Conidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille taxonomique des Conidae a été créée par John Fleming (1785-1857) en 1822[1] et désigne des escargots marins. Cette famille comprend de très nombreux genres mais est principalement dominée par le genre Conus avec actuellement 626 espèces vivantes. Le nom vernaculaire ou commun de cette famille est Cône.

Description[modifier | modifier le code]

Les cônes ont des coquilles ornementées très recherchées mais peuvent être dangereux.
L'une des espèce mortelle Conus geographus.
L'espèce Conus textile, parmi les plus dangereuses à manipuler.
Une autre espèce dangereuse, Conus marmoreus.

Comme leur nom l’indique, ces gastéropodes possèdent une coquille conique dont l’aspect ainsi que les couleurs sont très variables. Ils sont de taille moyenne à grande et présentent souvent des ornementations spectaculaires sur leur coquille pour laquelle ils sont recherchés. Ils sont également dangereux. La grande majorité se trouve dans les mers chaudes, mais on en rencontre aussi dans des eaux tempérées[2].

Régime alimentaire et venin[modifier | modifier le code]

Ils sont le plus souvent nocturnes, et tous sont des prédateurs carnivores et venimeux. Certains se nourrissent de vers, d’autres de mollusques et/ou de poissons.

Ils contiennent une glande secrétant une neurotoxine reliée à une dent radulaire en forme de harpon, dont ils se servent pour chasser leurs proies à distance, qui est instantanément neutralisée. Les cônes vivants doivent donc être manipulés avec précaution ou pas manipulés du tout si l'on ne connaît pas l'espèce. Généralement, les cônes de petite taille ont une piqûre guère plus douloureuse que celle d'une abeille mais le venin de certaines grandes espèces tropicales piscivores peut être fatal à l'homme : il entraîne la paralysie (notamment des muscles respiratoires), puis la mort, dans 70 % des cas humains, en moins de deux heures[3].

Les cônes pouvant mettre en danger la vie d'un humain[4] sont notamment Conus geographus, C. textile, C.tulipa, C.aulicus et C. striatus[5].

Distribution[modifier | modifier le code]

La famille des Conidae comprend 145 genres validés qui regroupent à l'heure actuelle 2323 espèces différentes de cônes, selon World Register of Marine Species (25 août 2013)[1]. Cette famille est assez typique des eaux chaudes des mers et des océans tropicaux. Cependant, quelques espèces sont adaptées à des environnements tempérés tels que la côte sud africaine autour du Cap de Bonne-Espérance ou les eaux plus froides de Californie du sud.

Liste des sous-familles et genres[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (25 août 2013)[1], il y a actuellement 6 sous-familles et 145 genres validés :



Ressources taxonomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d World Register of Marine Species, consulté le 25 août 2013
  2. (en) Des Beechey, « Conidae », sur seashellsofnsw.org.au,‎ 2004.
  3. Annick Cojean, « Lourdes Cruz : la dame et son tueur fourbe », Le Monde,‎ 2 janvier 2010 (lire en ligne), « 70 % des victimes meurent en moins de deux heures »
  4. (en) R. Endean et Clare Rudkin, « Further studies of the venoms of Conidae », Toxicon, vol. 2, no 4,‎ 1965, p. 225–249 (DOI 10.1016/0041-0101(65)90021-8, lire en ligne).
  5. Maurice Jay, « Famille des conidae : genre Conus représenté à la Réunion », sur Vie Océane (consulté le 6 mars 2014).