Syngnathus typhle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Syngnathus typhle, souvent appelé siphonostome, syphonostome ou anguille vésarde, est un poisson de la famille des Syngnathidae.

Description[modifier | modifier le code]

Syngnathus typhle 1293.JPG

Ce poisson possède un corps long et fin divisé en anneaux formé de plaquettes et pouvant mesurer jusqu’à 35 centimètres de longueur. Sa nageoire dorsale se trouve au milieu du corps, la nageoire caudale, en forme d'éventail, est très petite, tout comme les nageoires pectorales et la nageoire anale. Le corps est jaune brunâtre (bien que la couleur puisse varier selon les lieux), comprimé latéralement. La bouche est longue et rectangulaire et est à la même hauteur que le corps : elle n'est donc pas plus petite et en forme de pipette comme chez certaines autres espèces du genre Syngnathus, comme chez Syngnathus acus. Elle est entre autres très comprimée latéralement et très protractile, ce qui lui permet de happer des proies plus grosses qu'elle.

Mimétisme[modifier | modifier le code]

Syngnathus typhle se camouflant dans des posidonies

Ce poisson a la particularité de ressembler très fortement à une feuille morte ou en cours de dégradation de posidonie, de zostère ou de cymodocée. Grâce à cet excellent camouflage, il peut aisément ne pas se faire voir par ses proies et peut les happer donc plus facilement.

Cette technique est aussi utilisée chez les jeunes barracudas méditerranéens Sphyraena viridensis, qui se mettent à la verticale au milieu des herbiers de posidonies pour capturer par surprise des petits poissons et échapper à des prédateurs plus gros.

Comportement[modifier | modifier le code]

Ce poisson est un prédateur : il est carnivore et zoophage, et se nourrit principalement d'organismes microscopiques, d'animaux planctoniques, d'alevins et de petits poissons qu'il happe très rapidement grâce à sa mâchoire protractile lorsqu'ils passent à portée de bouche.

Il se tient souvent à la verticale entre les feuilles de posidonies ou de zostères ou à l’horizontale non loin des herbiers sur les fonds sablo-vaseux ou détritiques.

Comme chez toutes les espèces de cette famille, après une parade nuptiale, la femelle et le mâle se reproduisent, puis le mâle incube les œufs dans une poche spéciale après les avoir fécondés. Les alevins sortent complètement formés de la poche ventrale après plusieurs semaines.

Distribution[modifier | modifier le code]

Syngnathus typhle est une espèce vagile qui vit de 0 à 20 mètres de profondeur entre les herbiers de posidonies, de zostères ou de cymodocées, ainsi que sur les fonds sablo-vaseux et les fonds détritiques, en Atlantique-Est de la Norvège à la Guinée en passant par tout le littoral des îles Britanniques et en Méditerranée, dont la mer Noire.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Il existe quatre sous-espèces connues de Syngnathus typhle :

Toutes ces sous-espèces possèdent de légères différences physiques entre elles. Aucune ne semble en danger.

Synonymes[1][modifier | modifier le code]

  • Siphonostoma typhle (Linnaeus, 1758)
  • Siphostoma typhle (Linnaeus, 1758)
  • Syngnathus argentatus (Pallas, 1814)
  • Syngnathus pelagicus (Risso, 1810)
  • Syngnathus ponticus (Pallas, 1814)
  • Syngnathus pyrois (Risso, 1827)
  • Syngnathus rondeletii (Delaroche, 1809)
  • Syngnathus rotundatus (Michahelles, 1829)
  • Syngnathus thyphle (Linnaeus, 1758)
  • Syngnathus viridis (Risso, 1810)
  • Syphonostoma typhle (Linnaeus, 1758)
  • Tiphle hexagonus (Rafinesque, 1810)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :