Paul-Olivier Trépanier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Paul-O. Trépanier)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trépanier.

Paul-O. Trépanier

Nom de naissance Paul-Olivier Trépanier
Naissance 4 octobre 1923
Farnham, Québec
Décès 27 octobre 2007 (à 84 ans)
Granby
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Profession Architecte
Politicien
Activité principale Maire de Granby
(1964 à 1969 et
1973 à 1985)
Ascendants
Olivier Trépanier
Lucienne Latulipe[1]
Conjoint
Lorraine Gauthier

Paul-Olivier Trépanier ou simplement Paul-O. Trépanier (Farnham, Québec4 octobre 1923Granby27 octobre 2007) est un politicien québécois. Il fut le maire de Granby de 1964 à 1969 et de 1973 à 1985.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bibliothèque Paul-O.-Trépanier à Granby

Né à Farnham, Paul-O. Trépanier obtient un diplôme en architecture à l'École des beaux-arts de Montréal en 1949. Son père, Olivier Trépanier, devient maire de Farnham en 1952, poste qu'il occupera jusqu'en 1955[2]. C'est 1953, que Paul-O. s'installe à Granby afin d'y ouvrir un bureau d'architecture[3]. Parmi ses premières réalisations, il conçoit le dôme géodésique du Zoo de Granby[4]. Membre de l'Ordre des architectes du Québec, il est devient le président en 1962[5].

En 1964, il est élu maire de Granby pour un premier mandat. Succédant à Pierre-Horace Boivin qui occupa ce poste pendant près de 30 ans, il choisit d'adopter une démarche plus planifiée, plus rigide[2].

Si le premier mandat se déroule sans embûches, c'est suite à sa réélection et à celle de son équipe en 1966 que sa popularité diminue. Ainsi, en 1969, il préfère ne pas participer à l'élection et sera remplacé par Jean-Louis Tétreault[4].

Il revient sur la scène politique en novembre 1973 avec une faible majorité de 211 voix[2]. Ce mandat lui permet de réaliser plusieurs projets pour les aménagements municipaux. En dehors de l'amélioration des infrastructures, il permet à la ville de créer son parc industriel, d'étendre le territoire de la ville, de créer le Centre d'Interprétation de la Nature du Lac Boivin et de se munir du Palais des sports et d'une nouvelle bibliothèque[6]. En 1985, il perd face au candidat Mario Girard.

Après sa carrière politique, Paul-O. Trépanier continue de travailler comme architecte. On l'honore le 27 juin 1998 en nommant la bibliothèque municipale de Granby la bibliothèque Paul-O.-Trépanier[5]. Paul-O. meurt le 27 octobre 2007 d'un anévrisme au cerveau[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Avis de décès ; Dr. Marc-R. Trépanier », Le Journal de Montréal,‎ 8 mars 2007 (lire en ligne)
  2. a, b et c Société d'histoire de la Haute-Yamaska 2006, p. 1
  3. Richard Racine, Johanne Rochon, « Fonds Paul-Olivier Trépanier », sur Société d'histoire de la Haute-Yamaska,‎ 2010
  4. a et b Société d'histoire de la Haute-Yamaska 2006, p. 2
  5. a et b « Biographie de M. Paul-O. Trépanier », sur Bibliothèque Paul-O.-Trépanier (consulté le 12 mars 20102)
  6. Société d'histoire de la Haute-Yamaska 2006, p. 4
  7. « L'ancien maire porté à son dernier repos », Radio-Canada.ca,‎ 3 novembre 2007 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Société d'histoire de la Haute-Yamaska, « Paul-O. Trépanier, maire de Granby », L'historien régional, vol. 6, no 2,‎ printemps 2006, p. 4 (lire en ligne)