Étienne Ambroise Berthellemy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Etienne Ambroise Berthellemy
dit Berthelmy
Étienne Ambroise Berthellemy

Naissance
Vauvillers (Haute-Saône)
Décès (à 76 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme Génie
Grade Général de brigade
Années de service 17911798
Autres fonctions Député de Corrèze

Étienne Ambroise Berthellemy dit Berthelmy, né le à Vauvillers (Haute-Saône), mort le à Paris (Seine), est un général de brigade de la Révolution française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur des ponts et chaussées dans le département de la Corrèze, il s’est engagé en 1791 et devient capitaine dans un bataillon de volontaires de son département. Il est chargé de faire le relevé de la carte de la frontière du Rhin, pour la défense militaire de la France. Il prend part à l'attaque de la forteresse de Mayence du côté du fleuve, et il fait les campagnes de 1792 et 1793, il est nommé général de brigade le . Le soir de la bataille d'Hondschoote, il propose de couper la retraite aux Anglais en portant l'armée sur Furnes, mais on lui répond qu'il est trop jeune pour donner des conseils. À la suite de cette affaire, il est quelque temps arrêté, enfermé à la Conciergerie, et délivré sur la recommandation de Hoche en . Il passe à l'armée des Pyrénées en 1795, mais la paix l'empêche de s'y signaler.

Il est élu député de la Corrèze au Conseil des Cinq-cents, le 22 germinal an VI (). Partisan du coup d'État du 18 brumaire an VIII (), il devient, le 2 frimaire an VIII (), commissaire central du département de la Moselle puis membre du Tribunat le 4 nivôse an VIII (), il joue un rôle modeste dans ces deux assemblées.

En 1811, il refuse de reprendre du service, malgré les vives instances du général Saint-Cyr, son ami, et renonce aux fonctions publiques.

Sources[modifier | modifier le code]