Tourterelle tigrine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tourterelle tigrine

Description de cette image, également commentée ci-après

Spilopelia chinensis

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Columbiformes
Famille Columbidae
Genre Spilopelia

Nom binominal

Spilopelia chinensis
(Scopoli, 1786)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Synonymes

  • Streptopelia chinensis
  • Stigmatopelia chinensis

La Tourterelle tigrine (Spilopelia chinensis) est une espèce d'oiseau de la famille des Columbidae. C'est une espèce nichant en Asie tropicale du sud du Pakistan et de l'est du Sri Lanka au sud de la Chine et dans le sud de l'Asie.

Distribution[modifier | modifier le code]

C'est une espèce commune répandue dans les savanes boisées, les terres agricoles et les zones d'habitation sur une bonne partie de son aire naturelle. Elle a aussi été introduite aux États-Unis dans la région de Los Angeles, en Californie et dans d'autres pays comme le nord de l'Indonésie, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. En Australie, elle a été introduite à Melbourne dans les années 1860 et s'est depuis multipliée, remplaçant souvent des tourterelles indigènes. En Australie, on la trouve maintenant dans les rues, les parcs, les jardins, les zones agricoles et les zones de broussailles tropicales, de Hobart, en Tasmanie à Cooktown, au Queensland et à Port Lincoln, en Australie-Méridionale. On la voit aussi à Perth, Pemberton, Kalgoorlie et Esperance, en Australie-Occidentale. Son aire de répartition est en expansion.

Vue d'une tourterelle à collier avec ses ailes tigrées caractéristiques

La sous-espèce Spilopelia chinensis suratensis a été introduite à l'île Maurice au XVIIIe siècle sous le nom de tourterelle à collier[1].

Description[modifier | modifier le code]

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, il existe quatre sous-espèces :

  • Spilopelia chinensis chinensis (Scopoli, 1786)
  • Spilopelia chinensis hainana (Hartert, 1910)
  • Spilopelia chinensis suratensis (Gmelin, 1789)
  • Spilopelia chinensis tigrina (Temminck, 1809)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. W.A. Owadally, Guide du jardin botanique royal des Pamplemousses, Pamplemousses, 1976

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :