Travis Tygart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Travis Tygart est un avocat américain. Il est le directeur de l'Agence américaine antidopage (USADA). Il est âgé de 41 ans.

Originaire de Jacksonville, en Floride, où il a débuté à la « Bolles School »[1] , le jeune Tygart termine ses études à l'Université de Caroline du Nord à la "Chapel Hill" avec une licence de philosophie. En 2010, il a reçu la récompense « Distinguished Young Alumni Award » récompensant les meilleurs anciens élèves de l'Université[2].

Par la suite Tygart a obtenu ses diplômes à la « Southern Methodist University » en 1999, obtenant un diplôme juridique du conseil de l'ordre[3] .

Avant de rejoindre l'USADA, Tygart était un athlète mais aussi un grand spécialiste des lois du sport dans les cabinets juridiques à Holme, Roberts et Owen, LLP (HRO). À cette époque, Tygart travaillait directement avec des athlètes américains (basketball, natation, volley) et avec le comité olympique américain (USOC) et, plus surprenant pour les Européens, avec l'Association professionnelle des Cow-boys de Rodéo…

Tygart est aussi un des conseiller de la prestigieuse « Taylor Hooton Foundation »[4] .

Tygart est devenu le président directeur général de l'Agence Anti-dopage américaine (USADA) en septembre 2007[5]. Il avait rejoint l'USADA en octobre 2002 en tant que directeur des affaires juridiques et comme directeur général. Il a aussi traité des affaires devant l'Association d'Arbitrage américaine et devant la Cour d'Arbitrage pour le Sport pour le compte de l'USADA.

En juin 2012, l'USADA a accusé le septuple gagnant de Tour de France Lance Armstrong de dopage, une charge qu'Armstrong a cessé d'essayer de défendre en août 2012[6],[7],[8],[9],[10]. Armstrong avait intenté un procès devant la Cour fédérale américaine contre Tygart et l'USADA[11]. En renvoyant le procès, le juge régional américain Sam Sparks a écrit : « L'enquête de l'USADA soulève de sérieuses questions au sujet de son intérêt réel dans l'accusation d'Armstrong ; est-il de combattre le dopage ou s'agit-il de motifs moins nobles ? »

Tygart a été précédemment à l'origine de l'enquête sur Floyd Landis[1] .

Tygart a exposé dans un entretien avec le journal français L'Équipe, qu'il avait reçu trois menaces de mort depuis le début de l'enquête Armstrong et que sa sécurité avait été assurée par le FBI[12].

À la suite de l'annonce de l'USADA qu'il déchoirait Armstrong de toutes ses victoires obtenues après le 1er août 1998, Tygart a exposé dans un entretien avec VeloNation : « il [Armstrong] connaît l'évidence de sa culpabilité, il connaît aussi la vérité, et par conséquent la meilleure attitude qu'il pourrait adopter pour se défendre est d'essayer de se cacher derrière des accusations sans preuves concrètes (il n'a jamais été pris "positif" aux contrôles) »[13].

Le dossier de l'USADA est transmis le 10 octobre 2012 à l'UCI. Le rapport de plus de 1 000 pages contient des témoignages de 26 personnes dont 15 coureurs parmi lesquels 11 anciens coéquipiers d'Armstrong[14], qui loue en même temps leur attitude « courageuse »[15].

Le 22 octobre 2012, l'UCI retire ses sept titres de vainqueur du Tour de France à Lance Armstrong[16] et le radie à vie[17].

Le 17 janvier 2013, lors d'une interview télévisée avec Oprah Winfrey, Lance Armstrong finit par avouer s'être dopé entre 1999 et 2005.

Le 19 juillet 2013, Travis Tygart donne une interview à Metronews. Il explique sa vision des choses concernant le sport business et ses dérives et surtout il confirme que : "l'UCI n'a toujours pas pris les mesures qu'elle a promis de mettre en œuvre depuis huit mois. Elle peut vraiment poser des nouvelles fondations. Mais il y a de quoi être sceptique. C’est une honte que ses dirigeants n’aient encore rien fait. De mon côté je ne peux rien faire pour forcer l’UCI à tenir ses promesses."[18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Frenette, « Doping's dopes need truth serum », Florida Times-Union,‎ 8 août 2006 (lire en ligne)
  2. (en) Douglas Dibbert, « Two receive Distinguished Young Alumni Awards », UNC News, News Services, The University of North Carolina at Chapel Hill,‎ 2010-10-05
  3. (en) « Board of Governors », Partnership for Clean Competition (consulté le 2012-08-23)
  4. (en) « Board of Advisors », taylorhooton.org (consulté le 2012-08-24)
  5. (en) « USADA Leadership Bios », usada.org (consulté le 2012-08-24)
  6. (en) Lance Armstrong, « Lance Armstrong's Statement of August 23, 2012 »,‎ 2012-08-23 (consulté le 2012-08-31)
  7. (en) Darren Rovell, « Lance Armstrong won't fight charges », espn.com,‎ 2012-08-24 (consulté le 2012-08-24)
  8. (en) « Lance Armstrong: US Anti-Doping Agency charges 'spiteful' »,‎ 14 juin 2012
  9. (en) « Armstrong statement regarding USADA Charges », Yahoo, Yahoo.com,‎ 12 June 2012 (lire en ligne)
  10. (en) « Armstrong facing loss of 7 Tour de France titles », Associated Press (consulté le 2012-08-24)
  11. Modèle:Cite court
  12. (en) Bob Williams, « Travis Tygart received three death threats during Lance Armstrong investigation », Telegraph UK, Telegraph Media Group Limited 2012,‎ 24 September 2012 (lire en ligne)
  13. (en) Shane Stokes, « Travis Tygart Interview: Armstrong’s results from August 1st 1998 will be stripped », VeloNation, VeloNation LLC,‎ 24 August 2012 (lire en ligne)
  14. « Six US Postal suspendus », L'Équipe,‎ 10 octobre 2012 (lire en ligne)
  15. (en) « Statement From USADA CEO Travis T. Tygart Regarding The U.S. Postal Service Pro Cycling Team Doping Conspiracy », sur usada.org,‎ 10 octobre 2012
  16. « L'UCI retire ses sept tours de France à Armstrong convaincu de dopage », sur Site de France Info
  17. « Armstrong, radié à vie, perd ses 7 Tours de France ! »
  18. « l'UCI ne tient pas ses promesses ! »