Équitation aux Jeux olympiques d'été de 1988

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Équitation aux Jeux olympiques d'été de 1988
Description de l'image Equestrian pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport Sport équestreVoir et modifier les données sur Wikidata
Éditions 18e
Lieu(x) Drapeau : Corée du Sud Séoul
Nations 32
Participants 183
Épreuves 6

Navigation

Les épreuves d'équitation aux Jeux olympiques d'été de 1988 à Séoul étaient le saut d'obstacles, le dressage et le concours complet, disputées à titre individuel et par équipe. Les cavaliers d'Allemagne de l'Ouest remportent quatre des six titres mis en jeu.

Organisation[modifier | modifier le code]

Les installations équestres, situées dans le parc équestre de Séoul à Kwachon, ont commencé à prendre forme dès 1983 et ont été achevées en avril 1988. Le parc offrait des écuries pour 970 chevaux et un parking pour 3 500 voitures. C'était un investissement énorme pour un pays pratiquement dépourvu de tradition équestre. Un recensement effectué quelques années auparavant avait montré que la Corée, un pays de 41 millions d’habitants, n’avait que 1 058 chevaux, dont 500 étaient des poneys de course.

Tous les chevaux voyageant en Corée devaient passer 21 jours en quarantaine avant leur départ. La plupart des chevaux européens ont emprunté deux vols, le 4 et le 10 septembre, au départ de Francfort via Moscou et à destination de Séoul. À leur arrivée, les chevaux sont restés en quarantaine pendant 36 heures au parc équestre[1].

Participation[modifier | modifier le code]

32 pays prirent part aux compétitions équestresː Australie, Autriche, Belgique, Bermudes, Brésil, Canada, Colombie, Danemark, Égypte, Finlande, France, République fédérale d’Allemagne (RFA), Grande-Bretagne, Irlande, Italie, Japon, Corée, Liechtenstein, Mexique, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pologne, Portugal, Porto Rico, Espagne, Suède, Suisse, États-Unis, URSS, Venezuela, Îles Vierges.  179 couples participèrent aux épreuves, 74 en saut d'obstacles; 53 en dressage; 50 en concours complet[2].

Saut d'obstacle[modifier | modifier le code]

Comme à Moscou, l'épreuve individuelle de saut d'obstacles devait se dérouler dans le stade olympique qui avait une capacité de 75 000 places assises. Toutefois, contrairement aux Jeux précédents, lors desquels la compétition finale de saut d'obstacles avait lieu dans le cadre de la cérémonie de clôture avec un seul billet pour les deux événements, à Séoul, ils furent séparés. La compétition de saut d'obstacles a ainsi débuté à 8h devant environ 200 spectateurs et s'est terminée à 13h30, cinq heures et demie avant la cérémonie de clôture. Environ 10 000 spectateurs assistèrent au barrage [1].

L'allemand Olaf Petersen conçut le parcours. Grâce à l'aide financière généreuse du SLOOC, il réalisa de magnifiques obstacles faisant tous référence à l'histoire et aux traditions de la Corée.

La compétition par équipe eut lieu au parc équestre de Kwachon. Le parcours mesurait 770m. Les verticaux atteignaient 1,60 m, le plus gros des oxers mesurait 2,00 m de large et la rivière 4,60 m.

Ludger Beerbaum fut le premier Allemand à se présenter dans la compétition par équipe. A cause de la boiterie de son cheval Landlord, il montait le deuxième cheval de Dirk Hafemeister, The Freak, l'ancienne monture de Hugo Simon. Son parcours sans faute avec un quart de point pour temps dépassé mit l'Allemagne sur la voie de l'or. Dans la deuxième manche, le dernier coureur allemand, Franke Sloothaak, qui avait été sans faute dans la première manche, n’eut pas besoin de partir. L'Allemagne gagna avec 17,25 points d'avance sur les États-Unis avec 20,5 et la France avec 27,5[2].

Pour la première fois, des qualifications ont été organisées pour limiter le nombre de participants pour la finale individuelle. Sur les 74 coureurs ayant pris part à la première qualification, la moitié ont été autorisés à participer au tour A de la finale dans le stade olympique. 21 sont revenus pour le tour B. Seuls trois des quatre coureurs de chaque pays ont été admis en finale. Les champions d'Europe en titre, Pierre Durand et l'hongre noir âgé de 13 ans Jappeloup, ont ajouté la médaille d'or olympique à leur palmarès[2].

Dressage[modifier | modifier le code]

En dressage, pour la première fois dans l'histoire, toutes les médailles individuelles ont été attribuées à des femmes. 53 couples de 18 nations ont participé à la compétition, 10 pays ont présenté quatre équipes complètes et un pays une équipe de trois cavaliers. C'était la première fois que quatre couples par pays étaient autorisés, même si trois seulement pouvaient se qualifier pour le Grand Prix Spécial. Depuis Los Angeles, quatre ans auparavant, le Grand Prix avait été réduit à 7 minutes, ce qui donnait une importance accrue au piaffer et au passage[2].

L’élégant Rembrandt, montée par Nicole Uphoff, a remporté la victoire devant Corlandus et Margit Otto-Crépin, tandis que la troisième place est revenue à Gauguin de Lully et Christine Stückelbergers. La performance du jeune Coréen Jung-Kyun Suh sur l’ancien cheval de Reiner Klimke, Pascal, qui se classa10e, fut une belle surprise.

La compétition fut légèrement perturbée par l'ombre provenant du toit du grand stand. Cela affecta au moins six chevaux. Monica Theodorescu, troisième du Grand Prix, n'a été que sixième dans la spéciale[2].

Concours complet[modifier | modifier le code]

Le champion en titre, Mark Todd, 32 ans, montant Charisma hongre néo-zélandais de 16 ans, fut de nouveau champion olympique, performance qui se produisait pour la deuxième fois seulement en 76 ans d'histoire du concours complet aux Jeux Olympiques. Mark Todd avait pris la tête après le dressage, devant Claus Erhorn, Virgina Leng et Thies Kaspreit[2].

Wondang où se déroulaient les épreuves d'endurance, à 43 km au nord de Kwachon, était un terrain accidenté et après la première phase, six des obstacles du parcours de cross construit par Hugh Thomas ont dû être abaissés et le premier élément du n ° 27 a été supprimé. Les quatre phases mesuraient un total de 26 761 m. L’Allemagne, dont les quatre concurrents étaient sans faute après le cross-country, était en tête, devant la Nouvelle-Zélande et la Grande-Bretagne.

L'épreuve de saut d'obstacles n'a vu qu'un changement dans les positions pour les médailles. La Nouvelle-Zélande, avec seulement trois coureurs, a perdu l'argent face à la Grande-Bretagne après cinq fautes d'Andrew Bennie sur Grayshott. L'Allemagne a remporté l'or. Il y a eu 10 tours sans faute parmi les 36 partants qui restaient. Todd, Stark et Leng conservèrent leurs scores pour les médailles individuelles[2].

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest 4 0 1 5
2 Drapeau de la France France 1 1 1 3
3 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 0 1 2
4 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 0 2 1 3
5 Drapeau des États-Unis États-Unis 0 2 0 2
6 Drapeau de la Suisse Suisse 0 1 1 2
7 Drapeau du Canada Canada 0 0 1 1

Épreuves[modifier | modifier le code]

Les résultats sont les suivants[3]ː

Épreuve Or Argent Bronze
Dressage individuel Drapeau : République fédérale d'Allemagne Nicole Uphoff sur Rembrandt Drapeau : France Margit Otto-Crépin sur Corlandus Drapeau : Suisse Christine Stückelberger sur Gauguin de Lully
Dressage par équipe Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Reiner Klimke sur Ahlerich
Ann-Kathrin Linsenhoff sur Courage 10
Monica Theodorescu sur Ganimedes
Nicole Uphoff sur Rembrandt
Drapeau de la Suisse Suisse
Otto Hofer sur Andiamo
Christine Stückelberger sur Gauguin de Lully
Daniel Ramseier sur Random
Samuel Schatzmann sur Rochus
Drapeau du Canada Canada
Cynthia Neale-Ishoy sur Dynasty
Eva Pracht sur Emirage
Gina Smith sur Malte
Ashley Nicoll sur Reipo
Concours complet individuel Drapeau : Nouvelle-Zélande Mark Todd sur Charisma Drapeau : Royaume-Uni Ian Stark sur Sir Wattie Drapeau : Royaume-Uni Virginia Leng sur Master Craftsman
Concours complet par équipe Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Claus Erhorn sur Justyn Thyme
Matthias Andreas Baumann sur Shamrock 11
Thies Kaspareit sur Sherry 42
Ralf Ehrenbrink sur Uncle Todd
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Mark Phillips sur Cartier
Karen Straker sur Get Smart
Virginia Leng sur Master Craftsman
Ian Stark sur Sir Wattie
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Mark Todd sur Charisma
Margaret Knighton sur Enterprise
Andrew Bennie sur Grayshott
Tinks Pottinger sur Volunteer
Saut d'obstacles individuel Drapeau : France Pierre Durand sur Jappeloup de Luze Drapeau : États-Unis Greg Best sur Gem Twist Drapeau : République fédérale d'Allemagne Karsten Huck sur Nepomuk 8
Saut d'obstacles par équipe Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Ludger Beerbaum sur The Freak
Wolfgang Brinkmann sur Pedro
Dirk Hafemeister sur Orchidee 76
Franke Sloothaak sur Walzerkonig 19
Drapeau des États-Unis États-Unis
Greg Best sur Gem Twist
Lisa Ann Jacquin sur For the Moment
Anne Kursinski sur Starman
Joseph Fargis sur Mill Pearl
Drapeau de la France France
Hubert Bourdy sur Morgat
Frédéric Cottier sur Flambeau C
Michel Robert sur La Fayette
Pierre Durand sur Jappeloup de Luze

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « 1988 overview », sur FEI/ FEI History (consulté le 24 août 2019)
  2. a b c d e f et g (en) FEI, « 1988 Seoul », sur FEI (consulté le 17 octobre 2019)
  3. (en) « 1988 Results », sur FEI/ FEI History (consulté en 24 aôut 2019)