Abdulmonam Eassa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abdulmonam Eassa‎
Image dans Infobox.
Abdulmonam Eassa en 2019
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Ghouta ou Hammouriyé (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web
Distinction

Abdulmonam Eassa est un reporter-photographe syrien réfugié en France, né en 1995 à Hammouriyé, dans la Ghouta orientale en Syrie.

Il est lauréat du Visa d’or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) en 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abdulmonam Eassa commence sa carrière en tant que photographe indépendant en 2013 en couvrant et en documentant la guerre civile dans la banlieue de Damas assiégée, dans l’enfer des morts et des destructions causées par les frappes aériennes et les bombardements quotidiens[1],[2].

Fin mars 2018, lors de la reprise de l'enclave par le régime syrien, il est déplacé de la Ghouta vers le nord de la Syrie[3]. De là, il passe la frontière turque[2].

Réfugié en France depuis octobre 2018[4], il couvre notamment les manifestations de gilets jaunes avec son collègue Ameer al-Halbi[1],[2]. Abdulmonam Eassa a été récompensé par le Visa d'or humanitaire du CICR pour son reportage intitulé « La fin inespérée du siège » de la Ghouta orientale[5].

Photographe indépendant, Abdulmonam Eassa témoigne au Prix Bayeux des correspondants de guerre[6] et travaille entre autres avec l’Agence France Presse[7].

Expositions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Les gilets jaunes vus par des yeux syriens », sur Agence France Presse,
  2. a b et c Le JDD, « Le JDD a suivi Abdulmonam Eassa, rescapé de la Ghouta, lors d'une manifestation à Paris », sur lejdd.fr (consulté le )
  3. « La fuite sans retour », sur Making-of, (consulté le )
  4. Armelle Canitrot, « Visa pour l’image, dans la Ghouta assiégée avec Abdulmonam Eassa », sur La Croix,
  5. a et b Armelle Canitrot, « Visa pour l’image, dans la Ghouta assiégée avec Abdulmonam Eassa », La Croix, 5 septembre 2019
  6. « Prix Bayeux - Prix des Lycéens 2019, la MDJ dans la presse », sur Maison des journalistes, (consulté le )
  7. Jean-Pierre Filiu, « Le témoignage exceptionnel des photographes syriens sur les violences parisiennes », sur Le Monde,
  8. Claire Guillot, « Abdulmonam Eassa, de la Syrie aux « gilets jaunes » », sur Le Monde,
  9. « Paris : “Ville en guerre”, une exposition photo du CICR à découvrir », sur CICR | L’humanitaire dans tous ses états, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]