Élections législatives grecques de 2000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives grecques de 2000
300 sièges du Parlement grec
(Majorité absolue : 151 sièges)
Corps électoral et résultats
Inscrits 9 372 541
Votants 7 026 527
74,97 %  −1,4
Votes blancs 158 516
Kostas Simitis.jpg PASOK – Konstantínos Simítis
Voix 3 007 596
43,79 %
 +2,3
Sièges obtenus 158  −4
Kostas Karamanlis.jpg Nouvelle Démocratie – Kóstas Karamanlís
Voix 2 935 196
42,74 %
 +4,6
Sièges obtenus 125  +17
Aleka Papariga - Crop.jpg Parti communiste de Grèce – Aléka Paparíga
Voix 379 454
5,52 %
 −0,1
Sièges obtenus 11  0
Nikos Konstantopoulos 2013 cropped.jpg Synaspismós – Níkos Konstantópoulos
Voix 219 880
3,20 %
 −1,9
Sièges obtenus 6  −4
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant Élu
Gouvernement Simitis II
Mouvement socialiste panhellénique
Gouvernement Simitis III
Mouvement socialiste panhellénique

Les élections législatives grecques de 2000 ont eu lieu le 9 avril 2000 afin d'élire les 300 députés du Parlement grec. La participation est de 74,97 %. Le PASOK mené par Konstantínos Simítis remporte ces élections avec 43,79 % (+2,3) des suffrages soit 158 sièges (-4) et le parti Nouvelle Démocratie arrive en seconde position dirigé par Kóstas Karamanlís il obtient 42,74 % (+4,62) des suffrages et obtient 125 sièges soit 17 sièges supplémentaires. Le Parti communiste de Grèce (KKE) d'Aléka Paparíga obtient 5,52 % (-0,09) des voix et obtient 11 députés et le parti Synaspismós dirigé par Níkos Konstantópoulos obtient 6 sièges (-4) avec 3,20 % (-1,92) des suffrages.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le parlement sortant issu des élections législatives de 1996.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]