Nuit américaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La nuit américaine est une technique cinématographique qui permet, grâce à une sous-exposition de la pellicule et/ou à l'utilisation d'un filtre, de tourner de jour des scènes, généralement en extérieur, censées se dérouler diégétiquement la nuit.

Les filtres utilisés dépendent de la pellicule, généralement bleu foncé pour les films couleurs, rouge ou vert pour les pellicules noir et blanc. On peut y adjoindre un filtre polarisant. Cependant, malgré les précautions prises lors du tournage, il est généralement possible de détecter ce type de trucage : la luminosité du ciel, les reflets et les ombres sont souvent des indices qui révèlent l'astuce. Des films infrarouge furent parfois utilisés pour simuler la nuit (en se limitant à cette longueur d'onde, le ciel apparait noir, la peau des acteurs blanche).

Très souvent utilisée jusque dans les années 1980, cette technique est aujourd'hui plus rare dans les films à gros budget, car avec cette technique la nuit n'est pas crédible et n'est qu'une convention établie entre le cinéaste et le spectateur. On l'utilise encore parfois pour reproduire l'aspect des films anciens, ou pour économiser sur le budget car un tournage de nuit est nettement plus coûteux (coûts d'éclairage et de main-d'œuvre).

Exemples d'utilisation[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]