Pauvre France !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pauvre France !
Auteur Sam Bobrick
Ron Clark
Nb. d'actes 2
Dates d'écriture 1971
Version originale
Titre original Norman, Is That You?
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de la 1re représentation 19 février 1970
Lieu de la 1re représentation Lyceum Theatre, Broadway
Metteur en scène George Abbott
Version française
Traducteur Jean Cau
Date de la 1re représentation en français 1971
Lieu de la 1re représentation en français Théâtre Fontaine
Metteur en scène Michel Roux
Rôle principal Jacques Fabbri
Bernard Giraudeau

Pauvre France ! est une comédie en deux actes de Sam Bobrick et Ron Clark adaptée en français par Jean Cau. La pièce originale (Norman, Is That You?) est créée à Broadway le 19 février 1970 au Lyceum Theatre et rencontre peu de succès. Une version cinématographique sera tournée en 1976, mais le film restera inédit en France. L’adaptation française de la pièce est jouée en 1971 dans une mise en scène de Michel Roux au théâtre Fontaine avec Jacques Fabbri et Bernard Giraudeau. La pièce rencontre alors un succès populaire et sera reprise en 1982 au théâtre du Palais-Royal avec Jean Lefebvre, Georges Beller, François Duval, Annick Alane, Nadine Capri. Elle est à nouveau représentée en 2011 dans une mise en scène de Bernard Menez au théâtre de l’Alhambra avec Fabrizio, Xavier Bernard, Karine Lyachenko, Elisa Menez[1].

En 2002, lors de la diffusion à la télévision d’un enregistrement de 1982 de la pièce, des critiques ont été émises sur la représentation caricaturale des homosexuels dans la mise en scène[2].

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Victor Tabouré : le père de Michel Tabouré
  • Michel Tabouré : le fils de Victor et Béatrice Tabouré
  • José Pilette : le petit-ami de Michel
  • Béatrice Tabouré : la mère de Michel Tabouré
  • Martine : la prostituée

Argument[modifier | modifier le code]

En province, un père de famille vient d’apprendre l’infidélité de sa femme. Il monte à Paris et découvre l’homosexualité de son fils.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Menez, le gay retour, Christophe Carrière, L'Express, publié le 26 août 2011
  2. Une caricature de follitude datant des années 70 ? Media G Pauvre France !

Liens externes[modifier | modifier le code]