Église Saint-Jean-Baptiste d'Algrange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Saint-Jean-Baptiste
Image illustrative de l’article Église Saint-Jean-Baptiste d'Algrange
Présentation
Culte catholique
Type Église
Début de la construction 1891
Fin des travaux 1892
Architecte Conrad Wahn
Style dominant néogothique
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Ville Algrange
Coordonnées 49° 21′ 23″ nord, 6° 02′ 50″ est
Géolocalisation sur la carte : Moselle
(Voir situation sur carte : Moselle)
Église Saint-Jean-Baptiste
Géolocalisation sur la carte : Lorraine
(Voir situation sur carte : Lorraine)
Église Saint-Jean-Baptiste
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Jean-Baptiste

L’église Saint-Jean-Baptiste est un édifice de culte catholique construit à Algrange durant l’annexion allemande.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Pendant l’annexion allemande, Algrange se transforme sous l’action des autorités allemandes qui décident de faire de son urbanisme une vitrine de l’empire wilhelmien. L’éclectisme architectural se traduit par l’apparition d'édifices de style néoroman, néogothique ou néo-Renaissance. Avec l'ouverture des mines d'Algrange, la population augmente rapidement, nécessitant la construction d'une nouvelle église. Elle sera de style néogothique.

Construction et aménagements[modifier | modifier le code]

Sous l’impulsion de l’abbé Vernet[1], la souscription commence en 1888. Le projet de Conrad Wahn, architecte en chef de la ville de Metz, est retenu. Le coût s’élève au départ à 80 000 marks, ramenés ensuite à 75 000 marks. L’architecte propose un édifice néogothique, de plan basilical, avec une nef voûtée à trois vaisseaux. Les travaux débutent en 1891 et se poursuivent durant une année. L’église est consacrée le , par l’évêque de Metz Mgr François-Louis Fleck[1].

L’édifice est construit en pierre de Jaumont et en moellons enduits. Une tour-clocher, massive, occupe la largeur de la nef principale. Les trois portails de la façade, dotés de gâbles, sont surmontés par une rosace formée d’ornements trilobés.

En 1894, l’ancien orgue de l’église Saint-Martin de Hayange est transféré à Algrange[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [1]
  2. [2]