Paul Leni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Leni est un réalisateur et chef décorateur allemand, né Paul Josef Levi[1] le 8 juillet 1885 à Stuttgart, mort à Los Angeles (Californie) le 2 septembre 1929.

Paul Leni en 1924


Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Leni quitte Stuttgart à l'âge de 15 ans pour s'installer à Berlin. Il veut devenir peintre, et participe aux mouvements d'avant-garde, mais, rapidement, il travaille pour le cinéma. Dès 1914, ses talents de plasticien sont reconnus ; jusqu'à sa mort, il sera décorateur aussi bien dans ses films que dans ceux réalisés par d'autres cinéastes réputés.

Il se lance dans la réalisation dès 1916, mais c'est à partir de 1921 qu'il accède à la notoriété avec Escalier de service (Hintertreppe), et qu'il devient une figure importante du cinéma expressionniste et du Kammerspiel. En 1924, il réalise Le Cabinet des figures de cire (Das Waschsfigurenkabinet), que l'historien Georges Sadoul décrit comme « le chant du cygne expressionniste ».

En 1926, sollicité par le producteur Carl Laemmle, patron de la Universal Pictures, Leni devient un des premiers réalisateurs allemands à rejoindre Hollywood. Il y réalise quatre films, tous pour Universal. Le premier, en 1927, est La Volonté du mort (The Cat and the Canary). Inspiré d'une pièce de John Willard, le film, qui alterne épouvante et humour, connait un grand succès. La même année, Leni dirige Le Perroquet chinois (The Chinese Parot), une aventure du détective Charlie Chan qui semble aujourd'hui perdue. En 1928, Leni présente L'Homme qui rit (The Man who Laughs), adaptation réussie du roman de Victor Hugo dans laquelle Conrad Veidt incarne le personnage principal. Enfin, en 1929, il réalise son dernier film Le Dernier Avertissement (The Last Warning), une comédie policière ayant pour cadre un théâtre à l'abandon.

Paul Leni, malade, veut retourner en Europe mais il est emporté par une septicémie le 2 septembre 1929.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur

Source[modifier | modifier le code]

  • Freddy Buache, « Paul Leni », Anthologie du cinéma, mars 1968.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]