Élections régionales de 1983 en Schleswig-Holstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 1983 en Schleswig-Holstein
74 députés du Landtag
(Majorité absolue : 38 députés)
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 1 965 881
Votants 1 667 294
84,81 %  +1,5
Votes exprimés 1 662 472
Votes blancs et nuls 4 822
KAS-Barschel, Uwe-Bild-7734-1 (cropped).jpg CDU – Uwe Barschel
Voix 814 557
49,00 %
 +0,7
Députés élus 39  +2
Bundesarchiv B 145 Bild-F059911-0006, Björn Engholm.jpg SPD – Björn Engholm
Voix 726 632
43,71 %
 +2
Députés élus 34  +3
10e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Uwe Barschel
CDU
Uwe Barschel
CDU
statistik-nord.de

Les élections régionales de 1983 en Schleswig-Holstein (en allemand : Landtagswahl in Schleswig-Holstein 1983) se tiennent le , afin d'élire les 74 députés de la 10e législature du Landtag pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin est marqué par une nouvelle victoire de la CDU, qui conserve et renforce sa majorité absolue acquise au cours des élections de . Uwe Barschel reste donc ministre-président.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , la CDU du ministre-président Gerhard Stoltenberg conserve de justesse sa majorité absolue en sièges. Perdant celle en voix avec 48,3 % des suffrages exprimés, elle obtient 37 députés sur 73. Stoltenberg devient alors le premier chef du gouvernement du Land à entamer un troisième mandat.

Toujours emmené par Klaus Matthiesen, le SPD reste la principale force de l'opposition parlementaire, rassemblant 41,7 % des voix et 31 parlementaires. Le FDP d'Uwe Ronneburger conserve de peu sa place au Landtag puisqu'il réunit seulement 5,5 % des exprimés et remporte donc quatre élus.

Le , Gerhard Stoltenberg démissionne après 11 ans et cinq mois passés au pouvoir, pour devenir ministre fédéral des Finances. Après Kai-Uwe von Hassel, c'est le second chef de l'exécutif régional à quitter ses fonctions pour intégrer le cabinet fédéral. Le vice-ministre-président Henning Schwarz assure l'intérim jusqu'au , quand le ministre de l'Intérieur Uwe Barschel est investi ministre-président. À l'âge de 38 ans, il est le plus jeune dirigeant d'un Land de l'histoire fédérale.

Peu après, le SPD remplace Matthiesen par l'ancien ministre fédéral de l'Éducation Björn Engholm, député fédéral de Lübeck au Bundestag depuis .

Le , deux mois avant le scrutin, les députés s'accordent pour prolonger la législature de six mois et donc la faire durer jusqu'au .

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 74 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt.

Chaque électeur dispose d'une voix, qui compte double : elle lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 44 circonscriptions ; elle est alors automatiquement attribuée au parti politique dont ce candidat est le représentant.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 74 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Cette limite ne s'applique pas à la Fédération des électeurs du Schleswig du Sud, qui représente les Danois d'Allemagne. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultats de 1979
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Uwe Barschel
(Ministre-président)
48,3 % des voix
37 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Björn Engholm 41,7 % des voix
31 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Uwe Ronneburger 5,5 % des voix
4 députés
Fédération des électeurs du Schleswig du Sud
Südschleswigscher Wählerverband
Karl Otto Mayer 1,4 % des voix
1 député

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales de 1983 en Schleswig-Holstein
Parti Voix Sièges
Votes % MU1 +/- Liste Total +/-
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 814 557 49,00 33 en diminution 1 6 39 en augmentation 2
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 726 632 43,71 11 en augmentation 1 23 34 en augmentation 3
Les Verts (Grünen) 60 864 3,57 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Parti libéral-démocrate (FDP) 35 832 2,16 0 en stagnation 0 0 en diminution 4
Fédération des électeurs du Schleswig du Sud (SSW) 21 807 1,31 0 en stagnation 1 1 en stagnation
Autres 2 780 0,43 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Votes valides 1 662 472 99,70
Votes blancs et nuls 4 822 0,30
Total 1 667 294 100 44 en stagnation 30 74 en augmentation 1
Abstentions 298 587 15,19
Nombre d'inscrits / participation 1 965 881 84,81

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]