Église des Petits-Carmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église des Petits-Carmes
Image illustrative de l’article Église des Petits-Carmes
Présentation
Culte désacralisée
Rattachement Musée de la Cour d'Or, Metz Métropole
Début de la construction 1670
Fin des travaux 1675
Architecte Giovanni Betto
Date de désacralisation 1790
Site web http://musee.metzmetropole.fr
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Ville Metz
Coordonnées 49° 07′ 16″ nord, 6° 10′ 41″ est
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
(Voir situation sur carte : Grand Est)
Église des Petits-Carmes
Géolocalisation sur la carte : Moselle
(Voir situation sur carte : Moselle)
Église des Petits-Carmes
Géolocalisation sur la carte : Metz
(Voir situation sur carte : Metz)
Église des Petits-Carmes

L’église des Petits-Carmes, ou chapelle des Carmes, est un édifice de culte situé dans le quartier de l’Ancienne Ville à Metz, au 2 rue du Haut-Poirier[1]. Elle sert aujourd’hui d’entrée au musée de la Cour d'Or.

Contexte[modifier | modifier le code]

En 1644, l’ordre des Carmes déchaux, établi à Nancy, s’installe sur la colline Sainte-Croix à l’emplacement de la maison Saint-Éloi fondée par les Jésuites[2].

Construction et aménagements[modifier | modifier le code]

Les anciens étalages de la bibliothèque municipale installée dans la chapelle

L’église du couvent des Carmes est construite entre 1670 et 1675 par l’architecte italien Giovanni Betto en forme de croix latine. En 1707, un cloître, à proximité du grenier de Chèvremont, vient compléter le couvent.

Architecture[modifier | modifier le code]

Très bel équilibre de la grande nef. Coupole centrale à pendentifs. Intéressant cloisonnement de la voûte du transept.

Affectations successives[modifier | modifier le code]

L’ordre des carmes déchaux est dissous en 1790 et les religieux sont dépossédés de leurs biens[2]. L’église est transformée en bibliothèque municipale en 1803. Elle rassemble les ouvrages saisis dans le pays messin à la Révolution. En 1839, la ville ouvre ses musées. La médiathèque du Pontiffroy est construite en 1977, la bibliothèque municipale déménage en 1977 dans la médiathèque du Pontiffroy. L’église sert depuis d’entrée aux musées. Elle présente un plan-relief de Metz entre 1826 et 1850[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Henri Burtin, « Notices historiques (sur les anciens monastères de Metz : Carmélites, Récollets, Saint-Clément, Saint-Vincent) », Le Vœu National, 1882-1883.
  • G. Thiriot, « Obituaire des Carmélites de Metz » dans l’Annuaire de la Société d’histoire et d’archéologie de la Lorraine, 1923, pp. 383–415.
  • G. Thiriot, « Le couvent des Carmélites de Metz » dans les Mémoires de l’académie de Metz, 1925, pp. 89–270.
  • Eugène Voltz, « L’église et le couvent des Carmes déchaux à Metz » dans les Mémoires de l’académie de Metz, 1969-1971, pp. 99–116.
  • Henri Tribout de Morembert, « Les Carmes à Metz » dans l’Annuaire de la Société d’histoire et d’archéologie de la Lorraine, 1972, pp. 47–68.
  • Marie-France Jacops, Charles Hiegel, « L’Histoire et la description du monastère des carmélites de Metz, par dom Sébastien Dieudonné, et les dévotions carmélitaines » dans Les Cahiers lorrains, 1992, pp. 505–519.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. anciennement rue de la Bibliothèque
  2. a b et c Église des Petits-Carmes sur Structurae, consulté le 13 octobre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]