EYE Film Instituut Nederland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bâtiment nouveau de EYE

52° 21′ 40″ N 4° 52′ 30″ E / 52.3611, 4.87508

EYE Film Instituut Nederland (auparavant appellé Nederlands Filmmuseum, musée néerlandais du cinéma) est un musée du cinéma, fondé en 1946, situé à Amsterdam (Pays-Bas). C'est le seul musée des Pays-Bas consacré au « Septième Art. »

Auparavant implanté dans un bâtiment situé Vondelpark 3, le Filmmuseum occupe, depuis 2011, de nouveaux locaux sur la rive nord de l'IJ, toujours à Amsterdam et s'apelle EYE Film Institute Netherlands. Le nouvel immeuble du musée, un bâtiment ultra-moderne d'une rare beauté conçu par l'agence d'architecture viennoise Delugan-Meissl, en pleine harmonie avec l'environnement du site où il est implanté, et notamment de la Tour Overhoeks toute proche, fait, selon les responsables du musée, de celui-ci « la porte d'entrée vers le monde de l'image en mouvement. »

Historique[modifier | modifier le code]

Le Nederlands Filmmuseum (maintenant EYE Film Instituut Netherland) a ouvert ses portes en 1946.

Collections et activités[modifier | modifier le code]

Film muet des vols d'essais de l'hélicoptère Pescara 2R de et par Raúl Pateras Pescara sur l'aérodrome d'Issy-les-Moulineaux, 1922. Bits & Pieces 374, EYE Film Instituut Nederland.

Les collections du EYE comprennent plusieurs milliers de films, photos, affiches et scénarios de films hollandais et étrangers[1]. En croissance constante, elles couvrent toute l'histoire du cinéma, depuis les tout premiers films muets de la fin du XIXe et du début du XXe siècle jusqu'aux dernières productions numériques contemporaines.

L'une des plus importantes missions du musée est la conservation et la restauration d'un ensemble de films datant de la première moitié du XXe siècle sur des supports (nitrate, acétate) fragiles, voire dangereux parce qu'inflammables, qui nécessitent une attention toute particulière, afin d’éviter leur décomposition[2].

EYE est réputé pour les remarquables restaurations de films muets et de films classiques qu'il effectue régulièrement. De nombreux films, hollandais, comme Dakota (1974) de Wim Verstappen ou Zeemansvrouwen de Henk Kleinman (1930), mais aussi étrangers, comme Beyond the rocks (1922), avec Rudolph Valentino et Gloria Swanson ou M le maudit (1931) de Fritz Lang ont pu trouver une seconde vie grâce aux restaurations effectuées par le Filmmuseum.

Le musée possède l'équipement nécessaire à la projection de films anciens. Cela lui permet d'attirer un public cinéphile en projetant chaque jour des chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma, et d'organiser des projections en plein air, des festivals, et des rétrospectives. Ainsi, tous les deux ans, est organisée la « Filmmuseum Biennal », un festival présentant des courts métrages restaurés provenant des collections du musée.

Le musée abrite la plus grande bibliothèque des Pays-Bas consacrée au cinéma. Celle-ci a mis en ligne son catalogue mettant à disposition des personnes intéressées et des chercheurs des données bibliographiques portant sur les films, les livres, les revues, les articles et les extraits de journaux ou encore des éléments multimédia. La collection d’affiches du musée a été numérisée, ce qui la rend aisément disponible.

Il a également une activité de distributeur, jouant ce rôle pour des films indépendants, classiques ou contemporains, qu'il acquiert pour sa collection, et distribue dans divers cinémas en Hollande. Cela permet à des productions « underground » en provenance du monde entier, qui ne sont pas distribuées dans les circuits classiques, d'être vues.

Il lui arrive de soutenir la production de films, comme, par exemple Quand l'Italie n'était pas un pays pauvre (Quando l'Italia non era un paese povero), un documentaire réalisé par Stefano Missio, sorti en 1997.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (nl) Site officiel
  • Adresse du musée : IJpromenade 1, 1031 KT Amsterdam

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On dénombre, à ce jour, 46 000 titres de films, 35 000 affiches et 450 000 photos.
  2. Une estimation évalue que cela concerne 7 millions de mètres de films sur nitrate, ainsi qu’un grand nombre de films acétate