Saut (suicide)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saut.
Une jeune femme s'apprêtant à sauter du haut d'un immeuble.

Un saut, dans le jargon policier et médiatique, est le fait qu'un individu se suicide en sautant depuis une hauteur (immeuble, tour, escarpement, falaise, etc). Ce mode de suicide est relativement rare. En France la fréquence se situe entre 5 et 7 %, proche de la moyenne mondiale. Il est un peu inférieur dans les pays anglo-saxons, mais peut atteindre, voir dépasser, des taux de 50 % dans des zones asiatiques urbaines (Singapour, Hong Kong) avec une forte augmentation ces dernières décennies[1].

Ce mode de suicide laisse peu de chance de survie et ceux qui ont survécu sont victimes de graves traumatismes et en gardent des séquelles permanentes[2]. Le saut est un mode de suicide spectaculaire, ainsi, l'attention que peuvent porter des spectateurs, tels que des policiers pour essayer de calmer la personne, peut parfois au contraire l'encourager à passer à l'acte[3].

Prévention des suicides par saut[modifier | modifier le code]

  • Restriction de l'accessibilité sur certains sites
  • Barrière anti-suicide : grillage, filet, écran-vitre

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Delvot, « Revue de littérature et étude sur le suicide par précipitation de pont », sur med.univ-angers.fr,‎ 2009 (consulté en 13 février 2011).
  2. (en) Kevin Caruso, « Attempted Suicide Horrors », sur Suicide.org (consulté en 10 décembre 2010).
  3. (en) Leon Mann, « The baiting crowd in episodes of threatened suicide », Journal of Personality and Social Psychology, vol. 41, no 4,‎ octobre 1981, p. 703–9 (PMID 7288565).