Sixbit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Voir aussi BCD (6-bit)

Le code SIXBIT est très proche du code ASCII : il suffit de rajouter 32 au code ASCII des lettres et chiffres (ou de retrancher 32 aux signes et symboles précédent le caractère @) pour obtenir son équivalent SIXBIT.[citation nécessaire] Il code les lettres (uniquement les majuscules latines de base) et les principaux symboles et chiffres sur seulement six bits, ce qui était très pratique sur les ordinateurs 36 bits. Il était notamment utilisé sur les ordinateurs DEC tels que le PDP-10, DECsystem-10 et DECsystem-20. SIXBIT permet le codage de 64 signes.

En pratique, l'absence de tout caractère de contrôle et des minuscules empêche de l’utiliser pour le codage de textes complets, son usage étant plutôt réservé aux clés simplifiées de recherche ou de tri, ou bien cela nécessite de réserver certains caractères pour représenter les caractères manquants avec une syntaxe spéciale appelé « trigraphes », tels que ??! pour coder |, ??< pour { et ??> pour } en langage C ISO.

Le Six-bit BCD était un code 6-bit non-ASCII utilisé par IBM sur les premiers ordinateurs comme le IBM 704 en 1954[1]p. 35 . Par la suite, il donne naissance à l'EBCDIC.

Une variante du SIXBIT ASCII était incluse dans les cartes vidéos basées sur la puce VDG 6847, comme celles de l'Ordinateur Couleur 1 et 2, et celles du Dragon et les premiers Acorn. Tout comme plusieurs autres variantes de l'ASCII, elles avaient une flèche vers le haut à la place du caret et une flèche vers la gauche à la place du caractère soulignement. Le 7e bit servait à inverser les couleurs. Cela faisait partie d'un code semigraphique où le 8e bit servait à accéder à 16 caractères additionnels en 8 couleurs, pour un total de 256 codes (64×2+16×8).

Exemples de codages sixbits BCD (non-ASCII)[modifier | modifier le code]

CDC 1604 : Magnetic tape BCD codes

.0 .1 .2 .3 .4 .5 .6 .7 .8 .9 .A .B .C .D .E .F
0. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 # @ tape
mark
1. space / S T U V W X Y Z record
mark
,  %
2. J K L M N O P Q R −0 $ *
3. & A B C D E F G H I +0 . ¤ group
mark

CDC 1604 : Punched card codes

.0 .1 .2 .3 .4 .5 .6 .7 .8 .9 .A .B .C .D .E .F
0. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 =
1. space / S T U V W X Y Z , (
2. --- J K L M N O P Q R −0 $ *
3. + A B C D E F G H I +0 . )

CDC 1612 printer codes (business applications)

.0 .1 .2 .3 .4 .5 .6 .7 .8 .9 .A .B .C .D .E .F
0.  : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 =  ! [
1. space / S T U V W X Y Z ] , ( ~
2. J K L M N O P Q R  % $ * >
3. + A B C D E F G H I < . )  ?  ;


Table des caractères SIXBIT (ASCII)[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La table de conversion est donnée ci dessous :

Table des caractères SIXBIT
Bits de
poids fort
Bits de poids faible
0 000 0 001 0 010 0 011 0 100 0 101 0 110 0 111 1 000 1 001 1 010 1 011 1 100 1 101 1 110 1 111
00 SP
(0)
!
(1)
"
(2)
#
(3)
$
(4)
%
(5)
&
(6)
'
(7)
(
(8)
)
(9)
*
(10)
+
(11)
,
(12)
-
(13)
.
(14)
/
(15)
01 0
(16)
1
(17)
2
(18)
3
(19)
4
(20)
5
(21)
6
(22)
7
(23)
8
(24)
9
(25)
:
(26)
;
(27)
<
(28)
=
(29)
>
(30)
?
(31)
10 @
(32)
A
(33)
B
(34)
C
(35)
D
(36)
E
(37)
F
(38)
G
(39)
H
(40)
I
(41)
J
(42)
K
(43)
L
(44)
M
(45)
N
(46)
O
(47)
11 P
(48)
Q
(49)
R
(50)
S
(51)
T
(52)
U
(53)
V
(54)
W
(55)
X
(56)
Y
(57)
Z
(58)
[
(59)
\
(60)
]
(61)
^
(62)
_
(63)

Par exemple, le caractère “9” sera codé par le nombre binaire 011 001 (25)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) IBM Corporation, 704 electronic data-processing machine: manual of operation,‎ 1954 (lire en ligne [PDF])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Transcodeur : Convertisseur de texte en code Sixbit (entre autres)