Règle du 1 %

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 1%.
Camembert montrant la proportion de consommateurs, créateurs et contributeurs.

Dans la cyberculture, l'hypothèse du 1 pour cent, également appelée règle ou loi de 1 % et principe 90-9-1, reflète le fait que la participation et la rémunération sont extrêmement inégales dans une communauté en ligne.

Ainsi, sur Internet, moins de 1 % de la population contribue de façon proactive[1], 9 % participe occasionnellement et 90 % des observateurs ne contribuent jamais.

Historique[modifier | modifier le code]

La « participation inégale en ligne » est un concept sociologique similaire qui a précédemment été introduit par William C. Hill dans les laboratoires AT&T[2] et ensuite repris par Jakob Nielsen[3],[4].

Dans son article publié en 2006, Clay Shirky confirme que « la possibilité de choisir largement et librement sur l’Internet crée une loi de puissance de la distribution » ; une étude publiée en 2007 sur 50 000 blogs ayant générés environ 500 millions de dollars semble introduire une règle des 90/10 selon laquelle le top 1% accapare 80% des revenus. Ce résultat peut conduire à penser que l'Internet accroît les inégalités[5].

La loi du 1 % est alors assimilable à des règles empiriques bien connues en sciences de l’information, telle que le principe de Pareto selon lequel 20 % d’un groupe produit 80 % de son activité. Dans cette même optique, seules 20 % des informations des contributeurs représentent 80 % de leur valorisation financière potentielle.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Répartition des ordinateurs suivant la règle du 1 %

Forums de discussion[modifier | modifier le code]

En 2007, Akil N. Awan (en) du Royal Holloway (université de Londres) montre que 87 % des utilisateurs des forums de discussions n’ont jamais contribué, 13 % ont posté au moins une fois, 5 % ont posté plus de 50 fois, et seulement 1 % a posté 500 fois ou davantage[6].

Culture libre[modifier | modifier le code]

Article connexe : culture libre.

En 2006, Ben McConnell comptait 1 à 2 % de contributeurs parmi tous les visiteurs du site Wikipédia : en juin 2005, Jimmy Wales observait que 50 % de toutes les contributions à Wikipédia étaient faites par 0,7 % des contributeurs et que 1,8 % des contributeurs avaient écrit plus de 72 % de tous les articles[7].

En novembre 2007, on comptait moins d'un pour cent de contributeurs élus sur la Wikipédia francophone : 166 administrateurs sur 23 000 utilisateurs enregistrés[8].

Média[modifier | modifier le code]

Dans l'édition, 90% des revenus des entreprises de médias seraient générés par 10% des titres[9]. Et les 1% des auteurs les mieux rémunérés par les éditeurs touchent un pourcentage deux à trois fois supérieur à celui des autres auteurs (qui est souvent de l'ordre de 8%).

Coefficient de Gini[modifier | modifier le code]

  • Le coefficient de Gini montre qu’en moyenne 10 % de la population détient 90 % des richesses ou gagne 90 % de ses revenus ; à titre de précision, 0,5 % de la population mondiale détient actuellement 35 % du patrimoine et environ 8 % d’entre elle en détient 80 %[10]. En bref, les inégalités de revenu et de répartition de la richesse sont proches de la règle du 1-9-90.
  • Le coefficient de Gini est plus élevé pour les communautés professionnelles fermées (0,71 en B2B) que pour les communautés B2C, avec seulement 0,67[11].

Conséquence[modifier | modifier le code]

L'hypothèse du 90-9-1 aboutit à l’option soit d’intégrer la minorité émergente au pouvoir, soit de faire dégénérer la société[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Businessweek : the 1% rule
  2. (en) William C. Hill, James D. Hollan, Dave Wroblewski, and Tim McCandless (1992): "Edit wear and read wear," Proceedings of CHI'92, the SIGCHI Conference on Human Factors in Computing Systems (Monterey, CA, May 3–7, 1992), pp. 3-9.
  3. "Community is Dead; Long Live Mega-Collaboration", Jakob Nielsen's Alertbox for August 15, 1997
  4. (en) Digital Divide: The Three Stages
  5. (fr) Comment le web change le monde : l'alchimie des multitudes, Francis Pisani et Dominique Piotet, éd. Pearson, 2008 (ISBN 978-2-7440-6261-2), p. 160
  6. Awan, A. N. (2007b) 'Virtual Jihadist media: Function, legitimacy, and radicalising efficacy', in European Journal of Cultural Studies, vol. 10(3), pp. 389–408.
  7. [1]
  8. Jérémie Bazart, Wikipédia : la science en ligne est-elle fiable ?, Science et Vie n° 1085, février 2008, page 101.
  9. (fr) Comment le web change le monde : l'alchimie des multitudes, Francis Pisani et Dominique Piotet, éd. Pearson, 2008 (ISBN 978-2-7440-6261-2), p. 102
  10. Blog de Andrée OGER
  11. (en) The Economics of 90-9-1: The Gini Coefficient (with Cross Sectional Analyses)
  12. [Une approche fractale des marchés : risquer, perdre et gagner, Benoît Mandelbrot et Richard L. Hudson, éd. Odile Jacob, 2005 (ISBN 2-7381-1536-5), p. 175 Citation de] Pareto par Benoit Mandelbrot

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]