Tribal Hidage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Tribal Hidage est une liste des « tribus » anglo-saxonnes d’Angleterre, qui présente trente-quatre peuples ou royaumes avec le nombre de hides qu’ils couvrent.

On suppose généralement que la liste a été compilée en Mercie entre le milieu du VIIe siècle et le milieu du IXe siècle, car la région des Midlands, cœur du royaume de Mercie, est la plus détaillée[1]. Certains proposent néanmoins la Northumbrie comme lieu d’origine[2]. Elle constitue un témoignage précoce de l’emploi du hide. Son usage exact n'est pas connu, mais comme le système est utilisé à l'époque anglo-saxonne tardive pour la levée d'hommes et d'impôts, on peut penser qu'il a servi de base pour l'évaluation du tribut et la levée de corvéables pour des travaux tels que la digue d'Offa.

L'ensemble donne une impression de complexité et les régions recensées varient fortement en taille. La localisation de beaucoup d'entre elles ne peut plus être définie, ou ne repose que sur des suppositions basées sur la toponymie.

Liste des peuples mentionnés dans le Tribal Hidage[modifier | modifier le code]

Carte des peuples mentionnés dans le Tribal Hidage. Tous ne sont pas localisables avec certitude.
  • Myrcna landes [...] Mrycna hæt (Mercie) : 30 000 hides
  • Wocen sætna (Wreocensæte) : 7 000
  • Westerna (Magonsæte) : 7 000
  • Pecsætna (Pecset) : 1 200
  • Elmed sætna (Elmet) : 600
  • Lindesfarona mid Hæþ feldlande (Lindsey avec Hatfield Chase) : 7 000
  • Suþ gyrwa (Gyrwas du Sud) : 600
  • Norþ gyrwa (Gyrwas du Nord) : 600
  • East wixna : 300
  • West wixna : 600
  • Spalda : 600
  • Wigesta : 900
  • Herefinna : 1 200
  • Sweord ora : 300
  • Gifla : 300
  • Hicca : 300
  • Wiht gara (Wihtware) : 600
  • Noxgaga : 5 000
  • Ohtgaga : 2 000
  • Hwinca (Hwicce) : 7 000
  • Ciltern sætna : 4 000
  • Hendrica : 3 500
  • Unecungaga : 1 200
  • Arosætna : 600
  • Færpinga : 300
  • Bilmiga : 600
  • Widerigga : 600
  • Eastwilla : 600
  • Westwilla : 600
  • East engle (Est-Anglie) : 30 000
  • Eastsexena (Essex) : 7 000
  • Cantwarena (Kent) : 15 000
  • Suþsexena (Sussex) : 7 000
  • Westsexena (Wessex) : 100 000

Manuscrits[modifier | modifier le code]

Une copie datant du XIe siècle de la plus ancienne version du Tribal Hidage se trouve à la British Library (MS Harley 3271[3]). On en trouve d'autres versions dans des manuscrits du bas Moyen Âge sur l'histoire de Londres :

  1. Cambridge, Corpus Christi College, 70+258 (MS 70, pp. 304).
  2. London, British Library, Hargrave 313 (f. 15v).
  3. London, Guildhall, Liber Custumarum, fos. 103-72 & 187-284+Oxford, Bodleian Library, Oriel College 46, fos. 1-108+London, British Library, Cotton Claudius D.ii, fos. 116-23 (Oriel, f. 2v).
  4. London, Guildhall, Liber Custumarum, fos. ii, 1-102, 173-86+London, British Library, Cotton Claudius D.ii, fos. 1-24, 30-40, 42-115, 124-35, 266-77+ Oxford, Oriel College 46, fos. 109-211 (Claudius, f. 4v).
  5. London, Public Record Office, E. 164/2 (K.R. Misc. Bks. 2: Red Book of the Exchequer) (fos. 29v-30r).
  6. Manchester, John Rylands University Library, Latin 155+London, British Library, Additional 14252 (Rylands, f. 3v).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Blair, Tribal Hidage.
  2. Higham, An English Empire, chapitre 3.
  3. MS Harley 3271

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • S. Basset ed. The Origins of the Anglo-Saxon Kingdoms, (Leicester University Press, 1989)
  • John Blair, « The Tribal Hidage », in The Blackwell Encyclopaedia of Anglo-Saxon England. eds. Michael Lapidge et al (Blackwell, 1999) (ISBN 0-631-22492-0)
  • James Campbell et al, The Anglo-Saxons, (Penguin, 1991), p. 58–61
  • David Dumville, 'The Tribal Hidage: an Introduction to its Texts and their History', in The Origins of Anglo-Saxon Kingdoms, ed. S. Bassett (Leicester, 1989), p. 225–30
  • N.J. Higham, An English empire: Bede and the early Anglo-Saxon kings, (Manchester U.P., 1995), p. 74–111. (ISBN 0-7190-4424-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]