Élections législatives régionales de 2005 dans le Schleswig-Holstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives régionales de 2005 dans le Schleswig-Holstein
69 députés du Landtag
Majorité absolue : 35 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 186 620
Votants 1 455 094
66,55 %  −3
Votes exprimés 1 434 805
Votes nuls 20 289
PeterHarryCarstensen (Foto Frank Ossenbrink).jpg CDU – Peter Harry Carstensen
Voix 576 095
40,15 %
 +5
Députés élus 30  −3
Heidesimonis.jpg SPD – Heide Simonis
Voix 554 879
38,67 %
 −4,4
Députés élus 29  −12
2013-08-23 - Wolfgang Kubicki - 8689.jpg FDP – Wolfgang Kubicki
Voix 94 935
6,62 %
 −1
Députés élus 4  −3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Grünen – Annemarie Lütkes
Voix 89 387
6,23 %
 0
Députés élus 4  −1
Vainqueur par circonscription
Carte
16e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Heide Simonis
SPD
Peter Harry Carstensen
CDU

Les élections législatives régionales de 2005 dans le Schleswig-Holstein (en allemand : Landtagswahl im Schleswig-Holstein 2005) se tiennent le , afin d'élire les 69 députés de la 16e législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives régionales du , le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), au pouvoir depuis et emmené par la ministre-présidente Heide Simonis, confirme sa position de premier parti du Land avec plus de 43 % des suffrages exprimés.

Elle devance alors de huit points l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) de l'ancien ministre fédéral de la Défense, Volker Rühe, qui se contente de 35 % des voix.

Disposant seulement d'une majorité relative, Simonis assure son maintien au pouvoir en reconduisant la « coalition rouge-verte », formée en avec l'Alliance 90 / Les Verts (Grünen).

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 69 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 40 circonscriptions ; la seconde voix lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau du Land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 69 sièges est répartie en fonction des secondes voix récoltées, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land (sauf le parti représentant la minorité danoise). Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultat en 2000
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Heide Simonis
(Ministre-présidente)
43,1 % des voix
41 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Peter Harry Carstensen 35,2 % des voix
33 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Wolfgang Kubicki 7,6 % des voix
7 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Annemarie Lütkes
(Ministre de la Justice)
8,1 % des voix
6 députés
Fédération des électeurs du Schleswig du Sud
Südschleswigscher Wählerverband
Anke Spoorendonk 4,1 % des voix
3 députés

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondages en vue des élections législatives régionales de 2005 dans le Schleswig-Holstein[1]
Institut Date CDU SPD Verts FDP SSW
Forsa 16.02.2005 37,0 % 40,0 % 6,0 % 7,0 % 4,0 %
FgW 11.02.2005 37,0 % 40,0 % 7,0 % 7,0 % 4,0 %
Infratest 10.02.2005 36,0 % 41,0 % 7,5 % 7,0 % 3,0 %
Forsa 08.02.2005 37,0 % 40,0 % 7,0 % 7,0 % 3,0 %
Infratest 21.01.2005 37,0 % 40,0 % 8,0 % 7,0 % 3,0 %
Forsa 23.12.2004 37,0 % 39,0 % 7,0 % 7,0 % 4,0 %
Infratest 15.12.2004 39,0 % 38,0 % 8,0 % 7,0 % 3,0 %
Infratest 05.11.2004 39,0 % 38,0 % 10,0 % 6,0 % 3,0 %
Infratest 26.08.2004 42,0 % 31,0 % 11,0 % 7,0 % 4,0 %
Forsa 22.08.2004 40,0 % 32,0 % 9,0 % 8,0 % 5,0 %
Dernières élections 27.02.2000 35,2 % 43,1 % 6,2 % 7,6 % 4,1 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections législatives régionales de 2005 en Schleswig-Holstein
Partis Circonscriptions Sièges proportionnels Total des sièges
Votes  % Sièges +/− Votes  % Sièges Total +/−
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 614 028 43,44 25 en augmentation 21 576 095 40,15 5 30 en diminution 3
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 690 007 41,12 15 en diminution 26 554 879 38,67 14 29 en diminution 12
Parti libéral-démocrate (FDP) 87 922 6,22 0 en stagnation 94 935 6,62 4 4 en diminution 3
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 63 277 5,44 0 en stagnation 89 387 6,23 4 4 en diminution 1
Fédération des électeurs du Schleswig du Sud (SSW) 37 246 2,64 0 en stagnation 60 367 3,62 2 2 en diminution 1
Autres 16 192 1,15 0 en stagnation 67 589 4,71 0 0 en stagnation
Votes valides 1 413 461 97,14 1 434 805 98,61
Votes blancs et nuls 41 633 2,86 20 289 1,37
Total 1 455 094 100 40 en diminution 5 1 455 094 100 29 69 en diminution 20
Abstentions 731 526 33,45 731 526 33,45
Nombre d'inscrits / participation 2 186 620 66,55 2 186 620 66,55

Analyse[modifier | modifier le code]

Contrairement à ce qu'indiquaient les sondages, la CDU du député fédéral Peter Harry Carstensen arrive de justesse en tête et retrouve son statut de premier parti du Land, perdu en . Juste derrière, le SPD parvient à résister plutôt bien dans un contexte fédéral de grande impopularité due à l'agenda 2010 du chancelier fédéral Gerhard Schröder, enregistrant des pertes sensiblement équivalentes aux gains des chrétiens-démocrates.

Les autres formations restent globalement stables, la division par deux du groupe parlementaire du FDP étant la résultante de la diminution du nombre total de députés, approuvée en .

Conséquences[modifier | modifier le code]

Simonis annonce son intention de se maintenir au pouvoir en formant une coalition rouge-verte minoritaire soutenu par la SSW. Une telle alliance bénéficie de 35 députés, soit l'exacte majorité absolue. Lors du vote d'investiture d'investiture le , elle et Carstensen remportent chacun 34 suffrages favorables aux quatre tours de scrutin. Elle renonce alors à exercer un quatrième mandat. La CDU et le SPD ouvre ainsi des négociations qui aboutissent à la formation d'une « grande coalition ». Le , Peter Harry Carstensen est investi ministre-président du Schleswig-Holstein par 54 suffrages en sa faveur, soit cinq de moins que le total de sa majorité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Sonntagsfrage – Schleswig-Holstein (Wahlumfrage, Wahlumfragen) », sur wahlrecht.de (consulté le 6 octobre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]