Moustapha Abou Chagour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moustapha Abou Chagour
مصطفى ابوشاقور
Image illustrative de l'article Moustapha Abou Chagour
Fonctions
Vice-Premier ministre libyen[1]
24 novembre 201131 octobre 2012
(11 mois et 7 jours)
Président Moustapha Abdel Jalil
Mohammed Ali Salim (intérim)
Mohammed Youssef el-Megaryef
Président du Conseil Abdel Rahim al-Kib
Prédécesseur Ali Tarhouni
Biographie
Date de naissance 15 février 1951 (63 ans)
Lieu de naissance Tripoli, Libye
Nationalité libyenne
Diplômé de Université de Tripoli
Institut de technologie de Californie
Profession Professeur
Entrepreneur
Chefs du gouvernement libyen

Moustapha Abou Chagour (né le 15 février 1951 à Tripoli), est un professeur d’ingénierie électrique et un entrepreneur libyen. Après 32 ans d'exil, il est appelé à la suite de la guerre civile à participer au gouvernement intérimaire dans lequel il occupe la fonction de vice-Premier ministre. Élu Premier ministre par le Congrès général national le 12 septembre 2012[2],[3], il est démis de ses fonctions de formateur le 7 octobre suivant à la suite du vote de défiance contre son gouvernement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Après des études d'ingénierie à l'université de Tripoli, il rejoint le California Institute of Technology où il obtient sa maîtrise ès sciences en ingénierie électrique en 1977. Doctorant en 1984, il devient « assistant professeur » à l'Université de Rochester aux États-Unis puis l'année suivante à l'Université de l'Alabama à Huntsville dont il devient professeur en 1995.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Opposant au régime de Mouammar Kadhafi dès les années 1970, il rejoint le Front de salut national libyen en exil.

Après 32 ans d'exil à l'étranger, il revient en Libye durant la révolution de 2011 et soutient le Conseil national de transition. Le 22 novembre 2011, il est désigné vice-Premier ministre dans le gouvernement de transition dirigé par Abdel Rahim al-Kib.

Le 12 septembre 2012, il est élu Premier ministre par le Congrès général national avec 96 voix contre 94 pour Mahmoud Jibril, chef de l'Alliance des forces nationales, qui avait remporté une majorité relative aux élections de juillet 2012.

Le 4 octobre, Abou Chagour présente la liste des membres de son gouvernement, qui ne comprend aucun représentant de l'Alliance des forces nationales, groupe parlementaire le plus important. Le lendemain, lors d'une séance émaillée d'incidents, le Congrès général national vote le rejet de la composition du nouveau cabinet et oblige le Premier ministre élu à faire de nouvelles propositions[4].

Le 7 octobre, il est démis de ses fonctions de Premier ministre suite au rejet de son gouvernement par le Congrès[5].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vice-président du Conseil exécutif du Conseil national de transition du 24 novembre 2011 au 8 août 2012.
  2. « Libye : Abou Chagour Premier ministre », Le Figaro, 12 septembre 2012.
  3. « Libye : Moustapha Abou Chagour élu Premier ministre », Le Monde, 12 septembre 2012.
  4. « Pas de gouvernement en Libye, nouvelle liste dimanche » Reuters 4 octobre 2012.
  5. Libye : le Premier ministre démis de ses fonctions, Le Point, 7 octobre 2012.

Articles connexes[modifier | modifier le code]