Étienne-Ostoïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Étienne Ostoïa
Stjepan Ostoja
Titre
Roi de Bosnie
Prédécesseur Jelena Gruba
Successeur Tvrtko II
Roi de Bosnie
Prédécesseur Tvrtko II
Successeur Étienne Ostojić
Biographie
Dynastie Maison de Kotromanić
Date de décès
Conjoint Vitača, Kujava Radinović,Jelena Nelipčić, Concubine anonyme
Enfants Étienne Ostojić, Radivoj de Bosnie, Étienne-Thomas de Bosnie
Religion Église bosnienne

Étienne-Ostoïa ou Stefan Ostoja de Bosnie (Bosnien et Croate: Stjepan Ostoja/Стјепан Остоја; Serbe: Стефан Остоја). Décédé en 1418. Membre de la dynastie des Kotromanić qui régna sur la Bosnie de 1250 à 1463. Roi de Bosnie de 1398 à 1404 et de 1409 à l'automne 1418[1]

Biographie[modifier | modifier le code]

Étienne-Ostoja est un membre de la famille des Kotromanić, peut-être fils de Vladislav Kotromanić et le frère du roi Tvrtko Ier ou le fils de ce dernier.

Étienne-Ostoja est mis sur le trône après la destitution de Jelena Gruba par les chefs des grandes familles qui contrôlent le pays menées. Mais en 1404, les nobles de Bosnie conduit par Hrvoje Vukčić le chasse et le remplace par son demi-frère Tvrtko II. Ostoja se réfugie chez Sigismond de Luxembourg le roi de Hongrie-Croatie qui envahit la Bosnie capture Tvrtko II et de nombreux seigneurs. 120 d'ente eux sont exécutés en étant précipité du haut des Monts Dobo après un jugement sommaire. Hrvoje Vukčić Hrvatinić se rallie à Sigismond et son protégé Ostoïa est rétablit en 1408. Le roi Ostoja met fin à une décennie de conflits avec la Hongrie dont il reconnaît la suzeraineté et en 1412 il se rend à la cour de Hongrie à Buda avec les principaux nobles de Bosnie et de Serbie dont le despote Stefan Lazarević. Le chef des Hrvatinić désormais isolé se tourne vers les ottomans qui l'aide à écraser les hongrois en 1415 à Doboj.

Lorsque le duc Hrvoje Vukčić meurt en 1416, Sandalj Hranić devient le plus puissant des seigneurs féodaux bosniaques mais comme son prédécesseur et Radoslav Pavlović en 1416 il utilise lui aussi les ottomans. Le roi Ostoja divorce de sa vieille épouse Kujava de la maison de Radenović et épouse la veuve de Hrvoje Jelena Nelipčić l'année suivante [2] Jelena Nelipčić était la sœur du prince Ivan III Nelipac de la noble lignée noble des Nelipić (Nelipac). De cette façon, Ostoja hérite la plupart des terres de Hrvoje. Sandalj meurt à son tour en 1435 [3].

Le roi Étienne Ostoja meurt en septembre 1418 et son fils ainé né de sa seconde union avec Kujava, Étienne Ostojić, est désigné comme roi de Bosnie.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Étienne-Ostoïa contracte trois unions:

  • 1) Vitača, divorcés en 1399
  • 2) il se remarie en 1399 avec Kujava Radinović, dont il divorce en 1415 dont :
  • Étienne Ostojić, roi de Bosnie décédé en 1421
  • 3) il épouse en 1415 avec Jelena Nelipčić, décédée en 1422,

Etienne Ostoïa est également le père de deux fils illégitimes:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Venance Grumel Traité d'Études byzantines I Chronologie, Presses universitaires de France, Paris 1958, p. 393.
  2. John Van Antwerp Fine bosniaque Institut. L'Eglise bosniaque: sa place dans l'Etat et la Société du treizième au quinzième siècle , Saqi en association avec l'Institut bosniaque, 2007
  3. Thierry Mudry Histoire de la Bosnie: Faits et controverses Ellipses paris 1999 (ISBN 2729857532) p. 37-39

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ostoja of Bosnia » (voir la liste des auteurs).
  • John Van Antwerp Fine, (1994). The Late Medieval Balkans: A Critical Survey from the Late Twelfth Century to the Ottoman Conquest. The University of Michigan Press. p. 281. (ISBN 0472100793).
  • John Van Antwerp Fine, Bosnian Institute; The Bosnian Church: Its Place in State and Society from the Thirteenth to the Fifteenth Century, Saqi en association avec The Bosnian Institute, 2007.
  • Thierry Mudry Histoire de la Bosnie: Faits et controverses Ellipses, Paris 1999 , (ISBN 2729857532).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]