Sniejka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sniejka
Vue du sommet de la Sniejka.
Vue du sommet de la Sniejka.
Géographie
Altitude 1 602 m
Massif Monts des Géants (Sudètes)
Coordonnées 50° 44′ 10″ N 15° 44′ 24″ E / 50.736111, 15.7450° 44′ 10″ Nord 15° 44′ 24″ Est / 50.736111, 15.74  
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Drapeau de la République tchèque République tchèque
Voïvodie
Région
Basse-Silésie
Hradec Králové
Powiat Jelenia Góra

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

(Voir situation sur carte : République tchèque)
Sniejka

Géolocalisation sur la carte : Pologne

(Voir situation sur carte : Pologne)
Sniejka

Sniejka (« la neigeuse », Sněžka en tchèque ; Śnieżka en polonais ; Schneekoppe en allemand) est la plus haute montagne des monts des Géants. Elle est traversée en son sommet par la frontière tchéco-polonaise. On peut y accéder par un télésiège depuis la ville de Pec pod Sněžkou. Le point culminant se situe à 1 602 mètres d'altitude ; c'est aussi le point culminant de la République tchèque. Le sommet a une aire importante, de plus de 120 000 mètres carrés, ce qui a permis d'y construire plusieurs bâtiments. La température annuelle moyenne y est de 0,2 degrés Celsius[1]. Sniejka est le point de départ ou le but de nombreux chemins de randonnée pédestre (dont le chemin de l'Amitié tchéco-polonaise), cyclistes et de ski de fond[1].

Constructions au sommet[modifier | modifier le code]

Sommet de la Sniejka aux alentours de 1900. De gauche à droite : le refuge polonais, le refuge tchèque, la chapelle Saint-Laurent et la station météorologique.
Le refuge polonais actuel, en hiver. La soucoupe supérieure abrite une station météorologique.
Le nouveau bureau de poste tchèque.
La chapelle Saint-Laurent, à droite, et l'ancien bureau de poste tchèque, à gauche.

Le bâtiment le plus ancien est la chapelle Saint-Laurent, haute de 14 mètres et située du côté polonais. Les travaux de construction ont commencé en 1653 mais durent être interrompus à cause d'un litige territorial entre le comte de Schaffgotsch et le comte Czernin, ce dernier revendiquant la propriété du sommet de la montagne. Finalement, la chapelle fut construite entre 1665 et 1681[2]. Depuis quelques années, une messe rassemblant hommes d'église tchèques et polonais y est célébrée le 10 août à l'intention des victimes d'accidents de montagne ainsi que des secouristes[2].

En 1850 fut construit le refuge polonais (anciennement refuge silésien) qui brûla 7 ans plus tard. Il fut cependant reconstruit en 1862. Touristes et pèlerins y séjournèrent jusqu'en 1967, année de démantèlement du refuge. Il fut remplacé en 1974, à la suite de 5 ans de travaux, par l'hôtel-restaurant actuel en forme de trois soucoupes superposées, œuvre des architectes polonais Lipiński et Wawrzyniak[3]. Le 16 mars 2009, la soucoupe supérieure abritant la station météorologique s'est effondrée. L'accident serait dû à un défaut de construction et à une quantité inhabituelle de neige sur le toit de la soucoupe[4]. Des travaux de reconstruction sont en cours en 2011.

Donnant suite aux observations météorologiques menées sur le sommet de la Sniejka de 1824 à 1834 et de nouveau depuis 1880, notamment grâce à un thermomètre et un baromètre installés dans la chapelle Saint-Laurent, la construction d'une station météorologique fut projetée en 1897 et réalisée en 1900. Du fait des conditions climatiques particulières (vents forts, neige abondante et grands froids), le maintien de l'activité de la station était compliqué et entraînait de fréquents travaux de réparation. Il fut alors décidé en 1953 de construire une nouvelle station mais les travaux préparatoires ne commencèrent qu'en 1964. Finalement, en 1974, la station météorologique prit ses nouveaux quartiers dans la soucoupe supérieure du tout nouvel hôtel. Des observations comparatives furent menées conjointement dans l'ancienne et la nouvelle station jusqu'en 1976, puis exclusivement dans les nouveaux locaux. Le vieux bâtiment tomba progressivement en décrépitude et fut définitivement détruit en 1989. Son emplacement reste cependant facile à déterminer : des pluviomètres ont été installés à cet endroit[3].

Le refuge tchèque, construit en 1868, servait également à accueillir pèlerins et touristes. Il abrita de même un barographe de 1886 à 1900. En 1990, suite à un manque d'entretien, le refuge fut fermé. Vendu pour une couronne tchèque symbolique par la ville de Pec pod Sněžkou au KRNAP en 2003, il fut entièrement démantelé sur la décision de ce dernier en 2004. À l'emplacement du refuge se trouve aujourd'hui le nouveau bureau de la poste tchèque, construit entre 2005 et 2006 et inauguré le 10 août 2007 par le président de la République Tchèque Václav Klaus[5]. Le vieux bureau de poste, mis en service vers le milieu du XIXe siècle, a été racheté par Tomáš Trnka, démonté en juin 2009, déplacé puis remonté en août 2009 sur la Javorová skála (« falaise aux érables »), dans la commune de Sedlec-Prčice, en Bohême centrale[6].

Le télésiège, dans sa section Růžová hora - Sněžka.

Enfin, la station terminus du télésiège Pec pod Sněžkou - Sněžka a été construite entre 1946 et 1949. Il s'agit de fait d'un enchaînement de deux télésièges indépendants avec une station centrale sur la Růžová hora (« montagne rose »). Des travaux ont commencé à l'automne 2011 pour remplacer le télésiège en service depuis plus de 60 ans par une télécabine. Sa capacité restera cependant identique, soit 250 personnes/heure. La fin des travaux est prévue pour le printemps 2014[7].

Vue panoramique depuis le sommet
Vue panoramique de la Sniejka depuis Obří důl

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (cs) Sněžka
  2. a et b (cs) Sněžka - 1.602 m.n.m.
  3. a et b (en) Śnieżka - Karkonosze - Karpacz - Historia
  4. (cs) Lidovky : Observatoř na Sněžce se zřítila
  5. (cs) Česká bouda - Sněžka - Krkonoše
  6. (cs) Stará poštovna pojede ze Sněžky do Prčice - iDNES.cz
  7. (cs) V Peci pod Sněžkou se začíná stavět nová lanovka - Zpravodajství (Český rozhlas)

Sur les autres projets Wikimedia :