Siphon (anatomie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siphon.
Un escargot marin de la famille des Volutidae (Cymbiola magnifica). Le siphon est bien visible

Un siphon est, en anatomie, un organe tubulaire mécanique mobile présent chez certains animaux (notamment les mollusques, les larves de moustiques ou encore les urocordés) dont la fonction principale est de permettre la pénétration ou la sortie de fluides (par exemple l'eau de mer ou l'air de surface) respectivement vers ou depuis l'intérieur du corps de l'animal.

L'intérêt des siphons est différent selon le mode de vie de l'animal.

Chez les céphalopodes les siphons, situés entre la tête et le corps, participent à la locomotion en permettant les mouvements de pénétration et d'éjection de l'eau qui sont provoqués par les contractions du manteau. Ces animaux peuvent diriger leurs siphons dans différentes directions afin de modifier leur trajectoire[1]. Le siphon des pieuvres fonctionne sur le même principe que le moteur à réaction d'un hydrojet ou d'un aéronef (Action/Réaction).

Certains gastéropodes marins comme ceux de la famille des cônes (conidae), utilisent un siphon recouvert de récepteurs chimiques, qu'ils brandissent hors de leur coquille pour analyser les substances présentes dans l'eau de mer ambiante et ainsi localiser une éventuelle proie[2].

Un escargot d'eau douce (Pomacea canaliculata) utilisant un siphon pour respirer l'air de surface

Chez les escargots d'eau ou chez les larves de moustiques, les siphons sont utilisés pour permettre la respiration de l'air de surface alors que l'animal reste sous le niveau de l'eau.

Le panope du Pacifique, un mollusque bivalve marin qui vit enfoui dans le sable sur les côtes nord-est de l'océan Pacifique, possède un siphon qui peut atteindre un mètre de long.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)J.L. Sumich et J.F. Morrissey, Introduction to the Biology of Marine Life, Jones & Bartlett Publishers, 2004, ISBN 9780763733131, p. 308, extraits consultables en ligne sur Google Books
  2. (en) Dianne Watters et John Pearn, Toxins and Targets, Taylor & Francis, 1992, ISBN 3718651947, 9783718651948, 199 pp, page 20, extraits consultables en ligne sur Google Books