Muckraker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le McClure's Magazine a publié plusieurs articles de muckrakers.

Un muckraker (de muck : « fange » / « ordure » / « boue » et to rake : « fouiller ») est un journaliste ou un écrivain qui enquête et publie des rapports soulevant des questions de société, généralement en rapport avec la criminalité et la corruption, impliquant souvent des élus, des dirigeants politiques et des membres influents du monde des affaires et de l'industrie.

Le terme est étroitement associé à un certain nombre d'écrivains américains importants apparus dans les années 1890-1930, période à peu près équivalente à l'ère progressiste aux États-Unis.

Ces écrivains se sont attaqués à une large gamme de sujets, parmi lesquels le monopole de la Standard Oil, la transformation des bovins et le conditionnement de la viande, le travail des enfants, les salaires et les conditions de travail dans l'industrie et l'agriculture. Dans certains cas, les révélations des journalistes ont suscité un émoi public, des enquêtes gouvernementales, et la législation a été modifiée à la suite de ces enquêtes, dans les domaines des situations sociales préjudiciables, de la pollution, de l'alimentation et des normes de sécurité des produits, du harcèlement sexuel, des pratiques déloyales au travail, de la fraude et d'autres questions.

Les travaux des muckrakers au cours des premières années, et ceux d'aujourd'hui, couvrent un large éventail de questions juridiques, des préoccupations sociales, éthiques et politiques publiques.

Exemple de muckrakers : Jacob Riis, auteur en 1890 de Comment vit l'autre moitié (How the other half lives), témoignage-choc, sous forme de photojournalisme, sur les conditions de vie terribles d'une importante partie des new-yorkais; Upton Sinclair, auteur en 1905 du roman La jungle (The jungle); ou, plus récemment, Michael Moore, réalisateur documentariste[réf. nécessaire].