Wilhelm von Bismarck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wilhelm von Bismarck

Wilhelm comte von Bismarck-Schönhausen (né le 1er août 1852 à Francfort-sur-le-Main; mort le 30 mars 1901 à Varzin, Poméranie) était un homme politique allemand, fils d'Otto von Bismarck et président de la Prusse-Orientale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le plus jeune fils du chancelier allemand Otto von Bismarck et de Johanna von Puttkamer. Il épousa le 6 juillet 1885 au château de Kröchlendorff/Uckermark sa cousine Sibylle von Arnim (1864–1945), fille d'Oskar von Arnim-Kröchlendorff et de sa tante Malwine von Bismarck-Schönhausen.

Après ses études de droit à Bonn et à Berlin, il débute en tant que magistrat à la chancellerie, puis il devient gouverneur d'Alsace-Lorraine. Ensuite il devient conseiller ministériel, puis siège au Landrat de Hanau. En 1889 il est nommé président du gouvernement de Hanovre puis, en 1895, président de Prusse-Orientale.

Il fait partie de 1878 à 1881 du « Deutschen Reichspartei », une faction du parti conservateur libre au Reichstag. Ensuite il est élu député à la « Preußisches Abgeordnetenhaus » de 1882 à 1885. Il est surtout impliqué dans les problèmes liés à l'agriculture.

Il était membre actif du Corps Borussia Bonn[1], et y resta attaché toute sa vie[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Horst Kohl: Briefe Ottos von Bismarck an Schwester und Schwager, Malwine v. Arnim geb. von Bismarck-Schönhausen und Oskar von Arnim-Kröchlendorff (i.A. der Gräfin Sibylle v. Bismarck geb. v. Arnim, Leipzig 1915)
  • Wolfgang Windelband: Bismarcks Briefe an seinen Sohn Wilhelm (im Auftrage der Gräfin Wilhelm v. Bismarck geb. von Arnim), Berlin 1922.
  • Werner Richter: Bismarck. Frankfurt 1962
  • Meyers Enzyklopädisches Lexikon. Bibliographisches Institut, Mannheim/Wien/Zürich 1972, Band 4, S. 275.
  • Hans-Ulrich Wehler, Deutsche Gesellschaftsgeschichte. Dritter Band 1849–1914, C.H. Beck, München 1995, (ISBN 3-406-32263-8), page 920 et suivantes

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kösener Corpslisten 1930: 11, 559
  2. S. Schindelmeiser: Die Geschichte des Corps Baltia II zu Königsberg/Pr., quatrième chapitre, aux éditions Rüdiger Döhler: G. v. Klitzing. Band 1, p. 436