Soldier of Fortune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soldier of Fortune (homonymie).
Soldier of Fortune
Éditeur Activision
Développeur Raven Software
Concepteur Raven Software

Date de sortie 17 mars 2000
Genre jeu de tir subjectif
Mode de jeu Solo, multijoueur
Plate-forme PC, PS2, DC, GNU/Linux
Média CD-ROM
Contrôle clavier, souris / Manette

Soldier of Fortune (SoF) est un jeu vidéo de tir subjectif créé par Raven Software et édité par Activision sorti le 17 mars 2000 pour Windows. Utilisant un moteur 3D dérivé de celui de Quake II c'est un des premiers jeux à utiliser une localisation des dégâts aussi poussée.

C'est peut-être aussi ce qui lui a valu de défrayer la chronique lors de sa sortie, jugé comme une apologie de la violence dans les jeux vidéo. Il a dû se doter d'un système de contrôle parental prévenant l'apparition du sang dans le jeu.

Il fut ensuite porté sur PlayStation 2 et sur Dreamcast en 2001.

Loki Software l'a également adapté pour GNU/Linux.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le joueur incarne un consultant, professionnel au long parcours militaire du nom de John Mullins travaillant pour une agence nommée Le Magasin (The Shop) et dépendant des Nations Unies. Ses aventures commencent à New York, lorsque le métro de la ville est pris d'assaut par un gang criminel ultra violent. Ce sera le point de départ d'une aventure effrénée qui l'amènera à affronter une redoutable organisation paramilitaire appelée L'Ordre qui est entrée en possession de quatre têtes nucléaires ex-soviétiques.

À travers différents points du globe (New York, Kosovo, Sibérie, Irak, Ouganda, Soudan, Japon et Allemagne), le joueur devra se débarrasser de la menace ennemie, retrouver l'armement de destruction massive volé et mettre un terme à l'existence de L'Ordre.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Soldier of Fortune est un jeu de tir subjectif.

Sa principale caractéristique était le système de localisation des dégâts extrêmement poussé, le GHOUL. Il permettait ainsi de simuler les effets réels des munitions sur les différentes parties du corps humains. Vingt-six étaient ainsi "simulées" et pouvaient être atteintes. Cela donnait des affrontements extrêmement sanglants et violents ou les bras et jambes pouvaient être arrachés, les têtes explosées... Les cris et hurlements des ennemis blessés étaient également très réalistes.

Une version édulcorée du jeu, appelée Soldier of Fortune : Tactical Low Violence Version, a également été mise sur le marché. Elle supprimait les effets sanglants et dérangeants de la version d'origine.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • John Mullins : J. Mullins est le héros du jeu. Ancien membre des forces spéciales américaines, vétéran de la Guerre du Vietnam, il a quitté l'armée depuis quelques années et officie maintenant comme « consultant » privé. Il travaille actuellement pour Le Magasin, une organisation secrète des Nations Unies.
  • Hawk : Hawk est le coéquipier de J. Mullins. Il s'agit d'un combattant expérimenté et redoutable qui se révèle d'une aide précieuse lors des situations périlleuses.
  • Sam Gladstone : Sam Gladstone est un employé du Magasin et est le relais de Mullins avec ses commanditaires. Il gère une librairie à New York qui fait aussi office de planque secrète pour le Magasin. C'est lui qui est chargé de mettre au courant Mullins et Hawk, de gérer l'arsenal utilisé en mission et de mettre en contact Mullins avec la direction du Magasin.
  • Wilhelm Dekker : Surnommé « Le Sabre », il est le jeune frère de Serguei Dekker. Il dirige un gang criminel qui fait régner la terreur dans les rues de New York. Chef de gang cruel et brutal mais aussi charismatique, il est entièrement dévoué à son frère Serguei et n'hésite pas à lui prêter son concours à ses sinistres projets.
  • Serguei Dekker : Ancien colonel de l'armée sud-africaine durant l'Apartheid, Serguei Dekker fut responsable du K.R.A.A.L., un programme d'armement ultra secret qui aboutit à la construction de sept armes nucléaires malgré l'embargo de l'O.N.U. frappant l'Afrique du Sud dans les années 1970 et 1980. Le changement de régime politique le conduisit toutefois à un désaccord avec le nouveau président De Klerk à la suite duquel il fut contraint à l'exil. Vouant une haine féroce aux Nations Unies qu'il juge responsables de la fin du régime qu'il servit fidélement, il fonda L'Ordre, une organisation paramilitaire. Son objectif est de se venger des Nations Unies.

Missions[modifier | modifier le code]

  • New-York

L'aventure de John Mullins commence dans le métro new-yorkais que le Ministère du Péché, un gang ultra violent dirigé par le sanguinaire Sabre, a pris d'assaut. Les hommes du gang lourdement armés parviennent à tenir la police en échec et se sont emparés de nombreux otages. John Mullins et Hawk sont envoyés pour débloquer la situation.

  • Ouganda

Quatre têtes nucléaires ont été dérobées en Russie et sont en train d'être acheminées par train vers une destination inconnue. John Mullins est héliporté sur le toit du train et a pour mission de détruire les têtes nucléaires avant qu'elles ne se retrouvent mises en vente sur le marché noir.

  • Kosovo

Malheureusement, lorsque Mullins est intervenu en Ouganda, trois des quatre armes nucléaires avaient déjà été vendues. L'une de celles-ci a été repérée au Kosovo où une faction serbe a repris le combat. Mullins et Hawk vont devoir retrouver cette arme et la neutraliser tout en éliminant les forces serbes qui s'opposeront à eux.

  • Sibérie

La troisième tête nucléaire serait en Sibérie, à Uedineniya, dans une base secrète appartenant à une organisation terroriste fabriquant également des armes chimiques. L'objectif est de retrouver cette arme, de la détruire et de rendre l'usine inutilisable.

  • Irak (Bagdag)

La quatrième et dernière tête nucléaire a été localisée à Bagdag où elle serait entre les mains du général Ammu, un rival de Saddam Hussein. John Mullins est chargé de la neutraliser.

  • New-York

Le gang du Sabre a rendez-vous avec l'organisation de Serguei Dekker qui s'apprête à livrer une importante quantité d'armes à son gang. John Mullins est envoyé sur place pour éradiquer définitivement l'organisation du Sabre et le capturer afin d'obtenir d'important renseignements sur les projets de Serguei Dekker.

  • Soudan

Serguei Dekker a été repéré au Soudan, dans une usine clandestine qui fabrique des missiles balistiques. John Mullins et Hawk sont envoyés sur place pour intercepter Dekker et détruire l'usine.

  • Irak (Bassorah)

John Mullins est de retour en Irak pour mettre la main sur le général Ammu. En effet, ce dernier semble être lié à Serguei Dekker et a peut-être des informations à fournir au Magasin. Il est probable que Dekker cherche à se débarrasser du général, devenu un témoin gênant. L'autre objectif est de saboter le programme nucléaire irakien.

  • Allemagne (Hanovre)

Serguei Dekker a enfin été localisé. Il occupe un château en Allemagne et se tient prêt à mettre son plan à exécution. Il est entouré de toute son armée et se battra jusqu'au bout. L'objectif est clair : éliminer Dekker.

Armement[modifier | modifier le code]

Soldier of Fortune se distinguait par la mise à disposition du joueur d'un très vaste arsenal incluant tant des armes réelles (mais sous un nom fictif) que des armes fictives ou expérimentales. Le joueur peut ainsi choisir son équipement en début de mission, chaque arme étant présentée en détail avec ses caractéristiques techniques et une brève description.

  • Couteau de combat

L'arme de corps-à-corps par excellence. Il peut aussi être utilisé comme arme de jet à courte distance.

  • Pistolet Black Panther

Visuellement très proche du Glock, le Black Panther est un semi-automatique chambré pour la cartouche de 9mm. Peu puissant, il dispose toutefois d'un très large chargeur.

  • Pistolet Griffe d'Argent

Énorme semi-automatique tirant la .44 Magnum, le Griffe d'Argent dispose d'une puissance de feu dévastatrice. En revanche son chargeur ne peut contenir qu'un nombre limité de cartouches. Son apparence est inspirée du Desert Eagle.

  • Fusil à pompe B-42 Berserker

Arme à l'efficacité inégalée à courte distance, le Berserker permet également une cadence de tir considérable grâce à son mécanisme semi-automatique. Son apparence est calquée sur celle du SPAS-12.

  • Fusil de précision Œil d'Aigle

Le fusil Œil d'Aigle représente une sorte d'optimum du fusil de précision. Il dispose d'une lunette de visée électronique extrêmement sophistiquée et son canon est muni d'un silencieux rendant les tirs indétectables.

  • Pistolet-mitrailleur Raptor

Arme automatique compacte et à grande cadence de tir, le Raptor est un pistolet mitrailleur utilisant des cartouches de calibre 5.56 lui offrant une puissance considérable. C'est une arme polyvalente et adaptée à toutes les situations.

  • Pistolet-mitrailleur T-31 Bulldog

Le Bulldog est une arme couplant un pistolet-mitrailleur compact à un silencieux. Disposant d'une très grande cadence de tir et d'une discrétion inégalée, il est toutefois peu précis. Le modèle du Bulldog est inspiré du MAC-10.

  • Mitrailleuse M-75 Guardian

Lourde mais disposant d'une puissance de feu dévastatrice, la Guardian est une arme particulièrement redoutable. Elle dispose également de la capacité de tirer des munitions au phosphore blanc qui brûlent toute matière organique.

  • Lance-roquettes M-202 FLASH

Lourd et encombrant, le FLASH (FLame Assault SHoulder Weapon) est un lance-roquettes quadritube tirant des munitions au phosphore dévastatrices. Les roquettes peuvent soit être tirées une à une ou en une unique rafale.

  • Lance-flammes M343D

Plus léger que ses prédécesseurs, le M343D sacre le retour du lance-flammes dans l'arsenal militaire moderne. Ses effets sont terrifiants lorsqu'il est utilisé à courte distance en espaces clos.

  • Lance-shrapnels H-24

Le H-24 se présente sous la forme d'un énorme fusil d'assaut muni d'un barillet dont les munitions, en explosant sur leur cible, projettent des centaines de billes d'acier.

  • Fusil micro-ondes

Sûrement l'une des armes les plus atypiques du jeu, le fusil à micro-ondes projette sur sa cible un rayonnement extrêmement puissant pouvant l'enflammer.

Histoire du développement[modifier | modifier le code]

À noter que SoF fut une petite révolution dans le monde du jeu vidéo lors de sa sortie : bien qu'utilisant le moteur 3D éprouvé de Quake II, il propose une géo-localisation des dégâts, le système GHOUL, jamais vu jusque alors : plus de 26 points d'impact différents sur l'ennemi, et autant de réactions à chaque point touché.

Ce réalisme très poussé pour l'époque ne fut pas du goût de tous, faisant encourir au logiciel une censure. Les développeurs, pour prévenir un retrait pur et simple des rayons, implémentèrent une option désactivant le mode « gore », qui active les blessures, le sang et la décapitation des ennemis.

Malgré cela, le jeu a été interdit aux moins de 18 ans dans de nombreux pays[1].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Suite[modifier | modifier le code]

À la suite du succès du premier opus, Raven Software et Activision sortirent Soldier of Fortune II: Double Helix en 2002 en se basant cette fois sur le moteur de Quake III. Cette suite bénéficia aussi d'un portage sur Xbox. Le troisième opus, Soldier of Fortune: Payback, est sorti en novembre 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]