Édouard Elias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Édouard Elias
Image dans Infobox.
Édouard Elias (2022)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (30 ans)
NîmesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Édouard Elias est un journaliste et photographe français, né le à Nîmes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Édouard Elias a vécu dix ans en Égypte à Charm el-Cheikh. Son père est égyptien, sa mère française. De retour en France en 2009, pour entamer des études de commerce[1], il vit chez ses grands-parents qui lui font « regarder des documentaires sur Arte[2]. »

Il commence à étudier la photographie à l’École de Condé à Nancy et se passionne pour la photographie de guerre, inspiré par Yuri Kozyrev (ru), un reporter de guerre russe connu pour ses reportages en Tchétchénie et en Irak.

Encore étudiant et sans aucune commande en poche, il part en pour un reportage dans les camps de réfugiés en Turquie et finit par se retrouver en Syrie[3]. À son retour, il montre ses photos sur l’offensive des rebelles à Alep à des photographes[4] rencontrés au festival Visa pour l’image à Perpignan[2]. L’agence Getty le recrute et publie son reportage sur « Le Martyre d’Alep » dans Paris Match, Der Spiegel et le Sunday Times. Il décide alors d’arrêter ses études.

Le , alors qu’il se trouve au nord d’Alep[3], il est pris en otage avec Didier François, grand reporter à Europe 1[5],[6]. Il sera libéré en avril 2014 après onze mois de captivité.

En , il embarque sur l’Aquarius, un bateau humanitaire affrété par l’Organisation non gouvernementale SOS Méditerranée pour secourir les migrants naufragés en mer[7].

Edouard Elas est représenté par la galerie Polka depuis 2019[1].

Expositions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Édouard Elias photographe », sur Polka Magazine (consulté le )
  2. a et b Armelle Canitrot, « Visa pour l’Image à Perpignan. Entretien avec le photoreporter Édouard Élias », La Croix, 31 août 2015.
  3. a et b Lucas Armati, « Les images marquantes d’Edouard Elias, 22 ans, photoreporter disparu en Syrie », Télérama, 7 juin 2013.
  4. « Edouard Elias », sur Objectif Gard (consulté le )
  5. « Edouard Elias, 23 ans, photographe de guerre et ex-otage », Le Monde, 19 avril 2014.
  6. Matthieu Suc, « La justice française recherche un djihadiste dont la France ne veut... », sur Mediapart (consulté le )
  7. Sophie Granel, « Edouard Elias raconte ses guerres aux Rencontres photographiques d'Orthez », France Info, 30 mars 2019.
  8. Armelle Canitrot, « Visa pour l’image : Edouard Elias suit les légionnaires en Centrafrique », La Croix, 31 août 2015
  9. Margaux Rolland, « Prix Bayeux-Calvados : L’enfer des migrants dans l’objectif d’Edouard Elias », Paris Match, 9 octobre 2016.
  10. Céline Carez, « Paris : tapis rouge pour le très jeune reporter de guerre », Le Parisien, 17 novembre 2017.
  11. « “Memoriam”, les âmes blessées d’Edouard Elias », sur Polka Magazine, (consulté le )
  12. « “Je souhaite un retour à la campagne, à une temporalité différente” Edouard Elias », sur Polka Magazine, (consulté le )
  13. « Exils - Photographier pour ne pas oublier - Musée d'art et d'histoire Paul Eluard », sur Musée d'art et d'histoire Paul Eluard (consulté le )
  14. Margaux Duquesne, « Opération Sangaris en Centrafrique, avec Edouard Elias », France Inter, 24 août 2015.
  15. « Edouard Elias, lauréat 2016 du prix Vermeille », defense.gouv.fr, 9 février 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Vidéogramme