Publius Cornelius Scipio Nasica Corculum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cornelius Scipio.

Publius Cornelius Scipio Nasica Corculum (205 av. J.-C. à Rome – 141 av. J.-C. ?) est un homme politique de la Rome antique.

Fils de Publius Cornelius Scipio Nasica (consul en 191 av. J.-C.) et neveu de Scipion l'Africain. Sa mère est inconnue, mais selon quelques sources, serait Caecilia Metella, probablement fille de Quintus Caecilius Metellus (consul en 206 av. J.-C.). Il se maria avec sa cousine Cornelia Africana, la fille ainée de son cousin Scipion l'Africain. Il est le père de Publius Cornelius Scipio Nasica Serapio. On ne connaît aucun autre enfant, ni la date du mariage ou de la mort de Cornelia. Le mariage a probablement eu lieu autour 183-182 av. J.-C..

En 168 av. J.-C., il combat sous les ordres du consul de Lucius Aemilius Paullus Macedonicus en Macédoine. Il a commandé une des ailes, comme le raconte Tite-Live, à la bataille de Pydna.

En 162 av. J.-C., il est consul. Il termine la pacification entreprise par le consul Marcus Juventius Thalna. Mais lui et son collègue au consulat doivent démissionner à cause d'auspices défavorables (quelques sources suggèrent que le consul Tiberius Sempronius Gracchus, qui était le frère de Corculum, avait délibérément truqué les auspices pour avoir le temps d'accomplir sa campagne militaire et pour obtenir un triomphe - ce qui s'est en effet produit).

En 159 av. J.-C., il est censeur avec Marcus Popilius Laenas. Pendant sa censure il a décrété qu'aucune statue de fonctionnaire public ne pouvait être érigée sur le forum sans l'approbation publique du Sénat ou du peuple.

Entre 159-149 av. J.-C. il s'oppose à Marcus Porcius Cato qui mène campagne pour que Rome détruise Carthage, parce qu'il craint que la destruction du rival principal de Rome mène au déclin des valeurs républicaines. Cependant, en tant que princeps senatus, il perd de l'influence politique, quand Carthage fait la guerre contre Massinissa de Numidie, une guerre qui contrevenait aux dispositions du traité de cinquante années signé avec Rome (mais les juristes grecs considéraient qu'il avait expiré). La réalité était que Rome a voulu détruire Carthage.

En 155 av. J.-C., il est consul. Il défait les Dalmates. On lui accorde un triomphe.

En 150 av. J.-C., il devient grand pontife (après un interrègne de deux ans après la mort du pontife précédent Marcus Aemilius Lepidus (consul en 187 et 175 av. J.-C.), jusqu'à sa mort supposée en 141 av. J.-C., où il est remplacé par son fils.

En 147 av. J.-C., il devient princeps senatus.