Équipe d'Allemagne de l'Est féminine de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau : Allemagne de l'Est Équipe d'Allemagne de l'Est
Écusson de l' Équipe d'Allemagne de l'Est
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs bleu, blanc et jaune
Personnalités
Plus sélectionné 14 joueuses à 1 sélection
Meilleur buteur Néant

Rencontres officielles historiques

Premier match RDA Drapeau : Allemagne de l'Est 0 - 3 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
()
Dernier match RDA Drapeau : Allemagne de l'Est 0 - 3 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
()
Plus large victoire Aucune
Plus large défaite RDA Drapeau : Allemagne de l'Est 0 - 3 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 0
Néant
Championnat d'Europe Phases finales : 0
Néant
Jeux olympiques Néant

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe d'Allemagne de l'Est féminine de football est l'équipe représentant la République démocratique allemande (RDA ou Allemagne de l'Est), ancien État européen qui a existé de 1949 à 1990. Cette équipe, qui n'a disputé qu'un seul match, disparaît avec l'intégration de la RDA à la République fédérale d’Allemagne (RFA ou l’Allemagne de l'Ouest) dans le cadre de la réunification allemande. Cette équipe était placée sous l'égide de la Fédération d'Allemagne de l'Est de football.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Fédération d'Allemagne de l'Est de football (DFV) décide à l'été 1989 de créer une équipe nationale, après l'enthousiasme suscité par le Championnat d'Europe de football féminin 1989 organisé et remporté par l'Allemagne de l'Ouest. Bernd Schröder, entraîneur du BSG Turbine Potsdam et Dietmar Mannel, entraîneur du BSG Rotation Schlema sont chargés de sélectionner 26 joueuses. Les 21 et 22 octobre 1989, les joueuses sont regroupées pour un stage d'entraînement à l'École des Sports de la DFV à Leipzig. En préparation, l'équipe affronte des sélections de Berlin-Ouest et de Berlin-Est[1].

L'équipe nationale féminine de football de RDA ne joue qu'un seul match officiel. Le 9 mai 1990, elle affronte au Karl-Liebknecht-Stadion de Potsdam la sélection de Tchécoslovaquie et perd sur le score de trois buts à zéro.

Le groupe présent le 9 mai 1990 à Potsdam est composé de :

  • Sybille Brüdgam, Heike Hoffmann, Sabine Berger (du Turbine Potsdam)
  • Annett Viertel (gardienne de but), Catherine Hecker, Heike Ulmer (du Rotation Schlema)
  • Sybille Lange, Katrin Prühs, Kathrin Baaske (du Post Rostock)
  • Carmen Blanche, Dana Krumbiegel (du Wismut Karl-Marx-Stadt)
  • Petra Weschenfelder, Heidi Vater, Doreen Meier (de l'Uni Iéna)
  • Kathrin Nicklas (KWO Berlin), Petra Jachtner (Numerik Karl-Marx-Stadt) et Maika Alex (Handwerk Magdeburg)[2].

La composition d'équipe est la suivante[3] :

Titulaires :
Gardien de but Annett Viertel
Kathrin Hecker
Petra Weschenfelder Remplacé après 70 minutes 70e
Heike Hoffmann
Sybille Lange
Carmen Weiß Remplacé après 46 minutes 46e
Katrin Prühs
Sybille Brüdgam
Kathrin Baaske Remplacé après 60 minutes 60e
Dana Krumbiegel
Doreen Meier
Remplaçantes :
Heike Ulmer Entré après 46 minutes 46e 
Sabine Berger Entré après 60 minutes 60e 
Heidi Vater Entré après 70 minutes 70e 
Entraîneurs :
Bernd Schröder et Dietmar Mannel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Hannelore Ratzeburg et Horst Biese, Frauen Fußball Meisterschaften (Mit einem Beitrag zum Frauenfußball in der DDR von Doreen Meier), Kassel 1995, p.38 (ISBN 3-928562-87-8).
  2. (de) Eduard Hoffmann et Jürgen Nendza, Verlacht, verboten und gefeiert - Zur Geschichte des Frauenfußballs in Deutschland, 2. Auflage, Weilerswist 2006, p. 41, (ISBN 3-935221-52-5).
  3. (de) Alles über Fußball (Das universelle Handbuch zum Thema Fußball; Zahlen, Daten und Tabellen ; alle Bundesligen, Champions League, Weltmeisterschaften, Europameisterschaften etc.)/(Projektleitung: Martin-Andreas Schulz), Gütersloh 2008, p. 211.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]