Norman G. Finkelstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Finkelstein.

Norman Finkelstein

Description de cette image, également commentée ci-après

Norman G. Finkelstein au cours d'une conférence à l'Université Suffolk (2005).

Nom de naissance Norman Gary Finkelstein
Naissance 8 décembre 1953 (60 ans)
Brooklyn, État de New York Drapeau des États-Unis États-Unis

Norman Gary Finkelstein, né le 8 décembre 1953 à Brooklyn, est un politologue américain. Études à Binghamton University à New York, puis à l’École pratique des hautes études à Paris, doctorat en science politique de l’Université de Princeton. Il a été successivement enseignant à Brooklyn College, au Hunter College (en), à l'Université de New York puis à Université DePaul jusqu'en septembre 2007.

Il est connu pour son essai L'Industrie de l'Holocauste publié en 2000.

Précision sur son nom d'auteur[modifier | modifier le code]

Norman Finkelstein fait usage, dans la plupart ses publications et sur toutes les pages de son site, de l'initiale intermédiaire, probablement afin de dissiper toute confusion avec un autre essayiste américain, Norman H. Finkelstein (qui écrit également sur Israël, l'histoire du sionisme, etc., mais à destination d'un lectorat d'enfants et d'adolescents), et d'un troisième auteur, né en 1954, recourant au nom « Norman Finkelstein » sans autre spécification patronymique, dont l'œuvre est plus « littéraire »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de juifs survivants du ghetto de Varsovie, il se fait connaître par ses écrits sur le conflit israélo-palestinien[2] et par les polémiques suscitées par sa critique de ce qu'il a appelé « l'Industrie de l'Holocauste », terme par lequel il désigne les organisations et les personnalités juives (notamment le Congrès juif mondial ou Elie Wiesel) qui selon lui instrumentaliseraient la Shoah dans un but politique (soutenir la politique israélienne) ou mercantile (obtenir des réparations financières de la part de l'Allemagne et de la Suisse)[3].

Sa thèse de doctorat concerne une critique du best seller publié en 1984, From Time Immemorial (en), de l'auteur américaine Joan Peters (en). Ce livre faisait écho à la théorie du « désert » dans lequel les premiers immigrés juifs se seraient installés.

Il est intervenu dans de nombreuses émissions télévisées ou radiodiffusées, dans le monde, pour débattre du conflit Israël/Palestine.

En 2001, il est chargé d'enseignement à l'Université DePaul de Chicago.

En 2005, il publie Beyond Chutzpah: On the Misuse of Anti-Semitism and the Abuse of History[4] dans lequel il critique le livre The Case for Israel du professeur de droit de Harvard, Alan Dershowitz, le qualifiant de canular universitaire. Il y dénonce des généralisations hâtives et des accusations d'antisémitisme proférées par certaines organisations juives à l'encontre des opposants à la politique de l'État d'Israël. Alan Dershowitz a menacé l'éditeur de Beyond Chutzpah de poursuites judiciaires pour diffamation. Il a également publiquement demandé à l'Université DePaul de refuser la nomination de Finkelstein comme professeur[5].

Via une lettre de son président Dennis Holtschneider, le 8 juin 2007, l'Université DePaul de Chicago confirme le rejet de sa candidature comme professeur titulaire en science politique[6]. La commission d'attribution a réprouvé le soutien du conseil des facultés[7]. L'avocate Lynne Bernabei le défendra contre cette décision.

Le 5 septembre 2007 l'université lui a interdit d'enseigner et a exigé qu'il libère son bureau[8]. Il démissionne en septembre 2007 après que les deux parties ont signé un accord privé. Le lendemain, l'université a indiqué qu'il était un « scientifique prolifique et un professeur exceptionnel ». Son adversaire, le professeur de droit de Harvard Alan Dershowitz, s'est dit peu impressionné et a déclaré que « dire que Finkelstein est un scientifique est un mensonge, il fait de la propagande[9]. » Pour sa part, Finkelstein maintient qu'il s'est vu refuser le poste de professeur à cause de pressions extérieures à l'université.

Lors d'une interview avec le journaliste George McLeod publiée le 16 septembre 2007, il compare son cas de non-nomination à ceux de Juan Cole de l'Université Yale, de Joseph A. Massad, de Nadi Abu el-Haj et de Rashid Khalidi[10]. Dans cette interview, il affirme que le lobby israélien est plus puissant que d'autres lobbies, tels ceux de Cuba ou de la Chine.

Suite à la publication en novembre 2006 du livre Palestine: Peace Not Apartheid de l'ancien président américain Jimmy Carter, il publie « Peace, Not Apartheid », une critique détaillée et plutôt positive de ce livre (tout en relevant plusieurs erreurs historiques)[11]. Alors que le livre de Jimmy Carter devient un best-seller, de nombreuses critiques de la part de partisans de la politique israélienne s'élèvent. Finkelstein publie alors une critique des critiques du livre de Jimmy Carter[12].

Il est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé le 4 mars 2009.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Image and Reality of the Israel-Palestine Conflict, éditions Verso, Londres et New York, 1995
    • Mythes et réalités du conflit israélo-palestinien (traduction de la 2e édition anglaise par Patrick Gillard et Serge Deruette, avec une préface de Dominique Vidal), éditions Aden, Bruxelles, 2007, XI-332 p. (ISBN 978-2-930402-26-0).
  • The Rise and Fall of Palestine: A Personal Account of the Intifada Years, University of Minnesota Press, Minneapolis, 1996, XV-157 p., (ISBN 0-8166-2858-0). Réédition au format de poche : (ISBN 0-8166-2859-9). Ouvrage non traduit en français.
  • Norman G. Finkelstein et Ruth Bettina Birn, A Nation on Trial: The Goldhagen Thesis and Historical Truth, éditions H. Holt, New York, 1998, 148 p., (ISBN 0-8050-5872-9).
    • Norman Finkelstein et Ruth Bettina Birn, L'Allemagne en procès : la thèse de Goldhagen et la vérité historique (traduit de l'anglais par Denis Berger, avec une postface d'Hélène Miard-Delacroix), éditions Albin Michel, Paris, 1999, 185 p., (ISBN 2-226-10476-3). Cette traduction française ne comporte pas l'initiale intermédiaire dans le nom de l'auteur.
  • The Holocaust Industry: Reflections on the Exploitation of Jewish Suffering, éditions Verso, Londres et New York, 2000, 150 p., (ISBN 1-85984-773-0). Réédition, revue, corrigée et enrichie, au format de poche : 2001, X-182 p., (ISBN 1-85984-323-9). Réédition, revue, corrigée et enrichie, au format de poche : 2003, XVIII-286 p., (ISBN 1-85984-488-X).
  • Tuer l'espoir : Introduction au conflit israélo-palestinien (avec une préface de Jean Bricmont), éditions Aden, coll. « Petite bibliothèque », Bruxelles, 2003, 94 p., (ISBN 978-2-9600273-5-8). Ce texte est une nouvelle traduction, isolée de l'ouvrage d'origine, provenant de l'introduction de l'essai Image and Reality of the Israel-Palestine Conflict, publié en anglais en 1995 et intégralement traduit en français en 2007.
  • Beyond Chutzpah: On the Misuse of Anti-Semitism and the Abuse of History, University of California Press, Berkeley (Californie), 2005, XI-332 p., (ISBN 0-520-24598-9). Ouvrage non traduit en français.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Bibliothèque nationale de France, dans son catalogue BN-Opale Plus, dispose de fiches sur : Le catalogue en ligne de la Bibliothèque du Congrès, pour sa part, donne accès à :
    • 10 fiches sur des œuvres de Norman Finkelstein (né en 1954) ;
    • 7 fiches sur des œuvres de Norman G. Finkelstein (né en 1953) ;
    • 19 fiches sur des œuvres de Norman H. Finkelstein.
  2. Image and Reality of the Israël-Palestine Conflict, 1995
  3. The Holocaust Industry: Reflections on the Exploitation of Jewish Suffering, 2000 (trad. française : L'industrie de l'Holocauste, éd. La Fabrique, Paris, 2001, avec une postface de Rony Brauman) Voir un compte-rendu de l'ouvrage dans le Monde Diplomatique d'avril 2001 (« Ambiguïtés », par Dominique Vidal.)
  4. Beyond Chutzpah: On the Misuse of Anti-Semitism and the Abuse of History, 2005
  5. Embattled DePaul professor agrees to resign, ABC, 6 septembre 2007
  6. « Maccarthysme au sein de l’université américaine », Le Monde diplomatique, 19 juillet 2007.
  7. Démarche qualifiée « d'exceptionnelle » par le journal Le Grand Soir (Une attaque contre la liberté de recherche., Le Grand Soir, 13 juillet 2007)
  8. « L’affaire Finkelstein (suite) », Le Monde diplomatique, 6 septembre 2007
  9. « The statement that [Finkelstein] is a scholar is simply false. He's a propagandist » « Finkelstein bows out of DePaul University », The Guardian, 6 septembre 2007.
  10. Finkelstein Interviewed, Znet, 16 septembre 2007.
  11. « Peace Not Apartheid », Znet, 14 novembre 2006.
  12. « The Ludicrous Attacks on Jimmy Carter's Book », CounterPunch, 28 décembre 2006.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :