Peter George (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Peter George.

Peter George

Nom de naissance Peter Bryan George
Autres noms Peter Bryant, Bryan Peters
Activités Romancier, scénariste
Naissance 26 mars 1924
Treorchy, pays de Galles, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès Hastings, Sussex de l'Est, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
1er juin 1966 (à 42 ans)
Langue d'écriture Anglais britannique
Genres thriller


Peter Bryan George, né le 24 mars 1924 à Treorchy, au Pays de Galles, et mort le 1er juin 1966 à Hastings, en Angleterre, est un scénariste et romancier britannique, essentiellement connu pour son roman Red Alert (titre alternatif : Two Hours to Doom), un thriller de la guerre froide paru sous le pseudonyme de Peter Bryant en 1958, puis adapté au cinéma par Stanley Kubrick pour le film Docteur Folamour, sorti en 1964 et dans lequel Peter Sellers interprète trois rôles principaux, dont le rôle-titre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il est pilote dans la Royal Air Force avec le grade de Flight Lieutenant. Bien qu'ayant frôlé la mort lors d'un crash aérien, il se réengage en 1951.

Il se lance dans l'écriture de romans policiers à partir de 1952. Situé sur la côte Ouest des États-Unis, Cool Murder (1958) est le récit classique d'une enquête par un détective privé. Red Alert, écrit pendant son service dans la RAF, sort toutefois des sentiers battus. Inspiré par sa propre expérience dans l'aviation militaire, ce thriller sert de base à l'écriture du scénario de Docteur Folamour (1964) qu'il coécrit avec Stanley Kubrick et Terry Southern. N'étant cependant pas entièrement satisfait du ton satirique du film, Peter George en tire ultérieurement une novélisation qu'il dédie à Kubrick. Il participe la même année au scénario du film de Point limite de Sidney Lumet, sans en être crédité au générique.

En 1965, il publie Commander-1, un roman qui dénonce l'usage des armes nucléaires.

Profondément engagé dans le désarmement et hanté par la perspective d'une guerre nucléaire, il se suicide en se tirant une balle dans la bouche à Hastings, en 1966, alors qu'il travaillait sur son prochain roman, Nuclear Survivors.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Come Blonde, Came Murder (1952)
  • Pattern of Death (1954)
  • Cool Murder (1958)
  • Two Hours to Doom (1958), réédité sous le titre Red Alert (1958) et signé Peter Bryant
  • The Final Steal (1962)
    Publié en français sous le titre Gala pour un caïd, traduit par Hélène Bourgeois, Paris, Presses de la Cité, Un mystère no 690, 1963
  • Commander-1 (1965)

Romans signés Bryan Peters[modifier | modifier le code]

  • The Hong Kong Kill (1958)
  • The Big H (1961)

Novélisation[modifier | modifier le code]

  • Dr Strangelove: or How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb (1963)

Honneur[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]