par des branches issues de l'artère brachiale.[3]

Biomécanique[modifier | modifier le code]

Animation montrant l'action antagoniste et complémentaire entre le biceps et le triceps.

Contrairement aux croyances populaires, le « biceps », comme on l'appelle souvent, n'est pas que fléchisseur du coude, cette fonction étant assurée conjointement par le muscle brachial (muscle profond) et le muscle brachioradial (ou m. brachioradialis, situé dans l'avant-bras).

En dynamique, il est principalement supinateur, surtout lorsque le coude est fléchi, et ce grâce à son insertion sur la face postérieure de la tubérosité bicipitale du radius. Il est également fléchisseur du coude et de la scapulo-humérale. [3]

En statique, par sa longue portion, il participe à la stabilisation de la tête huméral et par sa courte portion à la suspension du bras.[3]

Pathologie[modifier | modifier le code]

Les principales pathologies du biceps sont la SLAP lesion et la rupture distale du tendon du biceps brachial.[4]

SLAP est l'acronyme de Superior Labrum from Anterior to Posterior. La SLAP lesion est un arrachement du bourrelet glénoïdien supérieur. Elle se produit le plus souvent lors des mouvements de traction dans les sports de lancer (Baseball).[5],[6]

La rupture distale du tendon du biceps brachial a lieu le plus souvent chez le travailleur de force ou le sportif utilisation la flexion du coude contre résistance. Elle se manifeste par une douleur brutale souvent accompagnée par une sensation de claquage "en coup de fouet". La palpation du pli du coude entraîne des douleurs.[7]

Culture physique[modifier | modifier le code]

Il est courant de développer le volume ou la force du biceps à l'aide d'exercices de musculation, dont un exemple peut être la flexion du coude contre une charge.

Le biceps brachial intervient comme muscle synergique dans l'exercice du développé couché[8].

En bodybuilding, on distingue couramment deux types de biceps : les biceps court et les biceps long. Cette distinction est purement esthétique et il n y a aucune différence de fonctionnement et d’efficacité entre les deux variantes. Cependant, un biceps dit court auras un tendon plus long, ce qui est plus propice aux blessures.[9]

Étymologie et culture[modifier | modifier le code]

Le mot biceps vient du Latin bicipitis (de bis et caput) qui signifie "qui a deux têtes".[10] L'expression populaire "avoir du biceps" est présente dans le Grand Larousse du XIXe siècle.[10] Le biceps est présent dans la culture cinématographique à travers les films sur le culturisme[11] mais également dans la littérature avec la BD "Captain Biceps".[12]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Mémofiches Anatomie Netter - Membres. Éd. Elsevier-Masson, 2011, fiche 23. (ISBN 978-2-294-71302-6)
  2. « Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine », sur dictionnaire.academie-medecine.fr (consulté le 11 janvier 2021)
  3. a b c d et e Michel Dufour, Anatomie de l'appareil locomoteur - Membre supérieur
  4. « Accueil - Institut Français de Chirurgie de la Main - Clinique Victor Hugo », sur Institut Français de Chirurgie de la Main (consulté le 11 janvier 2021)
  5. « SLAP lésions de l'épaule », sur Institut Français de Chirurgie de la Main, (consulté le 11 janvier 2021)
  6. Jean-Marc Vital, Anatomie descriptive et fonctionnelle de l'appareil locomoteur.
  7. « Rupture distale du biceps brachial », sur Institut Français de Chirurgie de la Main, (consulté le 11 janvier 2021)
  8. Marc Vouillot. La Force Athlétique. Éd. Chiron, 2005, page 147. (ISBN 978-2702709825)
  9. Biceps courts quelles solutions?, Frederic Delavier, 2015
  10. a et b « BICEPS : Etymologie de BICEPS », sur www.cnrtl.fr (consulté le 11 janvier 2021)
  11. « Biceps, bijoux et bord de mer », sur Strabic (consulté le 11 janvier 2021)
  12. Captain Biceps - Tome 01, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]