École nationale supérieure d'électricité et mécanique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ENSEM.
École nationale supérieure d'électricité et de mécanique
Image illustrative de l'article École nationale supérieure d'électricité et mécanique
Nom original المدرسة الوطنية العليا للكهرباء والميكانيك
Informations
Fondation 1988
Type Grande école
École d'ingénieurs publique
Régime linguistique Français, anglais
Localisation
Coordonnées 33° 32′ 24″ N 7° 39′ 24″ O / 33.540044, -7.65676933° 32′ 24″ Nord 7° 39′ 24″ Ouest / 33.540044, -7.656769
Ville Casablanca
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Campus Km 7, Route d'El Jadida - Casablanca
Direction
Directeur Drapeau : Maroc Hicham Medromi
Administrateur Drapeau : Maroc Hicham Behja (Directeur adjoint)
Chiffres clés
Personnel 78
Enseignants 66
Étudiants 464
Doctorants 42
Niveau Bac + 5 (Ingénieur d'État)
Bac + 8 (Docteur d'État)
Divers
Affiliation Université Hassan II - Aïn Chock
Site web www.ensem.ac.ma

Géolocalisation sur la carte : Maroc

(Voir situation sur carte : Maroc)
École nationale supérieure d'électricité et de mécanique

L’École nationale supérieure d'électricité et de mécanique (ENSEM) (arabe : المدرسة الوطنية العليا للكهرباء والميكانيك) est l'une des grandes écoles d’ingénieurs marocaines située à Casablanca créée en 1986 et rattachée à l'Université Hassan II de Casablanca. L’ENSEM est membre fondateur de la Fédération européenne des écoles d'ingénieurs de l'automobile et des transports (FEEIAT). Les étudiants et diplômés sont appelés les ENSEMiens.

Principales missions[modifier | modifier le code]

L'École nationale supérieure d'électricité et de mécanique (ENSEM) forme depuis une vingtaine d’années des lauréats capables de conduire des activités complexes et de haut niveau dans les domaines du Génie électrique et Génie mécanique.

Située sur la plus grande place industrielle du Maroc, l'ENSEM jouit d'un environnement socio-économique de qualité garantissant à ses élèves ingénieurs une immersion facile et précoce dans le monde professionnel.

La formation prodiguée à l'ENSEM vise, en priorité, à doter ses futurs lauréats d'un très haut niveau scientifique et technique, de grandes capacités managériales et d'une forte capacité d'adaptation.

L’année 2010 a vu l’arrivée sur le marché de la première promotion de la filialisation, avec la mise sur le marché de l’emploi de nouveau profils ingénieurs ENSEM : le profil « électronique et télécommunication », qui remplace « instrumentation électronique et maintenance » et deux profils nouveaux « Génie informatique » et « Génie des systèmes mécaniques » ce qui enrichit la palette des compétences offertes par l’ENSEM à destination de son environnement socio-économique.

L’année 2011 quant à elle, a vu l'introduction d'une nouvelle option qui est le Génie industriel dont elle possède une dizaine d'années d'expériences grâce aux formations continues et aux masters spécialisés.

Le récent développement économique que connaît le Maroc accompagnant la politique des grands chantiers et le programme Émergence a induit l'afflux de nombreuses entreprises, en particulier dans les domaines de l'Aéronautique, l'Automobile ou l’Électronique. Ces entreprises ont des besoins importants dans le domaine de l'encadrement, ce qui augure d'un avenir florissant pour ses futurs lauréats spécialisés dans les domaines Électrique, Mécanique, Informatique et Industriel.

Formation[modifier | modifier le code]

L'ENSEM comprend actuellement huit génies :

  • Génie électrique
    • Génie Électrique, Systèmes Embarquées et Télécommunications (GESET)
    • Génie des systèmes électriques (GSE)
    • Génie Automatique et Informatique Industrielle (AII)
  • Génie mécanique
    • Génie des systèmes mécaniques (GSM)
    • Construction mécanique et production intégrée (CMPI)
    • Qualité, maintenance et sécurité industrielle (QMSI)
    • Génie Plasturgie (GP)
  • Génie informatique
    • Réseau et Base de Données (GIRBD)
    • Sécurité et Technologies Informatiques GISTI
  • Génie industriel

Génie Électrique, Systèmes Embarquées et Télécommunications (GESET)[modifier | modifier le code]

L'émergence des industries relatives à l'automobile et à l'aéronautique ainsi que la libéralisation du secteur des télécommunications a engendré des besoins de plus en plus pressants en ressources humaines hautement qualifiées. Dans ce contexte, la filière d'ingénieurs Génie Électrique, Systèmes embarqués et Télécommunications propose des spécialités qui cadrent bien avec les choix stratégiques que s'est fixé le Maroc au niveau du plan émergence.

Elle forme des ingénieurs de terrain qui possèdent une base solide dans toutes les disciplines classiques du génie électrique avec des compétences étendues en télécommunication et en ingénierie électronique mobile et embarquée. Cette double compétence permettra la formation d'ingénieurs intégrateurs et développeurs systèmes, de responsables de tests et mesures ces métiers intéressent aussi bien les opérateurs de télécommunication, les constructeurs et les utilisateurs de systèmes de télécommunication dans les domaines automobiles et l’aéronautique ainsi que les sociétés de conseil et de services.

Génie des Systèmes Électriques (GSE)[modifier | modifier le code]

La formation de base dans les sciences et technique du génie Électrique : Électrotechnique, réseaux et installations électriques, Électronique de puissance, Machines électriques, Audit et efficacité énergétique, Énergies renouvelables, Électronique, Automatique, Informatique industrielle, Mesure et traitement de signaux, Outils de conception...

Une fois ces disciplines acquises, la formation permet ensuite d'approfondir ces connaissances avec une approche rationnelle avancée pour former des ingénieurs très compétents dans le domaine du Génie Électrique.

Génie Automatique et Informatique Industrielle (GAII)[modifier | modifier le code]

L'automatique et l'informatique industrielle intéressent la plupart des domaines de l'industrie : recherche et développement, ingénierie, processus de production et de fabrication... ainsi vue, le degré d'automatisation et de contrôle-commande des installations industrielles actuelles, l'ingénieur GAII est spécialisé dans l'automatique des systèmes de production, la commande et la régulation automatique des procèdes industriels. Il a reçu les bases nécessaires en génie électrique et mécanique pour aréquier une certaine polyvalence et être rapidement opérationnel dans le milieu industriel.

De plus et parallèlement à la composante scientifique et technique, une partie importante de la formation est consacrée aux domaines de la communication et du management.

Réseau et Base de Données ( GIRBD)[modifier | modifier le code]

L'objectif de cette filière est de former des ingénieurs informatique de haut niveau, aptes à concevoir, réaliser et implanter des systèmes informatiques dans différents secteurs socio-économiques et en particulier le secteur industriel.

Les lauréats de cette filière sont des ingénieurs capables d'élaborer des architectures (matériels, logiciels, réseaux), choisir et mettre en œuvre des moyens informatiques, superviser des systèmes industriels, maîtriser les problèmes et les méthodes de la production industrielle, travailler avec des équipes pluridisciplinaires : gestionnaires; automaticiens roboticiens, mécaniciens et intégrer les impératifs économique et humains de l'entreprise.

Sécurité et Technologies Informatiques (GISTI)[modifier | modifier le code]

La filière Génie Informatique : Sécurité et Technologies Informatiques de l'ENSEM répond à un besoin de formation en ingénieurs compétents dans le domaine de la sécurité informatique.

La création de cette filière résulte d'un constat intégrant non seulement des considérations scientifiques et techniques mais également les aspects économiques et industriels liées aux avancées dans les domaines de technologies de l'information et de la communication.

L'ingénieur GISTI maîtrise les différentes technologies informatiques et peut donc s'insérer dans toutes les branches de la discipline.

Génie des Systèmes Mécanique (GSM)[modifier | modifier le code]

Le génie des systèmes mécaniques prépare les futurs ingénieurs à l’approche de la conception intégrée et à l’ingénierie utilisée par les entreprises modernes. L’ingénieur GSM, avant tout, est un ingénieur mécanicien, est capable de concevoir et de réaliser des machines, des équipements, des structures ou tous types de systèmes mécaniques incorporant diverses technologies mécaniques. L’ingénieur GSM maîtrise les outils de la CAO moderne, tel que la modélisation géométrique, les éléments finis ou la réalité virtuelle. Sa formation lui permet de prendre en compte, dans une démarche d’ingénierie intégrée, toutes les données relatives à la vie d’un produit ou d’un système (depuis l’avant projet jusqu’à sa réalisation ainsi que son recyclage).

Qualité Maintenance et Sécurité Industrielle (QMSI)[modifier | modifier le code]

L’ingénieur qualité maintenance et sécurité industrielle est un ingénieur génie mécanique de haut niveau qui a acquis les connaissances scientifiques et techniques nécessaires a la compréhension et la maitrise des problèmes posés par le management, la maitrise des processus, la qualité, la maintenance et la sécurité industrielle tels qu’ils se présentent réellement dans l’industrie.

Par sa polyvalence extrême et ses multiples séjours dans le milieu industriel, il est doté d’une flexibilité qui lui permet de s’adapter, de répondre et de réagir avec efficacité et rigueur aux défis des mutations et évolutions auxquels les entreprises sont confrontées.

Construction Mécanique et Production intégrée (CMPI)[modifier | modifier le code]

Le cursus académique de la filière construction mécanique et production intégrée (CMPI) a pour finalité de donner aux élèves ingénieurs un haut niveau de compétences dans les domaines de la construction et la production industrielle, sans négliger la technologie mécanique traditionnelle. La méthode pédagogique adoptée laisse une large place à l’expérimentation : travaux pratiques, bureaux d’études et projet dans les différents domaines de génie mécanique visant à encourager l’initiative individuelle.

Procédés Industriel et Plasturgie[modifier | modifier le code]

La formation PIP offrira les compétences pluridisciplinaires allant de la Science des Matériaux au Génie des Procédés industriels en incluant la Conception Mécanique et la maîtrise de la qualité.

Afin de permettre une bonne adéquation entre le futur ingénieur et le monde industriel, l’enseignement des Sciences humaines a une place importante avec une formation à la communication, à la gestion de projet, à l’économie et à la gestion, à la stratégie commerciale et marketing, au management des relations humaines.

Les futurs ingénieurs seront également préparés à la capacité d’innovation et d’adaptation à différents secteurs par la conduite de projets collectifs, de projets de fin d’études en milieu industriel.

Les compétences acquises permettront aux futurs ingénieurs de s’insérer dans tous les services techniques et scientifiques des grandes, moyennes et petites entreprises industrielles nationales ou internationales. Ils peuvent être appelés à mettre en œuvre les polymères et matériaux associés au sens le plus large, c’est-à-dire à organiser la conception d’outillage et la production, à diriger les ateliers de fabrication, de contrôle et de développement, à superviser les applications techniques et à promouvoir les nouvelles technologies.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]