Écriture impressionniste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature <adjF>
Cet article est une ébauche concernant la littérature.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Article général Pour un article plus général, voir Impressionnisme.
Frédéric Bazille, L'atelier de Bazille, 9, rue la Condamine, huile sur toile, 1870. Y seraient présents Émile Zola (sur l'escalier), Edmond Maître ou encore Zacharie Astruc.

L'impressionnisme en littérature, défini par son objet et son but à la différence du procédé d'écriture impressionniste enseigné par Petere Altenberg et illustré par Henri-Pierre Roché, est un style d'écriture issu du symbolisme associant contemplation de la nature et sentiment intérieur[réf. nécessaire]. Il présente notamment les caractéristiques de s'intéresser aux sensations produites par les paysages lumineux et leurs variations, et à décrire ceux-ci par petites touches comme autant d'effets.

Le genre est illustré au début du XXe siècle par Fernando Pessoa, Jean Moréas[1], Jean-Louis Vaudoyer, Emile Henriot[2]. On le retrouve dans de nombreuses œuvres, telles L'Œuvre d'Émile Zola, Romances sans paroles de Paul Verlaine, Du côté de chez Swann de Marcel Proust, la prose de Jean-Pierre Burgart ou encore Enfance de Nathalie Sarraute.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J. Moréas, Paysages et sentiments, E. Sansot & cie., 1906.
  2. F. de Miomandre, Rubrique Livres nouveaux, in L'Art Moderne n°3, p. 19, Bruxelles, 16 janvier 1910.