Véronique germandrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Veronica austriaca subsp. teucrium

La Véronique germandrée' (Veronica austriaca subsp. teucrium) est une sous-espèce de Veronica austriaca. Elle fait partie du genre Veronica et de la famille des Plantaginacées, appartenant à l'ordre des Lamiales (le genre Veronica était autrefois classé dans la famille des Scrophulariacées et dans l'ordre des Scrophulariales).

Étymologie[modifier | modifier le code]

De sainte Véronique à qui est dédié le genre. Teucrium du nom scientifique de la Germandrée, Teucros le prince de Troie qui découvrit les propriétés médicinales de la germandrée[1].

Écologie et habitat[modifier | modifier le code]

Elle pousse surtout dans les régions de collines ou montagneuses. Plante vivace d'Europe plutôt méridionale, basophile, préférant les lieux semi-ombragés aux expositions trop ensoleillées. Elle pousse notamment à la lisière des bois (d'autres sous-espèces, en particulier dentata et dubia, préfèrent les prairies). Floraison de mai à juillet.

Description[modifier | modifier le code]

Morphologie générale et végétative[modifier | modifier le code]

Plante herbacé, elle forme de nombreuses touffes qui portent des épis floraux denses, aux fleurs d'un bleu profond. Les tiges sont érigées et pubescentes d'une hauteur de 10 à 40 cm. Feuilles simples et opposées, sessiles, ovales ou oblongues, souvent à base cordiforme ou tronquée, à marge profondément dentée.

Morphologie florale[modifier | modifier le code]

Fleurs hermaphrodites groupées en épis érigés souvent très denses, à long pédoncule. Le calice est normalement formé de 5 sépales dont le supérieur est beaucoup plus court que les autres. Corolle à 4 pétales bleus assez grands pour une véronique (1 à 1,5 cm de diamètre). 2 étamines. Ovaire à 2 carpelles soudés. Style filiforme terminé par un stigmate arrondi.

Fruit et graines[modifier | modifier le code]

Le fruit est une petite capsule (0,5 cm environ) elliptique ou en forme de cœur, beaucoup plus large qu'épaisse, dans laquelle les graines sont fortement comprimées.

D'autres sous-espèces de Veronica austriaca[modifier | modifier le code]

subsp. austriaca
  • Veronica austriaca L. subsp. austriaca
  • Veronica austriaca L. subsp. dentata (F.W.Schmidt) Watzl
  • Veronica austriaca L. subsp. dubia (Chaix ex Lapeyr.) Kerguélen
  • Veronica austriaca L. subsp. pseudochamaedrys (Jacq.) Kerguélen

Synonyme[modifier | modifier le code]

  • Veronica teucrium L.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Rameau, Dominique Mansion et Gérard Dumé, Flore forestière française : guide écologique illustré, t. 2 : Montagnes, Paris, Institut pour le développement forestier,‎ juillet 1993, 2434 p. (ISBN 2 904740 41 4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :