Photoprotection

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La photoprotection désigne tous les moyens, naturels ou artificiels, visant à protéger la peau contre les effets néfastes du rayonnement solaire.

Si le soleil a certains effets bénéfiques pour l'homme (action antirachitique et antidépressive notamment), il a également des effets délétères (photodermatoses et photo-cancérogenèse notamment) qui peuvent s'avérer redoutables, causés par les effets des ultraviolets UVA et UVB sur notre peau[1].

Il existe plusieurs types de photoprotection[1] :

  • la protection naturelle qui repose sur les constituants de la peau et les systèmes de réparation de l’ADN ;
  • la photoprotection artificielle qui comprend :
    • la photoprotection externe dite « passive » (vêtements et crèmes solaires), qui tente de limiter l'exposition de la peau au rayonnement.
    • la photoprotection interne, qui apporte par voie interne des produits dont le but est de limiter les effets nocifs des ultraviolets.
    • la photoprotection adaptative qui tente de bloquer les effets déclenchés par les ultraviolets (surexpression des processus biologiques protecteurs endogènes, induction de l'action du système protecteur).

La photoprotection artificielle a beaucoup reposé sur les produits antisolaires qui s'avèrent très efficaces contre les coups de soleil mais dont l'effet protecteur contre les autres conséquences de l'exposition solaire est moins évident et doit encore être clairement établie[2].

Afin d’absorber au maximum les rayons ultraviolets responsables des coups de soleil et du vieillissement de l’épiderme, les crèmes solaires associent souvent plusieurs types de filtres. Il n’existe pas de filtre protégeant de l’ensemble des UV. Cependant, plus une crème solaire présente un indice de protection élevé, plus son taux d’absorption des UV sera important. Une crème doit présenter un IP supérieur à 30 pour être considérée « à haute protection »[3]. La première crème à très haute protection a ainsi été mise au point par les laboratoires RoC®[4] en 1957[5].

La meilleure photoprotection reste encore l'absence d'exposition solaire et la protection vestimentaire[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) P. AMBLARD, « Photoprotection », sur http://www.therapeutique-dermatologique.org (consulté le )
  2. a et b BEANI J. C., « La photoprotection », Revue française d'allergologie et d'immunologie clinique - Congrès Journées nationales de la société française d'allergologie et d'immunologie clinique, Grenoble, FRANCE (10/06/1999), vol. 39, no 4,‎ 1999, p. 311-323 (ISSN 0335-7457, résumé)
  3. http://www.biafine.fr/la-peau-fragile-au-soleil/comment-choisir-un-indice-de-protection-solaire
  4. http://www.live2times.com/1954-roc-invente-la-creme-solaire-ecran-total-e--7576/
  5. http://www.femmezine.fr/beaute/marques-beaute/roc.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]