Shōkoku-ji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shōkoku-ji
Shokokuji2.jpg
Dénomination
Temple Rinzai
Branche
Shōkoku-ji
Date de fondation
1382
Fondateur(s)
Pays
Site web
Coordonnées
Localisation sur la carte du Japon
voir sur la carte du Japon
Red pog.svg

Le Shōkoku-ji (相国寺, Shōkoku-ji?) est un temple bouddhiste zen relevant de l'école Rinzai fondé à Kyoto en 1382 par le shogun Yoshimitsu Ashikaga et le moine Musō Soseki. C'est le deuxième des gozan (五山, cinq grands temples) de Kyoto. Le temple est le chef de file de l'une des quatorze branches autonomes de cette école.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le début de la construction du temple a commencé en 1383 et celle-ci fut achevée en 1392. Le maître Zen Shun'oku Myoha a été initialement désigné abbé fondateur par Yoshimitsu. Mais Myoha déclina cet honneur pour l'attribuer à titre posthume à son propre maître Muso Soseki.

Le temple a été le siège de plusieurs incendies, principalement en 1394 où il fut détruit. Cependant, il fut reconstruit peu après grâce à un financement de Yoshimitsu. Après l'époque de Muromachi, Shōkoku-ji a obtenu le soutien de plusieurs dirigeants tels que Hideyoshi Toyotomi (1593–1615), son fils Hideyori Toyotomi (1593–1615) et Ieyasu Tokugawa (1543-1616). Tous ont participé au financement de divers projets de construction ou de reconstruction de Shōkoku-ji.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :