Richard Aßmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Assmann.

Richard Aßmann

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Aßmann, à gauche, avec Arthur Berson

Naissance 13 avril 1845
Magdebourg (drapeau du Royaume de Prusse en 1803 Royaume de Prusse)
Décès 28 mai 1918 (à 73 ans)
Lindenberg (Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand)
Nationalité Allemande
Champs Météorologie et médecine
Diplôme Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg
Renommé pour Codécouvreur de la stratosphère

Le titre de cet article comprend le caractère ß. Quand ce dernier n'est pas disponible ou non désiré, le nom de l'article peut être représenté comme Richard Assmann.

Richard Aßmann, ou Richard Assmann selon la forme française, (13 avril 1845 - 28 mai 1918) est un météorologue et médecin allemand né à Magdebourg, Prusse. Richard Aßmann s’est particulièrement illustré dans la recherche de la haute atmosphère terrestre et a été un pionnier de l’aérologie. Il est reconnu comme le codécouvreur de la stratosphère car il annonça ses résultats en même temps que Léon Teisserenc de Bort en 1902.

Études[modifier | modifier le code]

En 1868, il a obtenu son doctorat de médecine à Berlin et de 1870 à 1879 il exerça la médecine générale à Bad Freienwalde. Il retourna ensuite à Magdebourg pour y ouvrir un cabinet. En 1885, il a obtenu un doctorat de la faculté de philosophie de l’université de Halle, puis est devenu officier scientifique de l’Institut royal de météorologie de Berlin-Grünau.

Recherches[modifier | modifier le code]

De 1887 à 1892, Aßmann et Rudolf Hans Bartsch von Sigsfeld (de), créateur de dirigeables, développèrent un psychromètre de haute résolution pour mesurer l’humidité et la température en altitude. Il s’agissait du premier appareil fiable pour les sondages en haute altitude et qui protégeait l’instrument de la radiation solaire. La production du psychromètre a été faire dans l’usine de Rudolf Fuess (de). En 1902, il publia sa découverte de la stratosphère.

De 1905 à 1914, il a été directeur de l’Observatoire royal d’aéronautique de Prusse à Lindenberg (Mecklembourg-Poméranie-Occidentale), puis professeur honorifique à l’université de Giessen.

Publications et honneurs[modifier | modifier le code]

De1888 à 1899, Aßmann a été membre de la Verein zur Förderung der Luftschifffahrt, une association organisant dans lancers de ballon-sondes. Il aida à vulgariser la météorologie et publia de nombreux articles scientifiques.

De 1884 jusqu’à sa mort, il a écrit mensuellement dans le magazine Das Wetter (Le Temps). En 1903, il a obtenu la médaille Buys Ballot, en même temps que Arthur Berson, décernée par l’Académie royale des arts et des sciences néerlandaise.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Aßmann: Die Gewitter in Mitteldeutschland. Nach den Beobachtungen des Vereins für landwirthschaftliche Wetterkunde, Diss. Halle 1885
  • Richard Aßmann, Arthur Berson (Hrsg.): Wissenschaftliche Luftfahrten, Vieweg, Braunschweig 1899 (Bd. 1), 1900 (Bd. 2, 3)
  • Richard Aßmann: Über die Existenz eines wärmeren Luftstromes in der Höhe von 10 bis 15 km. In: Sitzungsberichte der Königlich Preußischen Akademie der Wissenschaften zu Berlin (Sitzung der physikalisch-mathematischen Klasse vom 1. Mai 1902) 24, 1902, S. 495–504
  • Martin Wiehle, Magdeburger Persönlichkeiten, imPuls Verlag Magdeburg 1993, ISBN 3-910146-06-6
  • Willi Willmann, in Magdeburger Biographisches Lexikon, Magdeburg 2002, ISBN 3-933046-49-1
  • Hans Steinhagen, Der Wettermann. Leben und Werk Richard Aßmanns, Findling, Neuenhagen 2005, ISBN 3-933603-33-1.

Source[modifier | modifier le code]