Oum Errabiaa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Oum er-Rebia)
Aller à : navigation, rechercher
Oum Errabia
Sources d'Oum Errabiaa  Khénifra
Sources d'Oum Errabiaa Khénifra
Caractéristiques
Longueur 600 km
Bassin 32,000 km2
Bassin collecteur Oum Errabia
Débit moyen 117 m3/s
Cours
Source Lac Ouiouane
· Localisation Moyen Atlas
· Altitude 1 613 m
· Coordonnées 33° 07′ 40″ N 5° 20′ 39″ O / 33.1278, -5.34417 (Source - Oum Errabia)  
Embouchure Atlantique
· Localisation Azemmour
· Altitude 0 m
· Coordonnées 33° 19′ 12″ N 8° 20′ 17″ O / 33.32, -8.33806 (Embouchure - Oum Errabia)  
Géographie
Pays traversés Tadla, Abda-Doukkala
Drapeau du Maroc Maroc

Oum Errabia, ou Oum Er R'bia, est le 2e fleuve marocain en termes de longueur. Il prend sa source à une altitude de 1240 m dans le Moyen Atlas à 40 km de la ville de Khénifra et à 26 km de la ville de M'rirt, commune rurale d'Oum Errabia et se jette dans l'Océan Atlantique au niveau de la commune d'Azemmour.

Présentation[modifier | modifier le code]

Il est long de 600 km et débouche sur l'océan Atlantique à Azemmour (région de Abda-Doukkala). Par son débit non négligeable de 117 m3/s, de nombreux barrages (huit) y sont construits, les plus connus sont Bin el Ouidane, construit sur Oued El Aabid, du côté d'Azilal, près de la ville de Beni Mellal et à 120 km de Khénifra ; et le barrage Maachou à l'embouchure de l'Oum Errabiaa. Ce fleuve contribue au développement agricole de la plaine de Tadla et celle de Abda-Doukkala. Les affluents d'Oum Errabiaa sont oued Srou (les principaux affluents au niveau de Khénifra sont Oued Chbouka et Oued Ouaoumana) rt oued Elabid au niveau d'Azilal.....

Sur le plan hydrologique la province de Khénifra constitue un grand réservoir d'eau par son système hydrologique complexe.

Ces rivières prennent naissance dans la région de Khénifra grâce aux 40 sources[1] qui alimentent le fleuve pour former 3 grands bassins hydrauliques :

  • le bassin d'Oum Errabia [1].
  • le bassin de la Moulouya [2].
  • le bassin de Bouregreg [3].

La construction d'une série de barrages sur l'Oum Errabia et ses affluents constituera un défi pour le gouvernement marocain, qui veut atteindre son objectif d'irrigation évalué à 1 million d'hectares sur la totalité du royaume. L'auto-suffisance en matière de production de blé n'est pas encore atteinte.

Étymologie[modifier | modifier le code]

oum erbia= m o r bi a ====en tamazightمّْواُرْ بِيعْ ⵎⵓ ⴰⵔⴱⵉⵄ ⵏⵉ ⵖⴱⵓⵍⴰ( أي النهر اللذي يتوفر على مجموعة من العيون) la nomination d'Oum Errabia est une déformation de « (مّْواُرْ بِيعْ (ِن ِإغْْبوَلا », signifiant "Rivière a un ensemble des sources) "emm" féminin ou "bo" masculin en tamazight signifie a (des sources) et ce n'est pas mère en arabe . Selon la tradition orale, l'Oum Errabiaa a juré de sacrifier par noyade 40 personnes par an, depuis la source jusqu'à l'embouchure. La ville de Khénifra est alimentée en eau potable, par une station de traitement des eaux du fleuve, d'un goût prononcé.

Le bassin d'Oum Errabiaa[modifier | modifier le code]

Le bassin de l'Oum-Er-Rbia est la clé de voûte du réseau hydroélectrique et d'irrigation du Maroc, qui s'étend sur une superficie de 35 000 km². L'Oued Oum Er-Rbia, d'une longueur de 600 km, prend son origine au Moyen Atlas à 1 240 m d'altitude et à 40 km de Khénifra, puis traverse la chaîne du Moyen Atlas, la plaine du Tadla et de Abda-Doukala, (la Meseta côtière) et se jette dans l'Océan Atlantique à environ 16 km de la ville d'El Jadida (Azemmour).

Aux sources d'Oum Errabiaa
Oum Errabiaa

Le bassin d'Oum Errabia constitue un ensemble de cours d'eau complexe, se concentrant dans la partie du Moyen Atlas (causse, meseta et le dir), il s'agit du réseau fluvial comprenant l'Oum Errabiaa, oued Srou, oued Chbouka. La pièce maîtresse du bassin se trouve sur l'axe principal de l'Oum Errabia (Oued El Abid). Ce bassin étant considéré comme un réservoir hydraulique pour une partie du pays, un ensemble de huit barrages y a été édifié.

L'agriculture ne cesse de se développer, particulièrement sur les bassins de Tadla et de Abda Doukala.

Les barrages[modifier | modifier le code]

Les principaux barrages :

Province de Khénifra[modifier | modifier le code]

Le barrage Tanafnit El Borj[modifier | modifier le code]

Le barrage Tanafnit El Borj à 25 km de Khénifra est le 1er barrage hydroélectrique construit au village de Tanafnit, en amont des sources de l'Oum Errabia.

La réalisation du complexe impliquera la création d'un barrage, l'amélioration des infrastructures routières de la région et engendrera des emplois temporaires de l'équivalence de 90 000 hommes-jours.

Situé dans la province de Khénifra, se trouvant à 40 km environ au Nord-Est de la ville de Khénifra, cet aménagement bénéficie d'une importante régularisation naturelle grâce aux sources de Oum Er Rbia qui assurent à l'oued des débits d'étiage particulièrement soutenus.

D'une puissance installée de 2 x 9 MW, l'aménagement de Tanafnit consiste à turbiner les débits de cette source pour les restituer juste à l'amont de l'aménagement hydroélectrique El Borj. (source O.N.E)

Province de Beni Mellal[modifier | modifier le code]

Le barrage Ahmed El Hanssali[modifier | modifier le code]

Présente une hauteur de 101 m, avec une longueur de crête de 342 m. Il a été conçu pour l’approvisionnement en eau, l’irrigation et l’énergie hydraulique. Le barrage Ahmed El Hansali, situé près du centre Zaouyat Cheikh à 50 km de Kasba Tadla, est un ouvrage en enrochements à masque amont en béton, permettant de créer une retenue de 740 millions de m³, de régulariser 473 millions de m³ et d’obtenir une chute variant entre 51 et 82 m pour la production d’énergie électrique. Sa construction sur l'Oum Errabia constitue un atout stratégique, sur le plan hydroélectrique et pour l'irrigation de la plaine de Beni Amir (36 000 hectares), outre l'approvisionnement en eau potable. Sa capacité de stockage est de 350 millions de m³.

Barrage Aït Ouarda[modifier | modifier le code]

Le barrage Aït Ouarda se situe dans la province d'Azilal sur oued El Abid principale affluent de la rivière Oum Errabiaa.

Barrage Bin el Ouidane[modifier | modifier le code]

Barrage Bin el Ouidane construit à Aït Aïssa prés d'Azilal et de Béni Mellal, sur Oued El ABID, grand affluent de l'Oum Errabiaa. Les cours d'eau du bassin sont constitués de l'oued Oum Er-Rbia et de ses principaux affluents : Tessaout, Lakhdar et El Abid, en aval de la ville de la ville de Khénfra, mis en service en 1954, sa hauteur est de 123 m, capacité de retenue : 1,253 Mm³, couvrant une superficie de 6,5 km².

Il permet la mise en valeur de la plaine de Tadla (70 000 hectares de terres fertiles) et contribue au développent agricole du Maroc par la production de betteraves sucrières (150 000 tonnes/an) ainsi que par une infrastructure industrielle adéquate (destinée au sucre, au coton, et au lait).

Le barrage hydro-électrique d'Afourer fournit une production en énergie de 600 milliards de kilowattheures, soit les deux tiers de l’électricité d’origine hydraulique du Maroc.

Les barrages Abda Doukala[modifier | modifier le code]

Cette concentration des barrages ci-dessous joue un triple rôle :

  • Irrigation de la grande plaine A'bda et Doukala.
  • Production hydroélectrique.
  • Alimentation en eau potable la région de Casablanca

Le barrage sur l'Oum Errabia a été mis en service en 1929 et fut le premier barrage construit au Maroc, conçu dans un but hydroélectrique en 1952, il alimentera Casablanca en eau potable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]